Ernst Thalmann

(en français)

16. 4. 1886 - 18. 8. 1944

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ERNST THÄLMANN

16. 4. 1886 - 18. 8. 1944

 

 

 

en français

Ernst Thälmann


Discours et écrits

Fontes - traduzido a partir da Seção Português


17 Juillet 1928

VI. CONGRÈS MONDIAL DE L’INTERNATIONALE COMMUNISTE

MOSCOU, 17 Juillet au 1 Septembre 1928

Discours de bienvenue au nom des partis communistes Européens

Camarades!

Au nom des sections de l'Internationale communiste de toute l'Europe, je transmets par la présente aux délégués de la VI. Congrès mondial, les invités présents ici, le Soviétique et le prolétariat international salutations révolutionnaires.

Mon premier mot est la menace majeure croissante de la guerre contre l'Union Soviétique. De V à VI. Nous voyons Congrès mondial une chaîne de préparatifs de guerre contre l'Union Soviétique dans les domaines économiques, politiques, idéologiques et militaires. Le bloc contre-révolutionnaire des puissances impérialistes, qui a maintenant été formés par l'entrée des sociaux-démocrates dans un gouvernement de coalition avec la bourgeoisie Allemande, renforce les préparatifs pour une attaque concentrique fermé contre l'Union Soviétique. Même le sang et bourreau régime contre-révolutionnaire militaire en Chine est étroitement liée aux préparatifs de guerre impérialistes contre l'Union Soviétique dans tous les pays capitalistes. A cet effet, seuls quelques dispositifs externes dans la période allant du V à VI. Congrès mondial: la loi sur les syndicats en Angleterre, qui est dirigé contre la classe ouvrière, la loi militaire Boncour en France, les dernières mesures sévères contre le front révolutionnaire en Chine, au Japon et en Inde. Les représailles contre les communistes dans tous les pays et l'action militaire accrue en plus des grandes manœuvres dans les derniers mois montrent clairement que la menace de guerre contre l'Union Soviétique est plus grande que jamais.

Lors du Congrès de la II. International de Marseille 1925 était les sociaux-démocrates, la «menace de la guerre à l'Est" ouvertement exprimé dans le traitement de la question de l'orientation capitaliste dans la Société des Nations et que la déclaration sciemment de faux que l'Union Soviétique contribue à cela, d'augmenter le risque d'une épidémie d'une nouvelle guerre. La social-démocratie a besoin de ce mensonge éhonté de dissuader les masses prolétariennes de leur conscience révolutionnaire de plus en plus croissante et leur sympathie pour l'Union Soviétique.

La social-démocratie contre-révolutionnaire est basée sur la défense du capitalisme sur une guerre mondiale et les situations révolutionnaires plus pour soutenir le capitalisme dans toutes les questions et de solidarité avec les opérations militaires de la bourgeoisie capitaliste contre l'Union Soviétique.

Un exemple récent des derniers jours est l'actuel gouvernement de coalition en Allemagne de Stresemann à Hermann Müller sociaux-démocrates, qui soutient pleinement les préparatifs de guerre contre l'Union Soviétique à l'extérieur et l'entrepreneur réactionnaire mesures arbitraires et répressives contre le prolétariat intérieur.

L'Internationale communiste a douté un instant que chaque gouvernement social-démocrate en Europe - les gouvernements qui finira par former dans les prochains mois - d'entre nous dans les termes les plus forts que sociAlement dangereuse doit être combattue et que nous devons tout faire pour les masses prolétariennes à se mobiliser pour le renversement de gouvernements.

Le II. International et son ensemble à des intérêts «nationaux» de diverses organisations essaient d'enregistrer avec cruauté brutale la lutte contre l'Union Soviétique et d'approfondir les divisions du prolétariat. Ce est pourquoi la lutte contre la menace d'une nouvelle guerre impérialiste contre l'Union Soviétique et l'augmentation la politique des réformistes contre la classe ouvrière tout entière dans le monde de clivage associés est au centre des droits de toutes les parties de l'Internationale communiste.

Avec la menace croissante de la guerre, nous voyons aussi une croissance du mouvement communiste. Et donc aggravé à la lutte contre l'Union Soviétique, la lutte contre le communisme dans tous les pays. Dans la Seconde Guerre mondiale, il y avait seulement des groupes révolutionnaires faibles, seuls de petits groupes de communistes étaient présents. Aujourd'hui, nous voyons dans le monde un grand mouvement international révolutionnaire dirigé par l’Internationale communiste, à côté de grandes organisations de masse telles que l'Union des Combattants du Front Rouge en Allemagne. Sur l'ensemble des expériences de développement sont devenus plus riches, l'esprit révolutionnaire de la nouvelle croissance. Si dans l'Union Soviétique désormais tenue la défense semaines pour mobiliser les travailleurs et les paysans pour défendre la patrie réelle et seulement du prolétariat dans le monde entier, je propose donc de recommander à toutes les sections de l'Internationale communiste, une semaine de la défense dans le monde entier pour la défense l'Union Soviétique et effectuer à l'appui de la lutte contre l'impérialisme et la social-démocratie. La lutte contre la guerre impérialiste est une lutte contre leur propre bourgeoisie et contre la social-démocratie.

Nous croyons que dans le moment historique donné, l'Internationale communiste consistera dans les tempêtes de la guerre de venir à leur grande épreuve qui existait pendant la guerre victorieuse, le Parti bolchevik. Sous la direction de Lénine du tsarisme sanglante a été renversé, et un sixième de la surface de la terre a le pouvoir Soviétique, la seule patrie des gens du monde entier. La social-démocratie contre-révolutionnaire sait que le prolétariat a très clairement les horreurs de la guerre se souvenaient encore, et ils craignent un pouvoir qui se bat contre la nouvelle guerre: l'Internationale communiste et la puissance révolutionnaire du prolétariat. Les contradictions majeures de conduite dans le camp impérialiste, les mouvements révolutionnaires, les mouvements révolutionnaires nationaux entre les peuples de l'Est sont de sérieux signes d'un grand développement dans l'ordre du jour de la VI. Congrès mondial jouera un rôle majeur. Les sections doivent être prêts lorsque notre force ne est pas suffisante pour empêcher la guerre impérialiste contre l'Union Soviétique ainsi que toutes les forces révolutionnaires au début de la guerre et de tirer sous le slogan, qui a dépensé le Parti bolchevik en Octobre 1917 à la bataille pour:
 

Renversement de la bourgeoisie!

Mise en place de la dictature du prolétariat!

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits


 

10 années du pouvoir Soviétique

et de la classe ouvrière internationale

4 Novembre 1927


Le prolétariat révolutionnaire du monde entier est à la recherche de ces jours, car le prolétariat Russe victorieuse du dixième anniversaire de l'état des premiers travailleurs célèbre, est avec fierté et enthousiasme pour le seul pays dans lequel les travailleurs ont gagné, affirmant que battre tous les ennemis pouvoir et le succès a intensifié à la réussite. Envoyons salutations aux ouvriers conscients, et surtout les communistes de tous les pays, leurs camarades Soviétiques qui ont donné exploités et des opprimés partout dans le monde un brillant exemple de la façon dont la lutte pour la conquête du pouvoir sur la façon dont la victoire doit être gagné.

Nous nous souvenons du jour fatidique où la petite troupe brave bolcheviks les ouvriers et les soldats de Petrograd et Moscou a conduit sous la direction de Lénine dans le soulèvement, que la vague de révoltes paysannes a brisé le pouvoir des propriétaires dans le pays, comme dans l'ensemble du territoire de large de l'Empire russe était triomphant pouvoir des conseils ouvriers.

Depuis dix ans se sont écoulés. Dans ces dix années de luttes de classes sanglantes dans tous les pays du prolétariat international a accumulé une riche expérience et de nombreuses leçons tirées. Mais toute l'expérience était que la doctrine du marxisme confirment - ont été inspirés par Lénine et les bolcheviks eux-mêmes - qu'il n'y a pas d'autre moyen de libération de la classe ouvrière, à la réalisation du socialisme, sont comme la voie de la révolution prolétarienne dirigée par le Parti communiste, le chemin qui a conduit le 7 Novembre à la première victoire de l'histoire mondiale de la classe ouvrière.


Mais la classe ouvrière russe nous a non seulement montré comment le prolétariat se empare du pouvoir, mais aussi car il maintient le pouvoir et les intérêts du prolétariat, les exploits de la construction socialiste. La bourgeoisie et les réformistes ont fait valoir que les bolcheviks avaient venir que par certains «malentendu» au pouvoir. Et ils ont maintes fois prédit la chute du pouvoir prolétarien. Otto Bauer à la mi-Octobre 1917 écrit immédiatement avant la victoire des bolcheviks, sous le nom de Heinrich Weber une brochure intitulée «La Révolution russe et le prolétariat européen," dans lequel il (/ 27 p.26) prophétisé ce qui suit:

"La révolution russe ne peut pas finir avec la dictature du prolétariat, ils ne peuvent pas élever une société socialiste. Bien que la Révolution russe surmonte tous leurs dangers, son résultat est d'être rien de plus qu'une république démocratique bourgeoise ".

Et il a affirmé que, après la révolution agricole en Russie, les agriculteurs seront là aussi alliance avec la bourgeoisie contre les travailleurs.

Les lumières de l'UPSD, Haase et Kautsky, a déclaré en Novembre 1918, on ne devrait pas être lié par les bolcheviks, parce que vous pourriez ne pas savoir se ils resteraient trois jours de pouvoir. Il s’est avéré différemment. La puissance apparente de démocratique »adjoint du peuple» sociale est fondu en quelques mois, la dictature du prolétariat en Union Soviétique, mais est après 10 ans de lutte contre un monde d'ennemis plus forts et plus forte qu'elle ne l'a jamais été.

Je dois admettre que les ennemis les plus acharnés du pouvoir Soviétique, les travailleurs réformistes se traître. C’est pourquoi ils inventent toujours de nouvelles histoires et de mensonges pour dissuader les travailleurs de suivre l'exemple russe. Vous vertige de la «dégénérescence» de la puissance Soviétique, de la "anarchie" du travailleur, le «croissance» des koulaks et la NPE, de la «misère» du prolétariat russe.

Avec une profonde amertume que nous voyons communistes dans les pays capitalistes, nous le terrain socio-impérialistes dans la lutte pérenne fort que dans les rangs du parti bolchevik lui-même un groupe d'opposition a émergé qui déforme la vraie vie et le développement de l'Union Soviétique dans la manière plus humble et son propre parti abusé et souillée. Mieux aide des agents du capitalisme dans le camp de la classe ouvrière, la social-démocratie, il ne est pas haineux que l'opposition, qui mène la lutte contre le parti léniniste et contre les principes fondamentaux du léninisme, sous le couvert des principes de force. Les amis de Trotsky et Zinoviev, les renégats Ruth Fischer et Maslow en Allemagne, le Souvarine en France, etc., jouent déjà pas d'autre rôle que les centristes au sein du Parti social-démocrate: Dire hypocrite et malhonnête pour la défense de l'Union Soviétique, essayez ils étouffent dans le cœur de l'enthousiasme de travail et l'amour pour la terre de la dictature du prolétariat et de la construction socialiste.

En abaissant le danger de guerre et de parler d'exagération dans l'intérêt de la lutte au sein du parti, essayez la résistance des travailleurs contre la guerre imminente pour paralyser. En raison de l'alliance politique et organisationnelle avec le groupe Maslow contre-révolutionnaire Trotsky et Zinoviev bénéficient directement la propagande anti-bolchévique dans les pays capitalistes.

Nous croyons fermement que notre parti frère fera le traître et poignée de chef renégat impossible le travail plus contre-révolutionnaire! Trotsky et Zinoviev sachent que tous les communistes sont convaincus que leur circuit de travail sans scrupules Groupe doit être faite. Malgré le soutien de Trotsky et Zinoviev l'anti-bolchévique étourdissements les sociaux-chauvins et renégats ne imposent aucune foi dans les travailleurs Allemands.

Les travailleurs politiquement conscients comprennent très bien qui étaient nécessaires après l'effondrement de l'économie par la guerre et la guerre civile des années de lourds sacrifices, de travail acharné, de grands sacrifices pour reconstruire l'économie. Ils comprennent très bien que ce ne est pas terminée dans ces six années de l'édification du socialisme, de la prospérité globale n'a pas pu être créé. Mais ils reconnaissent avec admiration l'immense puissance créatrice de la classe ouvrière Soviétique qui reconstruit l'industrie dans ces six années sans une aide importante de l'étranger, les salaires ont augmenté au-delà de l'état de paix, comme étant détenus par le tsarisme dans la plus profonde misère de las masses paysannes créé un être humain et culturel et niveau politique des travailleurs a portée à un potentiel dans ne importe quel niveau des pays bourgeois.

L'exemple de la lutte héroïque des victoires magnifiques et la construction socialiste réussie dans l'Union Soviétique, est un plus en plus comme le levier le plus puissant du mouvement révolutionnaire dans tous les pays. Que les impérialistes et les réactionnaires également triomphé temporairement - l'éveil des masses énormes de l'Est, où la déroute de l'Empire russe, la réalisation de l'autodétermination des peuples a été dans le pays des ouvriers et des paysans de la voie de la libération, signifie un énorme coup à la domination du monde de l'impérialisme, déplace sa disparition définitive dans le voisinage.


Dans le mouvement ouvrier de tous les pays, la révolution russe a conduit à la séparation des esprits. Ceux qui ne comprennent pas les enseignements de cette plus grande révolution de l'histoire du monde, ceux qui ne le font pas sans réserve et sans condition solidarité avec l'Etat prolétarien, qui se est terminée très rapidement dans le camp de la contre-révolution, comme nous et que le droit UPSD dans lequel Lévi-groupe Höglund, Souvarine dernière regardé le groupe Maslow-Ruth Fischer.

Dans le PCUS (B) dans le parti de Lénine, était l'avant-garde du prolétariat de tous les pays, les partis communistes étaient des amis, des conseillers et des dirigeants de la classe ouvrière le chemin de la victoire, qui lui a montré les prochaines étapes nécessaires à chaque tournant de l'histoire. La doctrine de la dictature du prolétariat, de l'impérialisme comme le stade suprême du capitalisme, l'alliance entre le prolétariat et toutes les personnes qui travaillent - en particulier les agriculteurs les plus pauvres - de la révolution mondiale dans la lutte commune du prolétariat industriel des pays avancés et les masses opprimées des pays coloniaux arrière - tout ce que nous devons le principal parti de la classe ouvrière russe, le parti de Lénine.

Dans la lutte contre l'opportunisme et apparemment radicale mais aussi opportuniste essentiellement le sectarisme, ont trouvé les partis communistes de l'Allemagne, France, Angleterre, Italie, etc. soutiennent toujours les camarades Soviétiques. Ils nous ont appris comment le parti prolétarien de rester dans la plus stricte de démarcation théorique et politique contre toutes les formes et les nuances du réformisme en étroite collaboration avec les masses prolétariennes, les guider dans les luttes quotidiennes dispensées des illusions réformistes et conduire à la voie de la lutte pour le pouvoir.

La dictature du prolétariat, le centre et la source du mouvement révolutionnaire dans le monde entier, est donc soumis à l'implacable hostilité de la bourgeoisie et les réformistes. Le travailleur de la conscience de classe ne peut pas tromper le paix, d'amitié et de neutralité parler de la bourgeoisie. Nous ne oublions pas le rôle joué par l'impérialisme Allemand 1917 et 1918, avec la bénédiction de la social-démocratie comme un bourreau de la révolution dans les pays baltes, la Finlande, l'Ukraine.

Nous savons que les impérialistes britanniques, entraînées par les irréductibles, qui ont quitté non seulement les relations avec l'Union Soviétique, mais tout essayer pour les Etats capitalistes d'effectuer dans une «guerre sainte» de la bourgeoisie contre l'état les premiers travailleurs et des paysans. Nous savons que le magnat du pétrole britannique a déjà forcé par la pression sur la Poincaré, Briand et Co. licenciement Rakovsky et que la campagne de la presse bourgeoise corrompue en France va à l'encontre de l'Union Soviétique. Nous savons qui souffle en Italie, l'Autriche, la Hongrie, la Tchécoslovaquie et dans les Balkans, le même vent. Nous savons que les mercenaires de l'impérialisme Allemand sont toujours prêts à marcher contre «l'ennemi de la culture» à l'Est si l'organisateur de la croisade anti-bolchévique, Chamberlain, non rémunéré, que ce soit à la frontière de la Pologne, il était en Rhénanie.

Le prolétariat international ne repose pas sur les assurances de la paix de la bourgeoisie, le niveau publiquement et secrètement fébrilement pour la guerre. Les partis communistes dans tous les pays, toutes les forces se mobilisent pour étudier les gouvernements bourgeois du bloc pour renverser les forces qui équipent une guerre réactionnaire, à se battre pour les travailleurs et paysans les gouvernements, qui sont l'Union Soviétique se serrent la main avec l'alliance fraternelle.

Pas par des salutations et des souhaits, mais nous voulons célébrer ce jour le plus joyeux de la classe ouvrière internationale, le dixième anniversaire de l'Etat ouvrier, mais de donner suite à l'engagement solide de votre exemple, frères russes, et de tout faire pour la réalisation de nos objectifs.


Vive l'Union Soviétique et son leader, le PCUS (B)!

Vive l'alliance entre le prolétariat mondial et les travailleurs de l'Union Soviétique!

Vive l'Octobre mondial!


"Correspondance de la presse internationale" du 4 Novembre 1927 S.2342 / 2343e

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

7 Novembre 1930

Apporte la bannière rouge de l’Octobre Mondial!


Aujourd'hui, les ouvriers et les paysans de l'Union Soviétique vont célébrer la treizième année du pouvoir Soviétique. 13 années dictature du prolétariat en alliance avec les paysans qui travaillent à un sixième du globe - les 13 ans vivant leçon de choses pour le prolétariat mondial que seul le communisme peut amener la masse de travail de sauvetage et de sortir du chaos et de la misère de masse du capitalisme. 13 années le pouvoir Soviétique - ce est la construction du socialisme, la liquidation du chômage, hausse orageuse dans l'industrialisation et la collectivisation de l'agriculture, imparable offensive contre les koulaks, contre les derniers vestiges du capitalisme. Et pourtant, d'autre part, la crise dans tous les pays capitalistes, la faillite de la démocratie bourgeoise et la terreur fasciste, la pauvreté de masse, le chômage et la famine des millions de sur les cinq sixièmes du monde bourgeois-capitaliste.

La treizième année de la dictature du prolétariat a été marquée par les efforts héroïques et inlassables du prolétariat victorieux de l'Union Soviétique dans la mise en œuvre du plan quinquennal, dans la réalisation de la construction socialiste. Alors que dans tous les pays capitalistes, en particulier en Allemagne, sous les coups de la crise économique mondiale, le système pourri de décomposition monde tremble capitalistes tandis que les usines sont fermées, de nouvelles dizaines et des centaines de milliers de travailleurs volent chaque semaine sur le trottoir, dans les œuvres gigantesques de l'Union Soviétique l'économie socialiste en place, les roues tournent, les cheminées fument, les moulins à grains énormes, les fermes socialistes d'Etat étirer sur les terres récupérées.

En Allemagne, la classe dirigeante capitaliste tente d'imposer leur offensive de la faim contre les masses de travail avec toutes les méthodes de dictature brutale. Pour la théorie du ministre Brining Bredt, qui veut faire de 20 millions "exploser nuit," de sorte que "l'Allemagne est le pays le plus riche du monde" que le gouvernement va Brüning fournit à sa pratique des complices démocratiques et fascistes sociale: les chômeurs, le dernier morceau de pain volé, les malades sont pillé, volé les travailleurs dans les usines du salaire, les fonctionnaires et les employés sont de nouveau réduit leurs salaires de la faim. Les PME non performants et les gens créatifs de la terre sont aspirés taxes usuraires à l'os. Le shérif et collecteur d'impôts obtient les agriculteurs de la dernière vache de la grange, se sont engagés le grain de la tige. Ce sont les bénédictions de l'ordre capitaliste.

La démocratie bourgeoise n’est plus suffisante comme méthode de règle pour les capitalistes de faire respecter leur politique d'éviction vers la résistance croissante des masses. Fascisme lève la tête sanguinaire. En Allemagne, les semences fascistes de Hitler et Goebbels se allonge, ont semé la rupture et Hermann Müller avec leur politique sociale-fascistes. En Autriche, le "pays modèle" de la II. Rage internationales force militaire ouverte et brutale de la dictature fasciste contre la classe ouvrière, quelle que soit la social-démocratie a couronné son rôle en tant que pionnier du fascisme avec la livraison des armes du prolétariat. La faim et le fascisme - ce sont les «succès» de la politique social-démocrate pour les masses de travail dans tous les pays capitalistes! La faim et le fascisme - ce sont les résultats de cette façon dans laquelle la social-démocratie Allemande a tenté après le 9 Novembre 1918, les résultats de son prétendu «voie démocratique vers le socialisme».

Pendant l'ère Soviétique, dans le pays de la dictature du prolétariat, il n'y a pas de vol de récompense, pas de taxes exorbitantes, pas le fascisme. Le balai de fer de la dictature du prolétariat, le contre-révolutionnaire canaille, qui commandait le fascisme dans les pays capitalistes, impitoyablement détruit un sixième de la terre. Sous le slogan «plan quinquennal en quatre ans!" Breaks l'offensive du socialisme contre tous les ennemis de la classe ouvrière contre tous les agents du capitalisme web.

Dans l'Allemagne capitaliste des masses laborieuses languissent sous le double Sklavenfron par la bourgeoisie Allemande et du capital financier international, que les oppresseurs appliquer les capitalistes Allemands prédateurs plan Young au détriment des travailleurs. Hommage milliards être évincés à côté du profit des capitalistes Allemands de la sueur et de la faim des ouvriers Allemands.

Le prolétariat de l'Union Soviétique n'a pas esclavage, pas de plan Dawes, aucun traité de Versailles. La révolution prolétarienne victorieuse brisé les contrats de vol qualifié impérialistes et explique les dettes tsaristes nulle et non avenue. La dictature du prolétariat a donné les masses travaux, le pain et la liberté. L'Armée rouge, l'épée du pouvoir des travailleurs et des paysans voit son tir bloqué par le passé, toutes les attaques des bandits impérialistes tomba sur la terre du socialisme et se battre à l'avenir pour connaître les appétits rapaces de l'impérialisme.

Avec la course des machines dans les usines de l'industrie socialiste, avec le bruit des tracteurs dans les champs de fermes d'Etat et fermes collectives, à l'étape de la tempête des bataillons de l'Armée rouge, la terre de l'Octobre rouge allumé dans le cœur des travailleurs de tous les pays, la flamme du prolétaire volonté de se battre pour le socialisme. L'exemple de la révolution russe, l'exemple de la construction socialiste victorieuse, la mise en œuvre réussie du plan quinquennal est de tirer parti de la lutte de classe révolutionnaire dans tous les pays capitalistes. Octobre rouge 1917 se déroulait en même temps la bannière de la tempête du monde à venir Octobre!

La classe ouvrière Allemande qui a enduré la misère de masse capitaliste de la Jeune-esclavage, regarde avec enthousiasme fervent de l'Union Soviétique. Les millions de chômeurs en Allemagne, où le capitalisme apporte la famine pour les hommes, femmes et enfants, à comprendre à partir de l'exemple de l'Union Soviétique que l'Allemagne entrant Soviétique sera également faire travailler et du pain par le sept à plein traitement et la semaine de cinq jours. Les centaines de milliers de personnes sans-abri en Allemagne, des millions d'enfants allant familles prolétariennes qui ont à vivre entassés dans des grottes malsaines, tandis que les capitalistes vivent dans des appartements de luxe, des villas et des palais, de voir que la victoire de la révolution prolétarienne les amener tous à des conditions de vie une fois humaines. Les travailleurs et la jeunesse prolétarienne qui constituent un objet particulier de l'exploitation pour la cupidité des hommes d'affaires dans les sociétés capitalistes reconnaissent aujourd'hui que seule une Allemagne Soviétique leur donner un salaire égal pour un travail égal et ceux qui la protection des jeunes travailleurs, ceux des soins complets pour la mère et l'enfant peut que sont réalisées dans l'Union Soviétique. Allemagne Soviétique pour tous les créateurs de la sortie de la pagaille!

La treizième anniversaire de l'Octobre rouge, qui a mis l'état de la dictature du prolétariat à la place du tsarisme taché de sang, pour remplacer le capitaliste gouvernement Kerensky - qui est aussi juste pour le prolétariat Allemand à nouveau la confirmation et la corroboration de cette doctrine, que la classe ouvrière ne peut pas gagner sans le leader de la révolution prolétarienne sans parti bolchevique! Dans les 12 années depuis le 9 Novembre 1918 depuis la fin de l’Allemagne Wilhelmine, les ouvriers révolutionnaires de l'Allemagne ont ce fer d'avant-garde, ce leader de sa lutte pour la liberté, le Parti communiste, créé. Aujourd'hui, le treizième anniversaire de l'Union Soviétique, injecté le prolétariat Allemand un parti révolutionnaire qui est préparé et déterminé à développer la bannière rouge du socialisme en Allemagne.

La treizième anniversaire de l'Octobre rouge arrive à un moment de la pire crise économique mondiale, qui se transforme en Allemagne à un rythme rapide dans la crise politique du système capitaliste - dans une situation dans laquelle la nouvelle poussée révolutionnaire a utilisé, compte tenu de la résurgence de la révolution chinoise, compte tenu de la lutte pour la liberté des ouvriers et des paysans de l'Inde, quelques jours après la grève des travailleurs puissante métalliques Berlin, à la veille de la lutte de classe amère, qui doit équilibrer l'hiver à venir de la famine en Allemagne capitaliste.

Pas pour rien renforce la bourgeoisie mondiale, surtout maintenant que la règle de classe capitaliste est menacée au sérieux dans un certain nombre de pays, leur agitation contre l'Union Soviétique. Les travailleurs de tous les pays de la patrie socialiste du prolétariat mondial, le gouvernement Soviétique, avec l'Armée rouge dans toutes les heures jusqu'à la dernière goutte de sang pour défendre et protéger le savoir!

Contre les plans de l'impérialisme contre les cours de la faim du capitalisme de guerre contre la terreur du fascisme, il y a seulement une façon pour le prolétariat: le chemin que la Révolution d'Octobre, les travailleurs et les paysans russes nous a montré. C’est pourquoi notre slogan est, le 7 Novembre:

Vive la bannière de la révolution prolétarienne!

Fait ressortir la bannière rouge de l’Octobre Mondial!

par: Ernst Thalmann,

Histoire et politique, des articles et des discours 1925-1933;

Dietz Verlag 1973

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits


Pour la tactique de l'Internationale Communiste

du discours au III. Congrès mondial

2 Juillet 1921


Camarades!

Je regrette beaucoup que je ne étais pas en mesure de prendre la parole après le discours du camarade Trotsky parce camarade Trotsky, me dit-on, à monter une attaque franche sur les amendements proposés par la délégation Allemande destinée.

Il me reste pas d'autre choix que de me occuper des remarques du camarade Zinoviev. Il a dit cela a été exprimé que les droits cruelles et gauche doivent être traités avec douceur. Et il a affirmé que le débat a montré que le parti aurait été tenté par la bourgeoisie rusé hors du trou dans certains pays en raison de la fixation de la gauche. Il a tendance à l'avant: Je suis [Zinoviev] d'avis qu'il est possible, se il y a deux courants au sein de l'Internationale communiste, ce artificielle. - Il existe un risque que les tendances centristes auront la possibilité d'appliquer les mêmes tendances dans une action par la bourgeoisie et de dire que nous ne devrions reprendre la lutte, quand la majorité du prolétariat est derrière nous. Je me réfère à la parole que la bourgeoisie pouvait tirer le jeune Parti communiste de son trou. Il est dit que l'Action de Mars, une lutte imposée, est un pas en avant. Ce est ainsi que le Parti communiste quand elle a été imposée la bataille, a été confronté à la question, procéder soit avec des manipartidotions de nature démonstrative ou pour soutenir les combats en Allemagne centrale frères. La masse en Allemagne ne aurait pas compris se ils avaient leurs frères Allemagne de l'Est saignent à mort. Aussi le 17 Mars, ce était l'attitude et le désir des districts individuels, non seulement le désir du siège, le parti a finAlement sortir de leur politique de démonstration.

Ce était l'impatience révolutionnaire des masses, qui est un symptôme de la décadence de la société capitaliste et montre que les masses veulent se battre.

Vous ne pouvez pas juger comme Trotsky l'a fait le premier point de l'ordre du jour les conditions Allemand. Je suis convaincu que la prospérité générale en Allemagne assumerait un caractère différent. Nous ne sommes pas une augmentation de la production, mais, en conformité avec les obligations envers l'Entente, une réduction de la production, une augmentation du chômage et la fermentation dans les travailleurs ont ici. Le parti Allemand est alors confronté à la tâche difficile de déterminer si elle a la sympathie de la majorité du prolétariat. Nous avons mis dans les syndicats et dans les autres institutions que la grève générale dans le soulèvement armé croissance plus. Car si la partie requérante à une grève générale, la bourgeoisie va jouer toutes les forces contre le prolétariat.

Si le Parti communiste avait été laissé dans l'Action de Mars de l'élite lutte contre prolétariat révolutionnaire dans le pétrin, cela aurait signifié que vous avez séparé l'aile révolutionnaire du Parti communiste. C’est la chose la plus importante, et que nous avons identifié dans la situation.

Mais nous devons reconnaître ce problème et que les hommes dans le parti, plus se trouvait autrefois sur l'idée que l'Action de Mars [4] est un coup bakouniniste, sont venus au Congrès à la conclusion que cela a été une idée fausse,

Mais imaginez une fois: Dans une époque où tout faisait rage contre les combats au Parti communiste de la mort, étaient camarades qui sont dans le parti et ont déjà clairement indiqués dans une autre question, que la voie de la partie qu'ils ne sont pas comme,

_______

[4] Il s’agit de l'action du prolétariat Allemand en Mars 1921 à l'Allemagne centrale.

À ce sujet, afin de tomber de la partie dans le dos, comme Kautsky la révolution russe en 1918. C’était une situation dans laquelle il faut faire preuve d'empathie. Une telle «critique» peut peut-être comprendre les hommes qui sont dans le parti et le travail théorique, mais comment sont les masses réagissent quand ils voient que ces flux sont présents dans un parti où la discipline la plus stricte doit prévaloir? Au sein du parti, ces différences peuvent être lus, mais pas en public. Cet est le crime commis par les camarades. Les camarades n’avaient rien d'autre à faire que de se soumettre à la discipline du parti.

Nous avons la preuve en main, que l'on a dépassé déjà en partie à se organiser pour le clivage. Le camarade Däumig a déjà jugé dans réunions Berlin où ils voulaient un appareil organisationnel qui cherche à détruire la partie. Ce danger n’est pas depuis le côté gauche. Je maintiens que la classe ouvrière entière, qui est organisé dans le PCA, était dans tous les districts de l'Allemagne après la partie et que le camarade Clara Zetkin et d'autres qui tentent une petite minorité, peut-être cinq à sept pour cent, derrière eux, mais, de paraître en public et ici au Congrès, qui position de force qu'ils occupent.

Par conséquent, il est un danger si vous les portez en compte et les armes tranchantes contre les camarades utilisations qui ont été forcés sur la base de toutes les circonstances économiques, d'apporter dans le prolétariat dans l'activité. Nous avons déjà parlé à Hambourg en assemblées générales sur les grosses erreurs que les lacunes organisationnelles sur l'attitude théorique mal, elle a critiqué et ont exprimé ce que nous avons appris pour l'avenir de cette lutte. C’est pourquoi ce combat n’était pas une défaite pour le parti, mais une pour le prolétariat. Pour le parti, c’était un point dans le sens qu'il est renforcé par les masses émergé de ce combat de la victoire. Dans le prolétariat lui-même une telle opinion était largement répandue que nous avons l'habitude nous sommes limités à des démonstrations et esquivé la lutte en Février et Mars.

Nous sommes en Allemagne estime que le parti doit se développer dans les batailles internes et l'aggravation de la position extérieure en conformité avec les décisions du II Congrès International. L'Action de Mars nous a donné dans cette bonne relation.

Camarade Zetkin a clairement fait savoir qu'elle ne se lie pas à l'avenir, pour ne pas parler des erreurs et insuffisances de l'action publique en Mars. Imaginez dans quelle situation il est obtenu pour le Parti communiste! Tout est mis contre le Parti communiste, la majorité socialiste de présenter la presse bourgeoise, etc. La recherche nous comme bourreaux. Et si vous avez encore à des réunions, à travers des éditoriaux, etc. tournées vers l'extérieur courants qui sont présents dans le parti, affirmant que le parti avait été un bain de sang, alors vous devez être contre la critique publique. Mais je suis encore une autre raison contre:

Les camarades qui ne veulent pas se soumettre à la discipline, n’appartiennent pas à la parti. Au sein du parti, vous pouvez parler de toutes choses, mais d'informer le public de la portée de la partie sur, cet est une erreur que je condamne. Nous sommes d'avis que le chemin qui a été prise aujourd'hui est un moyen qui peut. Je suis discipliné et centralisé; à laquelle je ai lutté à travers. Je suis tellement centralisé que je suis les décisions. Mais je tiens à souligner que l'ajustement du Parti communiste en Allemagne est différent et qu'il est amélioré en raison de la modification des thèses d'une manière qui est extrêmement difficile dans l'état de crise en Allemagne. Nous aurons un combat sérieux avec les parties qui sont à la droite de nous.

Procès-verbal de la III. Congrès de l'Internationale Communiste,

Moscou, le 22 Juin 1921 - Juillet 12 de 1921, pp 633-637.

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

 

À propos de la tactique du Parti communiste de la Pologne

"Le drapeau rouge"

du 3 Juin, 1926



"Le drapeau rouge" le 23 mai, a publié un rapport de son correspondant de VarSovie sur les tactiques de la RPC au cours des récents événements en Pologne. Ce rapport reflète l'opinion de certains cercles du Parti communiste de la Pologne.

Nous ne pouvons manquer de soumettre cette tactique de la critique la plus nette. L'auteur de l'article est basé sur le principe de raison de dire que la tâche principale du parti était de "séparer les masses laborieuses de Pilsudski et Pilsudskitum". Mais à partir de ce principe correcte exécute l'auteur est absolument incorrect et anti-léniniste conclusion que la voie était de «soutenir la lutte contre la réaction Pilsudski, l'étendre aux masses les plus larges possibles et que la lutte révolutionnaire. »

Quel est le sens de cette soi-disant lutte contre la réaction de Pilsudski? Il est clair pour tout marxiste que lors du dernier coup d'Etat.

[Il s’agit du coup de force, qui se est achevée le 13 mai 1926 par Pilsudski de 12 ans. Le résultat de la révolution a été la création d'un régime de la dictature de Pilsudski et sa clique, qui a achevé progressivement la prise de contrôle fasciste du pays. ]

Deux éléments différents et opposés étaient: d'une part, la classe ouvrière et de la paysannerie travaillant, la classe moyenne appauvrie, les minorités nationales opprimées - d'autre part, la clique militaire en la personne de Pilsudski, dont les objectifs ne sont pas révolutionnaire, mais réactionnaire. Il ne est pas la libération du prolétariat du joug des fascistes et de la bourgeoisie à la tâche, mais la trahison de toutes les couches de la population travaillant dans le nom de «loi et l'ordre" au nom de la constitution civile, dans le nom du bloc avec la contre-révolution et au nom de la servilité larbin à l'impérialisme britannique. Ce est dans la combinaison de ces rôle contre-révolutionnaire avec l'utilisation simultanée des illusions de la liberté des masses, dans l'établissement de drapeau démocratique comporte le caractère particulier des Pilsudskitums bonapartistes cours des baïonnettes blancs. C’est précisément sa contradiction fondamentale de classe.

Dans ces circonstances, c’était la tâche du Parti communiste:

Tout d'abord de détruire les illusions des masses en termes de «lutte contre la réaction de Pilsudski";

D'autre part, d'organiser la, lutte acharnée indépendante des masses contre Pilsudski et contre la réaction ouverte.

Mais si l'on parle d'une «lutte contre la réaction Pilsudski", vous pouvez voir les illusions des masses par rapport à Pilsudski se disperse pas, oui, ils doivent consolider encore plus. Si vous parlez d'un "soutien" cette prétendue lutte contre le Pilsudski la réaction par le Parti communiste, de sorte que vous pouvez organiser ni l'action indépendante du prolétariat contre ses ennemis, ni la lutte contre les gangs bonapartistes perfides de Pilsudski lui-même. Au contraire, de cette façon vous pouvez paralyser seulement l'activité de classe du prolétariat, inhiber le processus de sa libération de toutes les illusions et efficacement de cette façon, même si inconsciemment, faciliter la position de Pilsudski.

Dans l'histoire de la lutte des bolcheviks nous trouvons un brillant exemple de la façon dont un parti communiste doit se comporter au moment du conflit armé entre l'ouverture et la Garde Blanche petite-bourgeoise bonapartisme. Cette "lutte contre la réaction Pilsudski" rappelle dans un certain sens du moment historique de la lutte contre Kornilov Kerensky en 1917. Certes, il y a une grande différence entre la situation de 1917 en Russie et la situation en Pologne aujourd'hui, mais la cote de classe problème historique de base reste tout à fait correct pour le moment donné en Pologne.

Lénine n’a pas de deuxième permis à la possibilité de libération conditionnelle "pour soutenir la lutte contre Kornilov Kerensky". Immédiatement après la hausse de Kornilov sur Pétrograd au début de Septembre Lénine a écrit dans une lettre au Comité central du Parti, dans lequel il fait la directive détaillée suivante:

«Le gouvernement Kerensky nous nous ne peut pas aider maintenant. Ce serait sans principes. Il vous sera demandé, est-il pas la lutte contre Kornilov? Certes, il devrait l'être! Mais ce ne est pas un seul et même; ici il ya une limite; elle est dépassée par certains bolcheviks, laisser l'expiration de leur pacte ins »et emporté par le courant des événements." [W. I. Lénine, "Le Comité central du POSDR (B)"; Lénine / Staline, "Le 1917", Dietz Verlag, Berlin, 1950, p 441.]

Est-ce que cette tactique de la neutralité des communistes dans la lutte des ouvriers et des paysans contre la réaction? Pas du tout.

Lénine a dit:

"Nous allons nous battre, nous nous battons contre Kornilov, tout comme les troupes de Kerenski, mais nous ne appuyons pas Kerensky, nous exposons sa faiblesse. Il y a une différence. C’est une différence assez subtile, mais très importante, qui ne doit pas être oublié." [Ibid, p 442.]

Même "la différence", ce qui est très bien, mais le plus important, avoir négligé nos camarades polonais.

Au même endroit Lénine définit également les nouvelles fonctions positives des bolcheviks immédiatement après le déclenchement de la guerre :

"Ce qui est en train de changer nos tactiques après la révolte de Kornilov? ... Les gens (qui luttent contre Kornilov) la faiblesse de Kerensky au-delà de ses variations expliquent. C’est ce que nous avons fait plus tôt. Mais maintenant il est devenu la chose principale est qu'il y a un changement" [Ibid].

Le correspondant de VarSovie du "Drapeau Rouge", qui représente les événements en Pologne, panne de piles en cas d'erreur. La tâche du Parti communiste, il voit qu'il "doit se engager dans la lutte entre le fascisme et les masses de Pilsudskileute, la pression des masses de leurs dirigeants dans le sens d'une lutte réelle contre le fascisme au pouvoir pour la réalisation des exigences de renforcer "masses ouvrières et paysannes.

Cette tactique n'a rien en commun avec le bolchevisme.

Cette tactique n'a rien de commun avec Lénine principe suivant:

"Phrases sur la défense du pays, du front uni de la démocratie révolutionnaire, du soutien au gouvernement provisoire, etc., etc., doit avoir juste été attaqués comme des phrases sans relâche. Ce est maintenant le temps d'agir: vous, messieurs les SR et les mencheviks avez ces phrases banales longue. Maintenant, il est temps d'agir, la guerre contre Kornilov doit être cause révolutionnaire par attire les foules, les met en mouvement, ils applaudir (Kerensky mais craint les masses, craint le peuple.)." [Ibid, p 443e ]

Le Comité central de l'appel RPC, délivré au moment où la lutte armée était devenue inévitable, dit:

«La place des ouvriers révolutionnaires, mais. Dans ce combat dans les rangs des opposants au gouvernement, les fascistes et les capitalistes."

Cela signifie autant que la reconnaissance de la clique militaire Pilsudski comme des opposants réels des capitalistes polonais. Cela signifie que la distorsion de la "chose principale" dans les événements polonais. C’est un renversement de la "action" des masses sous la direction du Parti communiste par "phrase" sur le "front uni révolutionnaire de la démocratie révolutionnaire». Lénine était mille fois raison quand il a dénoncé cette tactique à l'automne 1917.

Chaque communiste polonais, chaque membre de l'Internationale communiste a condamnent catégoriquement ces mêmes tactiques mai 1926. Nous croyons fermement que nos camarades polonais et le Comité central de notre parti frère polonais sont corrects sur la plupart rapides et énergiques ces erreurs. L'Internationale communiste, dans la situation actuelle probablement que comprend les difficultés du Parti communiste polonais et voit la lutte héroïque des camarades polonais doit les aider par tous les moyens pour corriger leur ligne et de mener les masses à la voie léniniste de la lutte, à la fois contre les fascistes et contre le Pilsudskitum.

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

 

Réussites et les lacunes dans le travail de masse du Parti


COMITÉ EXÉCUTIF DE

L'INTERNATIONALE COMMUNISTE

Moscou, le 22 Novembre - 16 Décembre 1926


26 Novembre 1926


Camarades!

Si l'on compare la situation au moment de la dernière exécutif élargi à la situation actuelle, on voit immédiatement une énorme différence. Quand nous étions réunis ici dernière, nous avons eu un emplacement relativement calme. Cette fois, notre réunion est un signe d'une série d'événements violents dans la politique internationale.

Les trois principaux événements les plus importants depuis le dernier exécutif élargi étaient: la révolution polonaise, la grève générale et la grève des mineurs en Angleterre et la percée victorieuse de la révolution chinoise, les armées de combat de ces derniers mois a conquis une zone qui correspond à la zone de tous les pays d'Europe occidentale.

Alors que nous sommes en Allemagne dans une période de relative stabilisation en Chine non seulement une situation révolutionnaire aiguë, mais nous pouvons dire que la Chine est dans une révolution directe. D'autre part, montrer la lutte héroïque des mineurs britanniques, quelle vie énormes d'énergie de combat dans le prolétariat de l'Europe occidentale.

Avec l'aide de capitalistes américains, ce est la bourgeoisie Allemande a réussi à changer fondamentAlement leur industrie. La bourgeoisie Allemande est entrée dans la Société des Nations à se réinsérer dans la politique impérialiste. Elle se tient, cependant, se heurte à des contradictions internes et externes.

Si elle veut concurrencer sur le marché mondial, ils doivent réduire le coût de production. En raison de la baisse des salaires, par la détérioration des conditions de travail, par la répression impitoyable de la classe ouvrière - que grâce à ces mesures, il peut atteindre cet objectif. Si la classe ouvrière Allemande et non se rebeller contre cette offensive sous la forme d'actions, nous devons donc trouver des signes de cette déjà.

Les conflits sociaux sont inévitables en Allemagne. La stabilisation produira également en Allemagne forces révolutionnaires pause et sauter cette stabilisation tôt ou tard.


Le prolétariat Allemand - huit années d'expérience révolutionnaire derrière lui - a appris des luttes et des défaites de la révolution Allemande, ce que cela signifie à l'arrière et à briser les chaînes de la pression capitaliste. Ce temps n’est toujours pas là; mais les communistes l'atteindre par un patient, un travail difficile et fastidieux. De ce point de vue, nous avons le droit de mettre en place une perspective révolutionnaire pour l'Allemagne et l'Europe centrale, ainsi que les communistes italiens, même maintenant l'augmentation future du prolétariat italien oublier un instant sous les coups et les persécutions de la Terreur blanche.

Je vais de ce point, la session plénière de l'exécutif prolongée, par exemple, le parti italien était à travers leurs liens avec les entreprises, à travers ses cellules d'exploitation travaillent dans une position où ils sont illégaux et les persécutions féroces pour créer pendant possibilités juridiques - au l'héroïsme des communistes et ouvriers révolutionnaires en Italie - aider à créer les conditions de sorte que même le fascisme va se effondrer.

Le premier facteur est l'Union Soviétique révolutionnaire aujourd'hui. Il exerce la plus forte influence sur le mouvement révolutionnaire de la lutte de classe prolétarienne. Votre augmentation économique et l'édification du socialisme sont les arguments les plus forts contre la stabilisation capitaliste et contre la politique impérialiste contre-révolutionnaire de la social-démocratie internationale.

Dans la poursuite de la social-démocrate et les travailleurs sans-parti qui développent lentement vers la gauche, en particulier en Allemagne, nous vivons quotidiennement dans notre travail pratique, combien de cet argument affecte notre faveur. Les rapports des délégations de travailleurs a eu sur les travailleurs une telle attraction énorme que même le parti social-démocrate est forcé de faire face contre les diverses occuper ses délégués du parti à la fois la première et la seconde délégation travailleurs demandes d'exclusion et de procéder à des exclusions. C’est une preuve qu'elle a peur de ce rapport de la forte influence de leurs partisans.

Dans ce contexte, montre également tout à fait le sens objectif de notre dernière bataille avec la «ultra-gauche» au sein de notre parti. Dans notre lutte interne du parti est rien de moins que le rapport de notre Parti et de l'Union Soviétique pour le développement ou contre la dictature du prolétariat. Si le «ultra-gauche" victorieuse dans cette bataille, le plus grand parti communiste en Europe de l'Ouest serait aujourd'hui un instrument des ennemis de l'Union Soviétique. Je ne parle pas de la petite, la lutte entre factions qui a été battu depuis la publication de la "Lettre ouverte" au sein du parti et pas encore tout à fait terminé, mais je parle de son grand contenu politique.

L'Allemagne a pris aujourd'hui le cours anti-Soviétique a entièrement dans la politique étrangère. Il est devenu du point de vue de la stratégie impérialiste est l'un des liens les plus importants à l'avant de la guerre impérialiste contre l'Union Soviétique.

Dans le cas d'une intervention est l'attitude de la classe ouvrière Allemande revêt une importance cruciale. Dans la classe ouvrière Allemande, le Parti communiste est la seule force organisée qui a l'alliance indissociable avec la classe ouvrière de l'Union Soviétique et l'inimitié mortelle contre l'impérialisme inscrit sur leur bannière. Cette force révolutionnaire en Allemagne voulait la «ultra-gauche» petite-bourgeoise démoraliser et détruire. Le parti dans son ensemble a battue mais ceux-ci l'idéologie petite-bourgeoise. Elle a en grande partie détruit dans les racines, jeté leurs pires partisans du parti.

Sur le dernier exécutif élargi Ruth Fischer et Urbahns annoncé une grave crise dans le parti Allemand, comme ils ont annoncé une crise majeure du Parti bolchevique et l'ensemble Komintern en Allemagne. Votre «analyse» sonne aujourd'hui comme l'histoire de la cloche en contrebas. Tant le Komintern que le Parti bolchevik et le Parti communiste de l'Allemagne ne sont pas en crise, mais la montée en puissance de la révolutionnaire. Ruth Fischer et le contraste Urbahns ont pris refuge dans une liste Reichstag commun de Katz et Korsch, contre lesquelles ils sont encore eu lieu le dernier exécutif élargi avec un grand bruit. Cela leur donne le mouvement syndical balayé enfin de retour.

La victoire sur le "ultra-gauche" anti-bolcheviste est le succès le plus important de notre travail au cours de la dernière année. Il était donc le succès le plus important parce que le résultat de cette lutte dépend de la question vitale de la partie Allemande. Bien sûr, ce disque, de violents combats, nous avons organisé au sein du parti, a causé des coûts politiques élevés, il a travaillé dans une certaine mesure un effet inhibiteur sur le développement de la partie. Nous avons accueilli à Berlin depuis la publication de la "Lettre ouverte" que progressivement dans la lutte idéologique procéder à la conquête de la ligne. Et c’est seulement par la poursuite difficile, travail inlassable au sein du parti, nous avons réussi à créer aujourd'hui une ligne correspondant aux intérêts de la grande majorité et la ligne politique du Parti et de l'Internationale communiste. Le résultat de cette lutte interne du parti a montré que la foi des membres de l'Internationale communiste et l'Union Soviétique que la conscience de classe de tout le parti était plus fort que tous les «ultra-gauche» couples de perturbations et des expériences de décomposition.

Si nous regardons le développement de la bourgeoisie Allemande, il convient de noter que, depuis 1923, le renforcement du capitalisme Allemand s’est produit. La bourgeoisie Allemande a atteint différente: elle a transcendé le Traité de Versailles, elle a rejoint les rangs de l'entrée dans la Société des Nations dans la politique impérialiste, il ne est pas comme il l'habitude d'en remorque Angleterre et la France; aujourd'hui, il y a d'autres options disponibles, où ils se produisent déjà posséder. En raison des arrangements économiques des fiducies de fer internationaux d'autres conséquences de la politique étrangère.

À cet égard, nous voyons dans le processus de stabilisation sans aucun doute un intérieur et l'extérieur progrès politique. En outre, en Allemagne pousse un nouvel impérialisme, par rapport aux autres pays capitalistes lentement évolué et montre également d'autres fonctionnalités. La bourgeoisie Allemande aujourd'hui pas beaucoup de dépenses pour l'armée et la marine que les autres grands pays capitalistes. Elle a cet énorme processus de monopole de la finance capitaliste de rationalisation de ses méthodes - aux grandes luttes de classe sociale, l'effet perturbateur - diminué des frais financiers que les autres bourgeoisies du monde entier.

Dans ce contexte, bien sûr, est la position du Parti communiste sur toutes les questions politiques, en particulier pour le travail syndical, d'une immense importance. Nous aurons à attirer notre attention sur cette lutte, qui peut inhiber le processus de consolidation du capitalisme: la lutte dans les usines. En collaboration avec les luttes dans les usines, la base va s’étendre à certaines zones industrielles. La consolidation des finances capitaliste générale de la bourgeoisie exige une étroite concentration des forces prolétariennes en Allemagne, en particulier les syndicats, qui sont construits aujourd'hui par les organisations professionnelles dans les grandes associations industrielles.

En outre, ce est notre tâche la plus importante que nous apprenons à comprendre les masses à gagner tous les jours de luttes qui doivent être connectés à la destination finale, mais révolutionnaire. La social-démocratie et de la bureaucratie syndicale dans tous les domaines les principaux auxiliaires de la bourgeoisie, en particulier dans le soutien de la politique impérialiste de l'offensive du capitalisme contre le prolétariat: ils soutiennent les politiques visant à la destruction et le front révolutionnaire, ils développent une furieuse campagne contre l'Union Soviétique, et donc nous devons regarder vers une plus grande mesure, le travail syndical pour nous comme le plus important.

Je vais essayer de montrer certaines lacunes dans syndicales travail, les carences et les faiblesses à partir de laquelle non seulement besoin d'apprendre le parti Allemand, mais toutes les parties.

1. Qu'est-ce que nous en a empêchés dans le travail syndical, était la défaite en Octobre de 1923 et la crise de l'union ultérieure, où le parti était une certaine influence syndicaliste, parce que vous ne comprenez pas la valeur politique des activités générales syndicales. Notre parti et nos fonctionnaires sont, aujourd'hui encore, toujours pas assez convaincu de l'énorme importance du travail de l'union de toutes les tâches du Parti.

2. Nous avons un certain manque de personnel qualifié, qui sont capables de bizarrerie de la bureaucratie syndicale Allemande de contrer efficacement.

C’est pourquoi nous devons élargir notre base dans ce domaine.

3. Nous devons trouver une mauvaise connexion entre la politique et notre travail syndical. Toutes les questions politiques sont sur l'ordre du jour en Allemagne et dans le contexte international, sont aussi des objets du travail syndical. Nous ne devons jamais oublier que l'économie est étroitement liée à la politique.

4. L'un des principaux défauts est la fraction de travail. Cependant, nous avons plusieurs grandes fédérations syndicales fractions, et nous avons réussi à atteindre après la "Lettre ouverte" à nouveau après un certain succès sous la direction de Ruth Fischer nos Les fractions ont été presque complètement disparu. Nous avons maintenant de la Fédération des métallurgistes dans 300 des 600 groupes locaux des groupes qui travaillent déjà au sérieux. Sur l'exemple d’ Hambourg grève des travailleurs portuaires, nous avons vu que ce est seulement par groupe de travail inlassable était possible de gagner par quelques camarades sur les 15.000 à 18.000 travailleurs de la grève. Cette grève a une grande signification politique parce que c’était le premier match contre la bureaucratie syndicale contre la social-démocratie et contre l'esprit d'entreprise en Allemagne. Se il n'a pas été en mesure de garder les dockers plus en grève, ce est parce qu'une partie de la main-d'œuvre met encore plus l'accent sur le mode légal que la majorité des trois quarts doit être présent. Nous en tant que communistes, nous avions assumé la responsabilité de recevoir et guider la lutte, ont, au moment où nous avons vu que certains des travailleurs, trompé et trahi par leurs dirigeants réformistes, a commencé à vaciller sur l'opportunité de poursuivre la grève ou pas fait tout son possible pour poursuivre la grève. Nous avons dit plus tard, la lutte sera reportée, poursuit-il. Et aujourd'hui, nous avons déjà enregistré le fait que le taux de trame est terminée par la main-d'œuvre et est susceptible d'éclater le 1er Janvier 1927 par la grève des nouveaux travailleurs portuaires de Hambourg.

5. Nous pouvons conclure générAlement qu'aucune exploitation suffisante des luttes de salaires ne peut pas être observée. C’est une lacune que nous devons éradiquer dans un avenir proche.

6. Nous voyons la faible mise en œuvre de l'unité syndicale internationale, qui est particulièrement évident en Allemagne. Nous avons roulé sans doute le problème ici et là, mais dans l'ensemble une œuvre centralisée en liaison avec l'unité internationale syndicale l'a pas fait, car il est absolument nécessaire. Surtout dans le contexte de la grève des mineurs, nous devons expliquer à ce moment que nous ne étions pas en mesure d'effectuer une action réelle du prolétariat Allemand à soutenir activement les mineurs de combat anglais, même si nous avons essayé par tous les moyens.

7. Une autre lacune n’était pas une résistance suffisante contre la bureaucratie syndicale, qui a été montré dans diverses réunions, des conférences et des associations jour. Nos camarades apportent aux jours de chambre ne sont pas toujours l'opposition révolutionnaire nécessaire pour réformiste bureaucratie syndicale. Sur les métallurgistes Verbandstag à Brême, par exemple, nous avons eu environ un sixième des délégués, mais notre comportement à l'égard de la ligne de la bureaucratie syndicale n’était pas tout à fait parfait. Notre politique et les tactiques doivent être améliorés dans ce domaine. Les mineurs Verbandstag où nous avons obtenu 40 pour cent des suffrages exprimés, nos délégués ont été en mesure de mieux s’acquitter.

8. Il a été constaté que pas assez forte campagne contre les exclusions dans certaines organisations. En apparence générale, nous devons faire très différentes, des mesures plus sévères contre le syndicat et la bureaucratie social-démocrate.


Ne laissez pas les faiblesses et les insuffisances ne veulent pas couvrir sur le fait que vous regardez pour des faits objectifs. Néanmoins, il est encore contraint d'effectuer certains faits objectifs qui ont contribué aux faiblesses et les lacunes du parti Allemand.

1. Une proportion assez importante des membres de notre Parti communiste est au chômage.

2. Après une série de lourdes défaites en Allemagne de 1923 à aujourd'hui, il a été extrêmement difficile, même pour les camarades qui étaient complètement sur la ligne du Comité central de convaincre que le travail syndical est une partie du travail politique le plus important.

3. La bureaucratie syndicale sait assez intelligent pour tirer dans ne importe quelle situation slogans et les demandes de factures spécifiques auxquels nos propres camarades ne comprennent souvent se opposent pas efficacement nos solutions.

4. La partie n'a pas encore suffisamment rétablie de l'échec qui s’est produit sous la direction politique de Ruth Fischer. Il peut et va récupérer.

Malgré les diverses lacunes et les faiblesses des différents succès de notre parti a été faite.

Les élections syndicales des travailleurs de métal ont été un grand pas en avant. Nous avons 33 pour cent de tous les votes qui nous unit, en gardant à l'esprit que d'un quart de tous les groupes locaux a été coupée alors que seulement 23 pour cent des votes que nous avons reçus dans les élections au Congrès des syndicats en 1925.

La participation des délégués sociaux-démocrates au Congrès des travailleurs montre notre influence politique croissante; car il a lieu, bien que les sociaux-démocrates et les dirigeants syndicaux menacent de punir d'expulsion. Ces derniers temps, nous avons défendu une ligne droite dans la lutte contre la rationalisation capitaliste et ses conséquences inévitables. Nous avons réussi à gagner les masses les plus larges contre les effets de cette rationalisation capitaliste en fonctionnement. Les conférences et les délégués que nous avons eues dans ce domaine en chimie Trust, le trust de l'acier, dans la Fiducie électrique, que les premiers signes de nos préparatifs contre les attaques du capitalisme peuvent être visualisées. En outre, nous avons été en mesure d'établir et de revendications partielles dans la lutte contre la rationalisation capitaliste spécialisée.

Toujours dans le mouvement des chômeurs, nous avons déjà enregistré des succès ces derniers temps. Nous avons réussi à obtenir la direction des chômeurs dans nos mains. Ces derniers mois, il a déjà commencé dans presque tous les districts en Allemagne avec la formation de comités de chômeurs. En plus des comités de chômeurs que nous avions conférences de chômage dans divers domaines industriels importants; ces conférences chômeurs forment simultanément avec la condition préalable à la formation de délégations au Congrès des travailleurs.

Le Congrès des Chômeurs, tenu en conjonction avec le Congrès des travailleurs, a les tâches suivantes:

1. forte mobilisation politique des chômeurs.

2. Résumé des chômeurs dans le royaume de l'échelle;

3. lien étroit du travail parlementaire chômeurs jusqu'à la dernière municipalité;

4. Formation d'un comité Reich de chômeurs, ce qui est d'établir la connexion centrale générale avec les chômeurs à travers l'Allemagne.


Dans la campagne d'expropriation prince nous avons réussi pour la première fois, les appliquer correctement dans un sous-question de la tactique du front. Lorsque, en 1924, le parti était sous Ruth Fischer continue dans le sillage des sociaux-démocrates, la campagne prince d'expropriation est un exemple de cela avec l'application correcte de la tactique du front, le PSD est forcé sous la pression des masses à venir pour remorquer le Parti communiste.

La campagne référendaire n'a jusqu'à présent pas particulièrement important, car à travers elle le mouvement vers la gauche des ouvriers Allemands a été entraîné vers l'avant.

A quelques très brèves observations sur les activités du parti pour le Congrès des travailleurs:

1. Le Congrès des travailleurs a donc important, car un certain nombre de questions politiques sont invités non seulement par les participants communistes, mais aussi par les délégués qui ne viennent pas de nos rangs sur elle.

2. Il est nécessaire pour réussir au Congrès, de centraliser existant dans les différents districts de l'Allemagne et désormais être comités unitaires établis.

3. Nous devrons essayer de renforcer l'organisation de l'aile gauche.

4. Le Congrès a un caractère démonstratif en devenant amélioré la préparation au combat des ouvriers Allemands. Le travail qui a été fait avant la réunion du Congrès, travaillait déjà sur le renouveau politique des masses.

Bien sûr, le Congrès ne fera pas la panacée dans la lutte de classe est, mais il a sa signification spécifique à la fois dans l'organisation générale et systématique des masses pour combattre et parce que les travailleurs sociaux démocratiques voient que dans le moment présent, le Parti socialiste ne fait rien pour le prolétariat.

En outre, le front uni entre les chômeurs et les parties encore en activité est le royaume de chômeurs Congrès et le Congrès des travailleurs doivent être fait. L'alliance entre le prolétariat et la paysannerie et les classes moyennes rencontrées par les délégations au Congrès.

Quelques remarques à propos des organisations de masse. L'addition résultant d'organisations de masse du Parti, tels que l'Union des combattants rouges avant et le Secours Rouge pour les femmes et les filles et de l'aide Rouge Internationale des travailleurs ont un rythme de croissance très accélérée organisationnelle. Il est de notre devoir de travailler dans ces organisations, de sorte que ces organisations de masse acquerront dirigé par les communistes dans des batailles ultérieures importance grave.

Le parti n'a pas fait en raison de l'attention insuffisante dans les districts pour tout jeunesse. Nous devons essayer de développer l'activité la plus forte en elle, parce que nous devons comprendre que les jeunes, comme Karl Liebknecht dit, le fondement de la génération future. Dans l'organisation des femmes, le parti a une activité plus forte.

Notre travail théorique général est encore très faible. Après le Congrès une école centrale du parti sera créée pour remédier à cette lacune.

Nos propres camarades ont besoin d'apprendre comment on doit prospérer dans démarches dur, implacable et systématique. Dans l'activité syndicale dans le travail d'exploitation dans le travail parlementaire, nous avons noté un certain nombre de déviations opportunistes. Certains camarades du parti sont d'avis que l'on pourrait tolérer un gouvernement avec les sociaux-démocrates de droite en Saxe. Nous avons encore vu dans le Mecklembourg une tendance qui. Pas la ligne politique du parti, comme dans Lübeck.

Dans certaines parties de l'Allemagne a également montré de nouvelles tendances liquidateurs ouverts, mais il est resté tout à fait sans influence, de sorte à Esslingen en Wurtemberg et dans certains autres endroits.

Nous avons le droit suivi de ligne bolchevique et appliquons la fois contre la «gauche» et le droit Ecarts un très grave droite bien sûr.

Nous sommes maintenant confrontés avec le Congrès, et nous pensons qu'il doit être marquée par deux tâches générales: d'abord, la consolidation interne du parti, d'autre part, la lutte pour la direction de la classe ouvrière Allemande.

Si, comme le camarade Kuusinen dit, en regardant la social-démocratie Allemande sait comment tricher par un art de contre-révolutionnaire aux masses, car il est sans précédent dans le monde, nous avons donc notre art révolutionnaire de gagner les masses dans tous les petits problèmes quotidiens dans tous les questions économiques et culturels de la vie pratique se opposent à la. Non seulement en matière de haute politique, mais surtout dans les luttes économiques qui sont devant nous aujourd'hui, il sera possible de gagner la confiance des masses. Seulement de cette manière, et seulement grâce à cette méthode de lutte, nous allons réaliser notre force.


Enfin, je tiens à dire ceci: Qu'est-ce qui a été dit pour le parti communiste du monde, nous pouvons répéter le Parti communiste Allemand: Nous sommes, nous restons le parti de la révolution, la révolution, la dictature du prolétariat. En cela, et uniquement dans ce sens, nous sommes le parti du front unique prolétarien, le travail de masse, la lutte quotidienne contre la bourgeoisie.

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

 

Pour la victoire du socialisme en Union Soviétique

Extrait du discours du 11 de Décembre de 1926

Comité exécutif de l'Internationale Communiste


Avant d'entrer dans le fond de la question, je me permets quatre observations préliminaires:

1. Le camarade Trotsky a affirmé dans son discours que le camarade Ercoli et moi, sur la demande du camarade géant, les représentants de l'opposition russe devraient venir ici pour parler, avait parlé d'un ton qui ne devait pas être mis en conformité avec l'éditorial du jour paru dans la "Pravda" après le discours du camarade Zinoviev. Je voudrais simplement dire que par l'apparition des trois dirigeants de l'opposition en plénière l'éditorial de "Pravda" est justifiée. La présence de la chef de l'opposition était un événement fractionnée, et l'affirmation selon laquelle "Pravda" qu'ils avaient soumis à une plate-forme internationale contre le Komintern ici se applique parfaitement à.

2. Je vais essayer de ne pas traiter les problèmes graves du point de vue comment le camarade Zinoviev a fait, mais de remettre le travail pratique révolutionnaire de l'Union Soviétique, l'Allemagne et toute l'Internationale.

3. Le Parti communiste de l'Allemagne a souffert dans leur travail les plus gravement de la corruption de l'opposition Russe. Dans leurs lignes de bataille a été livrée à la plus forte, mais elle a battu l'opposition dans cette lutte.

4. L'avance du camarade Zinoviev et d'autres camarades était une attaque contre la base de l'Internationale communiste, le camarade Zinoviev depuis de nombreuses années en tant que représentant du PCUS (B) était, mais il a complètement abandonné.

Tous les discours, les deux du camarade Trotsky comme particulièrement Kamenev, et leur présence ont montré une fois de plus qu'ils veulent détruire la fondation de l'Internationale communiste léniniste. Mais cette fondation est établie sans Trotski, Kamenev, etc.

Le débat a déjà montré, et le vote se il se élève, de peur que la fondation de l'Internationale communiste léniniste, mais les idées fausses du bloc de l'opposition ont été brisées.

Tous les représentants de l'opposition négociés avec la pleine conscience contre la décision du PCUS (B), ils se sont assis ici, à former intensifié leur ancienne bataille continuait, ils ne ont pas renoncé à la fameuse déclaration du 16 Octobre 1926. Ils ont fait appel au Komintern contre les décisions de la XIV. Congrès, la plénière Juin et XV. Conférence du PCUS (B), qu'elle a rejoint en paroles, mais en réalité, ils ne ont jamais reconnu. Ils ont fait appel au Komintern et croyaient qu'ils pouvaient exercer parmi les délégués qui prennent les problèmes fondamentaux de la dictature du prolétariat en liaison avec la question "russe", leur influence néfaste ici. Ils n’ont pas agi de sa propre initiative, mais par une décision de l'ensemble du chef de groupe du bloc de l'opposition.

Camarade Zinoviev parlait au nom du camarade Trotsky et dans l'esprit du trotskysme. Pour la première fois parlé camarade Zinoviev avant la plénière internationale non pas au nom de son parti, comme d'habitude lors des congrès de l'exécutif du Komintern et étendu le cas, mais ouvertement contre son parti, contre le PCUS (B).

Le PCUS (B), qui a été montré à travers leurs représentants, et dans leur travail pratique, fournit la preuve qu'ils défendaient léninisme, sécurise, renforce, effectue, le parti qui a déjà battu l'opposition est, par l'opposition, en particulier de Kamenev, Lénine et la falsification des pires écarts accusés du léninisme. Comme l'opposition dans le PCUS (B) utilise tout moyen légal de mobiliser le public non partisane contre la politique de la construction socialiste, les camarades Zinoviev, Kamenev, Trotski et voulaient le plénum du Komintern pour l’utiliser tribune internationale contre le PCUS (B).

En réalité, ils ne ont même pas fait appel à l'Internationale communiste, à leur base, leurs troupes bolcheviques forces prolétariennes, mais ils ont fait appel à Ruth Fischer, Maslow [Ruth Fischer et Maslow - chef d'un groupe trotskyste dans le Parti communiste d'Allemagne].

Lors du Congrès de Francfort du Parti communiste en Avril 1924 saisi après que le groupe opportuniste de droite faillite Brandler-Thalheimer a été retiré de la direction du Parti communiste, le groupe Ruth Fischer-Maslow de leadership dans le Comité central nouvellement élu du Parti communiste. À l'automne de 1925, Ruth Fischer et Maslow ont été vendus avec leurs adeptes des positions de leader dans le PCA et 1926, a jugé que les agents de l'ennemi de classe du parti. ]

etc., aux éléments corrosifs et destructrices dans le Komintern, le divers droite et des groupes "ultra-gauche» faction, que le camarade Zinoviev ainsi prouvé qu'il osait encore se demander si vous pouvez utiliser Souvarine comme correspondants bourgeois en Chine. La délégation française a déjà montré assez par leurs haut-parleurs qui relient déjà Souvarine avec l'aile syndicaliste dans la CGTU et les méthodes de diffamation et insultes, le Souvarine a permis en France contre l'Union Soviétique, assez le caractère de ce peuple d'identifier la montre non seulement une plate-forme politique, mais dans le pire, plus vil, de ne pas caractériser manière pousse toujours les limites de mots contre le parti français et contre l'ensemble du Komintern aujourd'hui. Cela montre le caractère de l'opposition, ce qui montre leur manque de principes, ce qui montre qu'il n'a aucun fondement.

Depuis la "Lettre ouverte" a montré son manque de caractère dans tous les domaines, l'opposition Allemande. Elle a présenté à plusieurs domaines aucune plate-forme adéquate pour les activités de nous et est produite contre la ligne de parti et l'Internationale communiste avec les méthodes les plus courantes même. À l'heure actuelle, comme dans l'Union Soviétique, l'opposition, le PCUS (B) a attaqué l'opposition Allemande dans le PCA a été repris par le «russe» d'une attaque. Il est intéressant que les deux attaques ont été menées conjointement et simultanément. L'opposition Russe montée leur attaque sur la question de la construction du socialisme dans un seul pays, l'opposition Allemande à notre travail pour l'organisation de la révolution prolétarienne en Occident. Ce fait prouve que les deux principaux problèmes qui sont maintenant devant nous, la construction socialiste et la révolution internationale, sont bien connectés et inséparable,. Il n'y a pas opposés, comme l'opposition de toutes les nuances prétend, mais des parties d'un processus révolutionnaire unifié.

Si Kamenev ici aujourd'hui a l'audace de l'étroitesse nationale du PCUS (B) de parler, dans la façon dont elle présente ses tâches comme celles effectuées par la construction du socialisme, nous voyons à travers le développement du PCUS (B) et surtout maintenant qu'elle fait tout pour réveiller les forces non seulement dans leur propre pays, mais qu'ils - en collaboration avec tous les différends internationaux, toutes les autres tâches révolutionnaires - prouve qu'elle est un parti véritablement international. L'initiative du PCUS (B) et le support des grèves des mineurs, comme cela a été fait par les syndicats Soviétiques et leurs semblables dans aucun autre pays a, et le soutien de la révolution chinoise sont des exemples du caractère international du PCUS (B).

Les plans préparés par l'opposition, en particulier par les allégations camarade Kamenev montrent déjà la racine de cette idéologie. N’hésitez pas à nier les faits sur le sol de leur propre parti.

L'une des principales questions qui doivent être décidées et précisions ici, ce est la demande de l'opposition que la construction du socialisme en Union Soviétique ne était pas possible à moins que le prolétariat des autres pays a pris le pouvoir.

Je veux citer une de Lénine, qui a également été dirigé par le camarade Zinoviev et Trotsky, mais mal interprété, essayer de prouver qui est le sens réel. C’est l'une des meilleures paroles de Lénine sur la construction du socialisme. Lénine a écrit dans l'article "Sur le mot d'ordre des Etats-Unis d'Europe»:

« ... Que la victoire du socialisme à l'origine dans quelques pays capitalistes ou même dans un pays, pris individuellement est possible. Le prolétariat victorieux de ce pays se opposerait à avoir exproprié les capitalistes et organisé la production socialiste dans notre propre pays le reste, le monde capitaliste." [W. I. Lénine, Œuvres choisies, en deux volumes, vol. I, p 753.]

Dans cette phrase quatre étapes de la dictature du prolétariat sont marqués. Et si le camarade Trotsky a essayé ici, cette citation dans ses remarques interprété différemment, comme Lénine voulait dire en 1915 et je vais essayer d'expliquer cette citation en détail afin qu'aucun délégué et pas même l'opposition pourront de douter que, en théorie, la possibilité de construire le socialisme dans un seul pays a été prouvé par Lénine en 1915 dans cet article.

Le camarade Zinoviev a essayé de réfuter cette citation aussi par ridiculiser comme un fragment, mais juste ce fragment contient la base de la théorie léniniste de la construction du socialisme dans un pays et fracasse les vues pessimistes de l'opposition dans les fragments. Dans le cadre de cette citation camarade Zinoviev posé la question: Pourquoi a notre propre parti, le Parti communiste de l'Union Soviétique (bolcheviks), saisi le sens de l'article à partir de 1915 jusqu'en 1925? Le sens de l'idée de Lénine de 1915 a été conçu par les bolcheviks, non seulement, mais il passé la partie pendant dix ans dans la chair et le sang. Qu'est-ce que cette citation dit tout sur?

La citation comporte quatre étapes principales:

La première étape est celle de Lénine a dit que la victoire du socialisme d'abord dans certains pays capitalistes ou même dans un seul pays capitaliste était possible.

Le prolétariat ne peut s’emparer du pouvoir dans un pays? Oui, Lénine a dit que le prolétariat peut, et en Octobre 1917, le prolétariat russe a pris le pouvoir. Le parti et la classe ouvrière sous la direction de Lénine ont pris les armes et ont battu le tsarisme sanglant, mais Zinoviev et Kamenev désertes à cette époque avant la révolution prolétarienne.

La deuxième étape:

Le prolétariat ne peut garder le pouvoir contre les attaques contre-révolutionnaires? Oui! De l'année 1917 à l'année 1921! C’était ce stade dans lequel a été formé l'Armée rouge dans laquelle le parti a créé les bases de la lente transition vers une économie socialiste et la dictature du prolétariat fortifiée lentement.

La troisième étape dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui, est l'étape de la construction du socialisme, comme Lénine caractérisée dans la phrase citée dans lequel il parle de l'organisation de la production socialiste.

Et la quatrième étape est celle pointée par Lénine, en disant que la puissance militaire de l'Union Soviétique sera obligé de se battre contre l'ensemble du monde capitaliste, cette analyse, qui a joué un rôle majeur dans nos débats à la Chambre et le avec les intentions d'intervention de l'ensemble du monde capitaliste d'aujourd'hui est vraiment sur l'ordre du jour et sont également dans les années à venir sera.

À l'échelle internationale, debout en face de chaque section de ces grandes et puissantes tâches que le PCUS (B) dans les deux premières étapes victorieuse rencontré et trouvé que leur premier et sérieux devoir de combat internationale dans la troisième phase de la dictature du prolétariat.

En 1915, l'article a été publié deux ans plus tard, en Octobre 1917, la victoire du socialisme ne était pas seulement en théorie mais aussi sous la forme de la guerre civile sur l'ordre du jour. A cette époque, il y avait des camarades qui reculaient de la grande difficulté de la lutte, mais la partie russe et la classe ouvrière de Russie sous la direction de Lénine ont pris les armes et le tsarisme déprimé. Dans les différentes étapes du développement de la dictature du prolétariat, il y avait de sérieuses divergences dans le parti, les différences dans le moment de la lutte toujours montré où il était de se battre pour la victoire du prolétariat et sécurisé! Le camarade Zinoviev et Kamenev ne étaient pas convaincus que le Parti bolchevique était assez fort pour mener à bien la dictature prolétarienne victorieuse en Octobre 1917 ils ont montré leur défaitisme, leur incrédulité, ils ont montré qu'ils doutaient qu'un pays paysanne est sous la direction du prolétariat vraiment en mesure de remporter la victoire.

Dans la deuxième étape, dans laquelle le Parti bolchevique et les travailleurs ont résisté avec les masses paysannes contre les attaques contre-révolutionnaires, de nouvelles différences entre l'opposition et le camarade Lénine et sa majorité dans le parti ont montré. Je pense que j’ai besoin pour traiter Brest-Litovsk pas plus long, où le "communistes de gauche" Lénine ne comprenait pas. [Dans la période de la paix de Brest (1918) a ouvert Boukharine et il a dirigé le groupe de «gauche» communistes avec Trotzti au sein du parti une lutte acharnée contre Lénine, exigeant la poursuite de la guerre dans le but de la jeune république Soviétique qui ne Armée a dû suspendre les coups de l'impérialisme Allemand. En 1938, il a été constaté dans le procès de l'anti-Soviétique "Bloc des droitiers et des trotskistes" que Boukharine et il a dirigé un groupe de «gauche» communistes avec Trotsky et les socialistes-révolutionnaires de gauche ont incité un contre-révolutionnaire conspiration secrète contre le gouvernement Soviétique et fixé un objectif dû vaincre le Brest-Litovsk, Lénine, Joseph Staline, Sverdlov JM de les arrêter et de les assassiner et de former un gouvernement de personnes Boukharine, trotskistes et SR de gauche.]

Ne comprenait pas que la révolution un répit nécessaire pour consolider et de rassembler de nouvelles forces. Les principaux représentants de l'opposition étaient d'avis que l'on doit continuer la guerre révolutionnaire contre l'impérialisme Allemand en toutes circonstances. Mais Lénine a lutté pour l’assurance de la révolution prolétarienne.

Dans la troisième étape, dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui, cet est dans la phase de construction du socialisme est l'apparition de l'opposition sur le XIV. Congrès, le XV. Caucus et ici, à l'Assemblée plénière de la VII. Extended exécutif est l'aboutissement de leur lutte contre le PCUS (B).

Dans le contexte actuel des révolutions prolétariennes, que se déroule seulement dans l'Union Soviétique, le pays de la dictature du prolétariat, le décalage de la reprise à la reconstruction, le bloc de l'opposition peur des difficultés de la construction, ne croit pas à la possibilité de la victoire. La même panique sur les dangers, le même pessimisme similaire à 1917, la même propagande sur la force de l'ennemi de classe et sous-estimer notre propre force. Les déclarations de l'opposition dans tous les domaines sont assimilables: capitaux privés se impose partout, le koulak devient de plus en plus d'influence sur le parti de se écraser une montagne de difficultés, le parti commence à dégénérer, il commence à abandonner leur position, il propose une d'autres étudiants, etc. ce sont les pensées de cette opposition, qui est l'évaluation défaitiste sombre de la situation en Union Soviétique par l'opposition.

Si l'opposition évalue la situation de sorte qu'il est compréhensible que le camarade Zinoviev essayer de prouver avec une citation que Marx sur la question de la construction du socialisme dans un seul pays complètement en désaccord avec la majorité dans l'instant du parti bolchevik. Camarade Zinoviev a cité une lettre de Marx à Engels, dans laquelle il est dit, entre autres choses, que le capitaliste même une Europe socialiste autour serait avalé de nouveau quand le capitalisme était encore dans l'ascendant dans le reste du monde.

D'autre part, bien sûr, de dire qu'il ne est plus dans l'ascendant aujourd'hui. Mais je crois que nous devons maintenant utiliser et me rends compte que cette possibilité est également justifiée par les raisons de la possibilité du socialisme dans un seul pays ce fait:

1. dans le développement inégal du capitalisme, qui est considérablement renforcée dans la phase monopolistique;

2. dans le fait que l'impérialisme est un capitalisme mourant sur une échelle mondiale ne est pas historiquement montaient capitalisme plus. À cette époque, c’est aussi un pays - avec des réserves matérielles suffisantes - possible de construire le socialisme.

Brièvement,

historiquement parlant - croissant capitalisme à l'impérialisme, ne ferait que l'Europe, ce qui a probablement pas assez pour construire le socialisme. Aujourd'hui à l'impérialisme, puisque le capitalisme est réactionnaire et a passé le pic de son développement, se décompose partiellement dépassement par le prolétariat, la construction du socialisme dans un seul pays est possible. Cette constatation ne pouvait pas faire Marx parce qu'il n'a pas connu l'époque de l'impérialisme, mais pourrait le prévoir encore à ses balbutiements. L'essence de l'époque de l'impérialisme consiste dans le fait que tous les grands pays impérialistes capitalistes sont aujourd'hui. On peut dire que Zinoviev tordu sur ce point la théorie de Lénine sur l'impérialisme.

Nous avons contre Trotsky à-dire qu'il ne veut pas voir les conditions favorables qui existent dans l'Union Soviétique. Avant la guerre, la Russie capitaliste faisait partie de l'impérialisme européen, une partie organique de l'économie capitaliste mondiale. Camarade Trotsky fait ici les plus grandes erreurs opportunistes. Il oublie la différence entre le capitaliste précédente la Russie et l'Union Soviétique aujourd'hui. Avant la guerre, la Russie avait pris beaucoup de crédit, les capitaux étrangers se est fortement impliqué dans l'industrie, les traités internationaux ont été conclus, qui a l'impérialisme russe dans la dépendance du capital étranger, qui a sans doute plus. L'armée russe a été un instrument de l'impérialisme, maintenant dans une situation différente. Nous savons que les obligations, la dette est annulée, qui a été confisqué capitaux d'investissement et expropriés pendant la guerre civile du capitalisme que les contrats conclus aujourd'hui, signifient pas de dépendance sur l'impérialisme, mais sont fermés à la défense de la forteresse prolétarienne.

Nous avons également une Armée Rouge dans l'Union Soviétique, qui ne est pas un instrument de l'impérialisme, mais un instrument de l'armée prolétarienne mondiale révolutionnaire, qui non seulement défendre la révolution russe, mais aussi marcher avec le prolétariat du monde ensemble et combattre. Trotsky a essayé d'ignorer le développement sérieux de l'industrie dans l'Union Soviétique. Il traite de la construction du socialisme qu'avec un sentiment pessimiste.

Nous voulons de nier qu'il y a certaines difficultés dans l'Union Soviétique, que les actions conduisant à l'industrialisation socialiste et donc de l'indépendance de l'Union Soviétique du marché capitaliste mondial apporter certains dangers en aucune façon. Mais la croissance de l'industrie dans l'Union Soviétique dans le cadre des luttes de la classe ouvrière dans les pays capitalistes et le mouvement révolutionnaire national augmentera naturellement les conflits et les contradictions au sein du capitalisme et d'exacerber les différences dans l'économie et la politique dans divers domaines. La perspective du camarade Trotsky, ses doutes sur le développement des forces productives de l'Union Soviétique, est juste la question générale du bloc de l'opposition aux forces puissantes du prolétariat mondial, les forces gigantesques de la révolution russe et de son chef, le PCUS (B). Cette «théorie» ne était pas seulement représentée par le camarade Trotsky, mais aussi par le camarade Zinoviev et Kamenev camarades de particulièrement forte aujourd'hui.

Ne pas voir le développement international, ils ne voient pas le mouvement à l'échelle mondiale, pas la croissance des forces du prolétariat mondial, bien que nous en cette Chambre pour répondre à la question de la révolution chinoise, les questions de la lutte des mineurs dans le cadre de l'organisation de la révolution dans tous les pays ont pris au sérieux. Cela signifie que l'opposition n'a pas de perspective révolutionnaire. Camarades, je pense que nous pouvons dire que le point de vue, comme l'a montré ici par le camarade Staline sur une échelle mondiale, sera approuvé à l'unanimité par les délégués. Ce n’est pas un point de vue de la stabilisation capitaliste, mais une perspective du socialisme. Nous pouvons également dire que la construction socialiste en Union Soviétique crée des opportunités pour le fait que dans l'escalade de contradictions de l'impérialisme dans un autre pays capitaliste, la révolution sera victorieuse. Dans l'ère de l'impérialisme et des révolutions prolétariennes notre point de vue est le révolutionnaire, le salon et la perspective de la mauvaise de l'opposition, un mort, les points de vue contradictoires de révolution.

La thèse de l'opposition est dans l'Union des Républiques de la construction du socialisme ne est pas possible avant le prolétariat international a pris le pouvoir.

Partant de cette idée propagée l'opposition:

1. termidor,

2. «Kulakisation» des partis politiques,

3. développement capitaliste de l'Union Soviétique,

4. l'inéluctabilité des crises futures dans le développement économique de l'Union Soviétique, etc.

Dans un tel contexte, l'opposition, la séance plénière devait se attendre qu'ils se produisent ici avec des faits concrets avec des informations concrètes, dans laquelle la politique malveillante du PCUS (B) et se compose de l'Internationale communiste. Au lieu de cela, nous avons eu un énorme matériel de citation qui concerne en tout cas à la situation concrète actuelle. Leur moment principale ne est pas la montée du capitalisme, et non pas l'époque des révolutions bourgeoises, mais une situation de déclin du capitalisme et de construire une nouvelle société socialiste en Union Soviétique, une situation de plus de l'existence de neuf années de la dictature du prolétariat en Union Soviétique, où le prolétariat a les moyens de l'alliance avec la paysannerie trouvé une époque de la révolution mondiale.

Pourquoi oublier les camarades Zinoviev et Trotsky pour apporter des idées de Marx, Engels et Lénine dans lequel ces carrément optimistes placé leurs espoirs dans la puissance révolutionnaire de la classe ouvrière? Ils ont oublié cette «petite chose».

Sur le IX. Congrès panrusse des Soviets en 1921 a dit le camarade Lénine suivante:

"Mais nous avons donné les conditions arriérées sous lequel nous sommes dans la révolution, pas de développement industriel d'aujourd'hui, nous avons besoin parce que nous sommes sur le point d'abandonner? Perdre cœur? Non. Nous nous mettons au travail dur, pour le chemin que nous avons parcouru est juste.» [Rapport du Comité exécutif central (VTsIK) au IX. Congrès panrusse des Soviets du 23 Décembre, 1921; VI Lénine, Œuvres, 4e édition, vol. 33, p 134]

Une citation de ce qui semble la confiance dans la possibilité de construire le socialisme dans un seul pays!

En outre, Engels a écrit dans sa préface à l'édition anglaise de son travail 1892 "Socialisme utopique et socialisme scientifique»:

"... État actuel des choses, il devrait être impossible que l'Allemagne sera également le lieu de la première grande victoire du prolétariat européen?" [Friedrich Engels, Socialisme utopique et socialisme scientifique; Karl Marx / Engels, Œuvres choisies, en deux volumes, vol. II, Dietz Verlag, Berlin, 1955, p 106.]

L’Engels a écrit en 1892, quand les sociaux-démocrates avaient vient de devenir légal après la levée de la loi socialiste! Donc, une perspective pour la révolution prolétarienne victorieuse du prolétariat Allemand! Pourquoi cacher les camarades Zinoviev et Trotsky de telles pensées et ne apportent que ces citations utilisées à la façon dont la construction du socialisme dans un seul pays réfuter?

En outre:

Six mois avant la Commune de Paris, Marx a mis en garde dans une lettre à Engels des dangers d'un incident isolé du prolétariat Paris. Mais quand il est descendu à elle combattre ensuite, Marx a commencé avec détermination et pour la communauté sans mettre seulement la question de l'impossibilité de la révolution socialiste dans un pays.

Marx a ensuite demandé pas la possibilité de construire le socialisme, mais vu la puissance impressionnante du prolétariat avec la bourgeoisie devrait être battu!

Kamenev a retroussé son discours aujourd'hui à diverses questions encore, qui ont déjà joué un rôle dans la XIV. Congrès. Il a essayé les statistiques qui prouvent la hausse de l'Union Soviétique à cacher, à ignorer les aspects positifs.

Que le développement ne conduit pas à la baisse, mais la hausse des chiffres suivants montrent:

Les salaires ont augmenté d'environ 40 pour cent au cours des trois dernières années, l'économie a retrouvé le niveau d'avant-guerre; en 1924 il y avait une augmentation de 60 pour cent, en 1925, une augmentation de 42 pour cent. Les exploitations paysannes sans chevaux étaient en 1923 de 40 pour cent du total de 1926, le nombre était tombé à environ 26 pour cent. Ces trois faits qu'elle va de l'avant avec le développement que les forces se développent en faveur de la construction socialiste qui a renforcé l'alliance entre le prolétariat et la grande majorité des agriculteurs. Ces quelques chiffres contredisent la «théorie» du camarade Trotsky, Kamenev et Zinoviev, leurs doutes dans la construction du socialisme. Vous ne’ avez pas foi dans le pouvoir des ouvriers et des paysans de l'Union Soviétique et il est leader PCUS (B), car ils doutent aussi de l'ensemble de la vie révolutionnaire international et le développement de la force principe léniniste des communistes. Même leur propre perspective, a défendu avec une phraséologie «gauche», dans le contenu, mais une ligne opportuniste de droite, montre le côté contradictoire de leur argumentation contre la perspective du PCUS (B) et le Komintern.

Enfin, je veux des différends entre l'opposition et nous traiter dans le domaine de la politique internationale.

Dans les affaires internationales représente également l'opposition contre le Komintern et du PCUS (B) a une opinion différente. Elle a non seulement avec le Comité central et l'ensemble du PCUS (b) Les différences dans les questions telles qu'elles apparaissent dans l'édification du socialisme, mais aussi des questions graves comme ils ont vu le jour en Angleterre, la Chine et d'autres parties, il a une point de vue différent. L'essence de l'opposition est aussi plus claire que jamais le lien entre «gauche» des gestes de désespoir et un droit sur la nature de la politique opportuniste se il est sérieux au sujet des décisions concrètes dans l’Internationale Communiste.

Prenons la question de la commission anglo-russe. Comme ce était la question de l'unité internationale syndicale au cinquième Congrès mondial, il y avait des divergences d'opinion. Je ne vais pas nier que la tactique de la délégation Allemande, qui correspondaient à la perspective en Angleterre, ne ont pas compris immédiatement. Après la délégation du PCUS (B) nous avait convaincu, nous avons réalisé la ligne de l'unité internationale syndicale et l'application des

La tactique du front dans le plus grand sérieux par. Mais pouvons-nous prendre le travail de l'unité internationale de syndicat sans instances et organisations spéciales? Pas du tout.

L'Internationale d'Amsterdam des syndicats existent, le Profintern existe, pontiques sont nécessaires, ils créent. De tels exemples seulement de

Pour les communistes ont fait nuirait à notre mouvement et utiliser pour nous, d'autant plus que les partis sociaux-démocrates forts sont la principale résistance à toute tactique du front révolutionnaire en Europe occidentale. Mais à cette forte social-démocratie en Europe de l'Ouest, le rempart d'Amsterdam, l'un des remparts les plus solides de l'impérialisme en général à affaiblir, à réduire leur impact sur les masses à se décomposer leurs propres rangs, et donc de briser le bloc réformiste, nous avons besoin de créer des liens et des organisations intermédiaires sur la base duquel nous apportons dans les masses prolétariennes dans le Parti communiste et le Front révolutionnaire.

Lorsque le Comité anglo-russe des dirigeants réformistes à se dirigea dans la grève générale et en particulier dans la grève des mineurs, trahissant les mineurs à la bourgeoisie et vendre ce que tout le monde savait à l'avance - donc devant nous la question: Faut-il donc le Comité anglo-russe résoudre, étant donné que l'ensemble de l'Internationale communiste sait que les réformistes font tout leur possible pour accélérer la résolution?

Pourquoi le pressé avec les réformateurs anglais? Parce que le Comité anglo-russe, bien que Thomas, etc. ont déjà limité considérablement les pouvoirs, a jusqu'à présent encore un sens, car il

1. la base de notre propre position n’affaiblit pas, mais renforce,

2. les contradictions entre les réformistes serrées,

3. développer une certaine énergie dans les luttes économiques à venir qui se propage parmi les masses laborieuses en Angleterre, et 4 était un instrument et sera encore contre l'impérialisme britannique, ses politiques et d'action intentions coloniales sanglantes contre l'Union Soviétique. Si l'un des camarades de l'opposition dit que le Comité aujourd'hui anglo-russe ne est pas un instrument révolutionnaire qui nous ont soutenus au sérieux au moment au Royaume-Uni ou l'un de ses autres états vassaux capitalistes vont attaquer l'Union Soviétique, la question se pose de abstraite ,

Aucun de nous ne inconditionnellement telle revendication, aucun membre du Comité central du Parti bolchevik, et aucun délégué du VII. Exécutive élargie. Mais que le Comité anglo-russe sera un instrument de l'impérialisme, l'opposition n'a pas osé à prouver. Même s’il ne est qu'un outil faible pour nous, nous devons continuer à utiliser cet instrument faible pour la trahison des réformistes, leur ligne de destruction de l'unité du mouvement syndical sur les faits précis dans le travail de la commission anglo-russe avant la démontrer les masses laborieuses.

Une autre question, qui je pense a été touché par ses camarades dans la discussion un peu, ce est la question du retrait des communistes du Kuomintang... [Kuomintang - parti politique en Chine, fondée par Sun Yat-sen en 1912 de se battre pour la république et de l'indépendance nationale du pays. Sun Yat-sen est décédé le 12 Mars, 1925. Dans son héritage Sun Yat-sen, le Kuomintang appelé à maintenir l'alliance avec le Parti communiste de la Chine et l'amitié avec l'Union Soviétique et d'élargir le mouvement de libération nationale des ouvriers et des paysans de la Chine. Dans la période de développement de la révolution en Chine dans les années 1925 à 1927, l'aile droite du Kuomintang avec Tchang Kaï-chek en haut trahi l'héritage de Sun Yat-sen. En alliance avec les impérialistes des Etats étrangers, il a mené la lutte contre la course du Parti communiste des forces démocratiques de la Chine.]

... Le Camarade Tan Ping Chan a mentionné ce matin que Dso Chang-lin a déclaré: Si les communistes du Kuomintang quittent, ils seront prêts à entrer. C’est, idéologiquement, un parallèle très intéressant: Dso Chang-lin et Zinoviev en parallèle. Il ne peut pas être contesté. DSO Chang-lin était prêt à aller dans le Kuomintang, si le camarade Zinoviev aurait fait la décision de quitter les communistes du Kuomintang dans le Komintern. Entiers les problèmes chinois sont tellement nouveau et intéressant pour nous de nous séparer, leur question complexe est tellement compliqué que nous avons besoin d'y manœuvrer extrêmement prudent. Le même sens que le Comité anglo-russe du Parti communiste en plus en Angleterre comme un membre intermédiaire entre le réformisme et la révolution en Angleterre - a la même signification et la même nécessité, le Kuomintang à côté du Parti communiste de la Chine comme une organisation intermédiaire pour soutenir le front révolutionnaire. Ne voit pas l'opposition qui? Ce sont des liens intermédiaires, nous utilisons sur la base duquel nous étendons les forces révolutionnaires, renforcé. Ce ne est pas de comprendre caractérise le désespoir de la chef de l'opposition, la faiblesse de leur confiance dans les partis communistes et les forces révolutionnaires du prolétariat.

La position du camarade Trotsky sur Lénine avant la guerre est connu, son approche opportuniste de la politique du PCUS (B) dans les étapes de la dictature du prolétariat est ici déjà été démontrée à plusieurs reprises. Au cours des dernières années, il était toujours sur le droit-aile du Komintern plus, surtout l'expérimenté notre parti Allemand dans l'évaluation de Octobre 1923. Après la retraite saxonne Octobre en 1923, Trotsky soutenu le groupe Brandler Thalheimer et Radek. La retraite correspond à la situation objective, Radek et Trotsky dit. Cependant, la situation objective était révolutionnaire aiguë, et manquait seulement ceux facteur révolutionnaire: un parti communiste avec un véritable leadership léniniste et de la théorie, qui aurait compris la situation à cette époque, de plus en plus les travailleurs à travers des luttes partielles de mois en mois jusqu'à la bataille finale conduire, comme il l'a fait avec le prolétariat russe de Février à Octobre, la lutte contre le Parti bolchevik. Le mois d'Octobre 1923, par exemple, le parti Allemand une telle école révolutionnaire sérieuse que nous ne laissons pas ressusciter dans nos rangs sur ces expériences, ceux théorie des droits et représenté à l'avenir dans la théorie léniniste de l'Etat qui a été laissé par l'ancienne direction du Parti ignoré , Notre parti a appris non seulement à partir de Octobre 1923 et de la dernière discussion de la question "russe", mais aussi des erreurs qui ont été commises en Allemagne depuis 1918 jusqu'à aujourd'hui. L'histoire de notre parti Allemand dans les sept à huit dernières années n'a pas commencé avec la «lettre ouverte» de l'exécutif, mais avec les premières luttes révolutionnaires en Allemagne. Nous avons grandi dans la lutte contre les bonnes déviations et devenir forte, et nous sommes donc en mesure aujourd'hui dans la discussion et la prise de la question "russe" dans le parti Allemand d'apporter les membres contre l'opposition en position d'attaque, en outre, admise lorsque la nature de la plate-forme de l'opposition indique clairement que le présent de Trotski, Kamenev et Zinoviev préconisé type est une déviance sociale démocratique.

Toutes les Sections seront accueillir le fait que nous sommes pour la première fois dans une position sur les étapes de la dictature du prolétariat pour discuter en profondeur et de nous en informer. Si tremble août dans le livre "La femme et le socialisme" à propos de l'état futur écrit - Qu'y avait-il envisagé dans la classe ouvrière ici? Aujourd'hui, nous avons une image du premier développement de la dictature du prolétariat:

1. lutte pour le pouvoir politique et le nombre d'années de guerre civile;

2. développement simultané du communisme de guerre;

3. ligne de la NPE et de ses fonctions;

4. Construction du socialisme à ce stade.

Toutes ces étapes avec leurs enseignements et leur puissante grande difficulté sont vivement devant nous dans l'Internationale communiste.

L'essence de l'opposition en Allemagne a montré dans tous ces domaines qu'ils est complètement ensemble également présentes avec l'opposition russe. N’était pas elle le début de notre lutte interne du parti ainsi panaché dans sa composition que l'opposition russe? Zinoviev et Trotsky se sont battus pendant des années en raison de divergences politiques graves; Trotsky aujourd'hui n'a pas changé sa position, mais ils aller ensemble inconditionnellement. On peut illustrer cela par une image. Lorsque le camarade Zinoviev et Trotsky - si vous avez entendu les camarades ici - une relation similaire se est produite. Trotskysme ne existe plus, Kamenev dit; Trotsky, mais encore en vie, avec son trotskysme, a pour son discours se est avéré.

La même opposition que nous voyons en Allemagne.

Je veux juste montrer combien groupes que nous avons maintenant été enregistrée à l'intérieur et en dehors du parti. Le premier groupe est exclu, le Groupe Katz; elle a fait rapidement et avec peu de fanfare dans la population active.

Le deuxième groupe est le groupe Korsch Black a été divisé en deux groupes en dehors du parti. Aujourd'hui, ils forment deux groupes contre-révolutionnaires se affrontent férocement.

La troisième ou même quatrième chef de groupe exclu est le groupe Ruth Fischer-Maslow-Urbahns, qui est connu de tous assez.

Le cinquième groupe est l'opposition Weddinger.

Le sixième groupe est le groupe Koetter.

Les deux derniers groupes ne sont pas encore déplacés à l'hostilité ouverte à la parti. Dans l'idéologie qu'ils ont une ligne qui doit conduire à la politique de division du parti et l'Internationale Communiste et de la contre-révolution, parce qu'ils partagent les arguments sociaux-démocrates contre l'Union Soviétique et la politique révolutionnaire dans la nature.

Katz, Korsch, Maslow, Ruth Fischer, etc. sont déjà en dehors des rangs de la révolution. En Allemagne, nous avions dans les luttes très graves et difficiles avec ce guide des groupes qui n’étaient même pas prêts, le caractère du parti révolutionnaire, leur discipline, leurs principes reconnaissent qu’exclut les ennemis ouverts de la partie. Dans leurs documents, à la fois dans la déclaration des fonctionnaires 700, ainsi que le protocole d'Urbahns et Weddinger nous voyons que dans le jugement de toute la question de la construction du socialisme, ils ont un point de vue pas substantiellement différent de celui de la position La social-démocratie est différente. Se ils ne disent même pas ouvertement comment la social-démocratie ne, en substance, ils possèdent la même configuration. Ceci peut être vu dans tous les documents. Dans la déclaration tristement célèbre de la 700 ils disent, par exemple: dans le PCA prononcer une «atmosphère d'hypocrisie, la peur, l'insécurité, la décomposition».

En Union Soviétique "démoralisé à la classe ouvrière du monde." "L'ambiance dans le Komintern est empoisonné."

Les conséquences de la «Lettre ouverte» de la CEIC le PCA étaient "une désorganisation complète et l'atomisation du PCA et de restauration sans résidu des droits."

« Le PCUS (B) affirme que représente la théorie du «socialisme en Russie sont construits jusqu'à la fin de la maîtrise de soi nationale pouvait sans la révolution prolétarienne dans les pays avancés doivent se assurer que cette victoire. » (Mémorandum conjoint de l’opposition Weddinger et le groupe Ruth Fischer-Maslow-Urbahns)

Déjà montrent ces citations partie parfaite et l'esprit du Komintern, une évaluation qui est bien avec les faits dans l'opposition, car il apporte des avantages directs aux ennemis de classe, le caractère social-démocratique de ce groupe est encore plus évident dans leur mémorandum finale exprimé que les renégats désormais exclus ont présenté cette Chambre. Il déclare:

"Les phénomènes de crise dans le Komintern sont devenus permanents. Ces crises sont depuis 1923 signes de son personnage de décadence et de décomposition, mais pas un signe d'une crise de croissance.»

Pour l'ensemble de ces dossiers sons intention de liquider, la calomnie et le contrôle de l'Union Soviétique, le Komintern et le Parti communiste de l'Allemagne. Nous devons combattre ces leaders anti-communistes ainsi que tous les autres traîtres sociaux.

Le "Quotidien du Peuple de Leipzig" et autres papiers sociaux-démocrates se emparent de la politique actuelle du Comité central du PCUS (B), en particulier aux masses laborieuses qu'ici en Union Soviétique un développement capitaliste va être d'une part, leurs propres politiques à défendre et d'autre part atténuer la grande impression inspirant des rapports des délégations de travailleurs de la classe ouvrière Allemande. Nous voyons dans l'idéologie d'une ligne aux sociaux-démocrates et l'opposition.

Depuis la publication de la "Lettre ouverte" nous avons dû surmonter de grandes difficultés dans la lutte contre le "ultra-gauche", et le parti faisait affaibli dans leur puissance de la publicité, dans leur capacité d'action dans la réalisation des tâches révolutionnaires. Aujourd'hui, je crois que je peux dire que les travailleurs comprennent notre ligne révolutionnaire juste à l'intérieur et en dehors du parti. Bien qu'il existe de nombreux travailleurs qui ont rompu avec les sociaux-démocrates, mais ne viennent pas à nous, parce que notre opposition parle toujours que le Parti Communiste a évolué vers la social-démocratie que nous allons aller de pair avec la social-démocratie, etc. Beaucoup de travailleurs ne sont pas venus parce qu'ils nous reçoivent ces arguments l'opposition partout dans les usines, dans les syndicats, etc., de se faire entendre.

Par conséquent, il est nécessaire si le Parti communiste se acquitter de ses tâches révolutionnaires en Allemagne qu'ils liquidés ces courants «ultra-gauche» jusqu'à la fin. Le parti Allemand est dans une situation similaire à celle de la fraction bolchevique du Parti social-démocrate de Russie en 1909, lorsque Lénine a écrit dans son article sur la liquidation:

"Notre parti ne peut pas avancer sans la liquidation définitive des liquidateurs." [W. I. Lénine, Œuvres, 4e édition, vol. 15, p 423]

Cette tâche est également devant nous aujourd'hui. La condition préalable pour la mise en œuvre de cette tâche est une reconnaissance claire de la nature anti-parti de la plate-forme idéologique de la «ultra-gauche». Nous ne devons jamais oublier que la lutte contre les bonnes déviations et les déraillements doit être effectuée qui affiche aujourd'hui et dans le futur développement dans l'application difficile de la tactique du front dans la période de relative stabilisation, en particulier dans la lutte contre la social-démocratie sera disponible pour nous. Nous avons bien sûr dans le domaine de l'expansion de nos activités et de la Force d'action de grandes difficultés, parce que le fondement théorique de la partie ne est pas si fort que de telles déviations opportunistes ne ont pas pu être présents.

Mais la direction du parti, la majorité des membres du parti sont si forts, si vive, si clair en lui-même qui, en plus de la lutte contre le "ultra-gauche" contre eux-mêmes face à des déviations de droite et des groupes d'extrême-droite résultant de défense au sérieux peut enregistrer et enregistrer.

La question qui se pose est la suivante: sont les «ultra-gauche» à la gauche du bolchevisme ou sont-ils déjà sur le chemin de la contre-révolution?

Il ne est pas à propos de questions individuelles du léninisme, mais à toute la question du léninisme aux problèmes fondamentaux de la dictature du prolétariat. La question clé pour le mouvement syndical international est la position de la dictature du prolétariat en Union Soviétique. Voici les fantômes, et ils ont de divorcer! La position de l'Union Soviétique décide également de la question sur laquelle le camp vous appartenez dans les questions de la politique Allemande, le camp de la révolution ou pour le camp de la contre-révolution. Il n'y a que deux façons: en Union Soviétique Soit la dictature du prolétariat, alors il est construit le socialisme, et nous devons donc soutenir l'Union Soviétique, ou de l'Union Soviétique est un pays capitaliste, alors vous avez à courir contre un combat par tous les moyens.

Le camarade Staline exécuté convenablement, tout cru pouvoir se engager dans des polémiques du camarade Trotsky: prendre l'opposition dans son absence de certitude sérieusement à la possibilité de construire le socialisme, nous devons nécessairement se produire dans l'opposition à l'Etat prolétarien. Le parti serait alors forcé lorsque l'Union Soviétique a développé dans un pays capitaliste d'agir comme un parti d'opposition, se il est sérieux au sujet de la révolution. Aussi de ce point de vue, incarnant l'opposition pur liquidateur, de distribution avec la préservation de la dictature du prolétariat. Après la victoire de la révolution prolétarienne dans la lutte contre l'impérialisme est synonyme de la lutte pour se assurer que la dictature du prolétariat parce que tous les efforts de l'impérialisme accent dans l'Union Soviétique à la chute de l'Etat prolétarien unique. Logiquement, signifie la position de Korsch, Maslow et d'autres qui vont ensemble avec eux, la capitulation de la social-démocratie dans la question de l'impérialisme. La théorie du léninisme est la théorie de la lutte contre l'impérialisme, ses complices, et les satellites. Qui a liquidé la lutte contre l'impérialisme, qui a liquidé le rôle du Parti communiste, le PCUS (B) et le Komintern. Depuis la ligne idéologique de l'opposition doit conduire à la liquidation, le plénum de la VII. Extended exécutif doit battre ces attaques à l'unanimité non seulement dans le bolchevik, mais aussi dans le parti Allemand dans le cadre de cette activité subversive de l'opposition et de saper. Dans le PCUS (B) de l'opposition, cette tentative a échoué car le parti tout entier à la fois reconnu le mauvais sens et l'opposition se est produite contre l'opposition. Il est maintenant clair que le chef de l'opposition russe sans un attachement particulier sans armée s’est produit.

La tâche la plus importante qui se dresse devant nous, ce est que tout le travail de groupe que vous allez maintenant essayer de prendre dans les différentes sections doit être défait à tout prix. Nous avons vu que le PCUS (B) a été en mesure de briser les manœuvres de fraction et la fraction d'activité par tous les membres, et en particulier par les travailleurs de Leningrad et de Moscou. Je pense que je peux dire que l'opposition a perdu son discours à l'influence récente plénum dans le PCUS (B) et également dans le Komintern. Plutôt que de se soumettre à la discipline et les décisions prises qui ont été acceptées par la majorité écrasante des membres du PCUS (B), ils sont encore allés sur leurs factions.

Poussez ici pour continuer. Le plus important, c’est que la Chambre, il est dans toute son unité pour surmonter les obstacles montagnes de l'édification du socialisme en face du PCUS (B) ne sont pas seulement ici, mais qui sont aussi dans les pays capitalistes devant nous est et à éliminer afin d'aller de l'avant dans la lutte pour élargir les lacunes du front réformiste et agrandir le front des forces révolutionnaires.

La décision la plus importante est à cet égard doit être de: unité et la cohésion dans les différentes parties et dans l'Internationale Communiste avec ne importe quel travail de groupe subversif, qui est la condition préalable. Mais pas l'unité et la cohésion associée à une manœuvre comme il a été reflété dans les discours des différents leaders de l'opposition, mais l'unité et la solidarité avec la brutalité bolchevik contre les destructeurs de l'unité et de la cohésion. Ce doit être la décision de la Chambre et ce doit être la ligne et les tactiques de toutes les sections. Ensuite, nous pouvons être sûrs que nous allons réussir, croire en notre pouvoir pour ouvrir la voie pour l'excellent travail que nous nous sommes fourni ici.


Protocole Exécutif de l'Internationale Communiste,

Moscou, 22 de Novembre - 16 Décembre 1926.

S.228-235, 282/283 et 728 à 744

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

 

Pour rendre compte des activités de l'exécutif de l'Internationale communiste et la situation mondiale

Discours à la cinquième Congrès mondial de l'Internationale Communiste

23 Juin 1924


Camarades!

Si en particulier la question Allemande dans les questions internationales a joué un rôle extrêmement important au Congrès aujourd'hui, donc me rappelle de la réunion d'aujourd'hui que de la situation, sur le III. Congrès mondial était présent. L'Allemand, tchécoslovaques et la question italienne le plus grand rôle il a joué dans l'ajustement des tactiques de l'Internationale communiste. Et surtout c’était la question Allemande, l'Action de Mars, qui a pris la plupart des discussions. Si, aujourd'hui, la question Allemande en particulier dans le premier plan, pour la simple raison qu'il ne est pas seulement un Allemand, mais parce que cet est en fait une question internationale, des différentes sections des enseignements communiste internationale ont à tirer.

Nous avons vu que depuis le IV. Congrès mondial de deux des pertes importantes, particulièrement fortes sont enregistrées, qui sont essentielles pour l'évaluation de l'attitude du parti dans une situation historique. Le premier est la défaite bulgare et d'autre part la défaite Octobre en Allemagne. Dans la défaite bulgare il a été démontré que le Parti communiste bulgare ne comprenait pas au moment de la révolution, le gouvernement Stamboulisky intervenir pour guider la paysannerie avec la classe ouvrière dans la lutte pour faire respecter en Bulgarie ce est l'Internationale communiste définit comme un programme, comme la cible. Nous avons vu que en Septembre 1923 après la première rencontre avec l'Internationale, le Parti communiste Allemand des ouvriers Allemands a signalé que dans quelques mois, la révolution prolétarienne éclaterait en Allemagne. Le Parti communiste Allemand a en effet signalé la lutte, mais n'a rien fait dans le moment donné fait, que la situation était objectivement révolutionnaire.

Je vais maintenant faire une comparaison entre le bulgare et le Parti communiste Allemand dans diverses situations. Si la partie bulgare a échoué dans le moment de la chute du gouvernement Stamboulisky, il a néanmoins dans l'état dans lequel l'exécutif a quitté le parti au courant de l'erreur, a lutté avec les forces faibles et a au moins essayé le gouvernement Zankov renverser. [Zankov gouvernement - un gouvernement monarchique et fasciste en Bulgarie, qui est arrivé au pouvoir par le coup d'Etat fasciste en Juin 1923. Elle supprimée avec meurtre et la terreur cruelle les ouvriers et les paysans du pays et en particulier le Parti communiste bulgare, qui était dirigé par Dimitrov et Kolaroff. La résistance du peuple bulgare Zankov forcé démission en Janvier 1926. - Les éditeurs] Note

Si leurs forces à cette époque ne étaient pas suffisantes, en particulier parce que le parti ne le comprenait pas, entraîner les masses paysannes, il a remporté au moins la confiance des travailleurs bulgares parce qu'ils ont combattu contre Zankov tard. Il ne est pas causée telle panique et de désespoir, comme elle est apparue en Allemagne. Le Parti communiste Allemand a encore fait la grosse erreur de leur leadership qu'ils si recherchés après la défaite Octobre à préserver ses politiques dans la théorie modifiée de la victoire du fascisme sur la république Novembre au Comité central en Novembre. La ligne avait recueilli de la défaite pas tellement d'expérience pour documenter en Novembre devant le Comité central et le parti ce qu'il résulte nécessairement de la défaite elle-même.

Si aujourd'hui hier Brandler et Radek avec lui...

[Radek- 1924 ne sont pas encore reconnus comme un ennemi du Parti et le gouvernement Soviétique - était partie de la conspiration Trotsky-Zinoviev, qui a ensuite été exposée comme organisme impérialiste. - Les éditeurs] Note

... La ligne actuelle, sur la base de 90 à 95 pour cent des membres du Parti communiste, a attaqué, je note ici que ces attaques non seulement des attaques contre le Parti communiste d'Allemagne, mais aussi les attaques contre le Parti de Russie et la exécutif sont. Il serait intéressant de voir comment les camarades de la délégation polonaise et tchèque, peut-être la partie suédoise sont liés à cette position, les camarades Brandler et Radek, qui ont attaqué ce contexte, le Parti communiste. Comme le camarade Radek a été désavoué dans la Partie russe dans son avis sur la question Allemande et sur la question russe et dans la position des problèmes internationaux dans le cadre de la question Allemande et russe, il est nécessaire que ces sections au congrès mondial, avec veulent aller ensemble le parti Allemand et russe, concrète et ouverte - en particulier les délégations tchécoslovaque et polonais - prennent ici dans le forum de la position Congrès mondial, ce est à dire avant le forum des travailleurs révolutionnaires du monde.

Camarades!

Camarade Brandler essayé d'attribuer ces arguments par les cheveux pour dissimuler son attitude opportuniste sur des questions fondamentales. Je vais aller en particulier du point de vue que l'on en raison de la défaite Octobre, étant donné les expériences et les enseignements qui a attiré en conjonction avec les résultats du Congrès de Francfort du Parti, la question ne peut fournir que Brandler a fait du point de vue personnel. La défaite n’est pas une question de personnes, mais la question est de savoir si le parti a rempli sa tâche historique dans cette situation révolutionnaire. Et si Brandler essayé de pousser les choses à l'avant, purement formelle et mécanique, sans tenir compte de ce que le parti a appris des combats, nous devons compenser cela. Le parti Allemand a beaucoup d'expérience dans les luttes révolutionnaires.

Depuis 1918, elle a traversé des batailles sanglantes graves Elle se est battue en 1919 contre les troupes Noske, il a le putsch de Kapp derrière l'Action de Mars et de diverses autres luttes politiques avant Octobre. On pourrait penser que le camarade Brandler a été ajouté comme un ancien représentant de la partie tellement d'expérience qu'il ne cite aucune de ces arguments afin de dissimuler sa politique opportuniste aujourd'hui devant le Congrès lisse. Nous avons déjà vu lors du Congrès de Leipzig au début de 1923 que la bataille décisive était imminente sur la ligne de la révolution mondiale, ce est ce qui se passait en Allemagne par l'occupation de la Ruhr un acte révolutionnaire important que l'occupation de la Ruhr signifiait une énorme intensification de la crise en Allemagne et le parti Allemand serait appelé dans quelques semaines ou des mois pour remporter la victoire de la révolution prolétarienne. A cette époque, ce était la majorité du Congrès du parti, qui a pris une autre position sous la direction de Brandler. Nous avons demandé d'informer l'occupation de la Ruhr, l'intensification de la crise révolutionnaire en Allemagne comme le premier point de l'ordre du jour. La majorité du Congrès de Leipzig a déclaré que, bien que l'occupation était un événement important, mais il ne faut pas traiter sur le dessus de l'ordre du jour pour ces événements. La majorité voulait éviter les conséquences qui devaient tirer parti de l'occupation de la Ruhr.

C’était la première grave erreur politique, ce qui bien sûr a dû retirer toute une chaîne d'erreurs par vous-même. Nous avons encore vu à Leipzig que le camarade Brandler manque absolument les qualifications, chef d'un parti d'être, ou il faudrait voir l'élément de vie, comme l'a montré à Hambourg, Berlin, dans la Ruhr. Si il un des opinions politiques différentes est venu à l'avant-plan de la composition et fermé documenté sur la partie Leipzig, afin Brandler avait le devoir de l'unité, la consolidation et la bolchevisation du parti dans au moins augmenter camarades de ces quartiers dans le bureau central.

Rien de tout cela est arrivé. Brandler pas pris en compte la très forte minorité dans le parti Leipzig dans la composition du groupe spécial. Ce présentée plus tard divers conflits. Plusieurs délégations ont ensuite été à Moscou parce que nous n’avons pas d'accord avec la position de la direction du parti. Il a été constaté que les thèses Leipzig...

[Il se agit des lignes directrices pour la tactique du front uni et le gouvernement travailliste, qui a été adopté à la huitième Congrès du Parti communiste à Leipzig (28 Janvier-Février 1 1923) - NDLR].

... Une demande a constaté que souvent mis dans une attitude totAlement erroné de la situation politique et les tactiques. Comme la tactique du front a été utilisée en 1923 en Allemagne, ils doivent rejeter le congrès mondial fermé aujourd'hui.

Il n'a pas clairement indiqué: Le Parti communiste est le feu de la révolution - l'opportunisme de PSD. Ils avaient la foi qui a laissé VPSD-dirigeants sont à utiliser pour mener des luttes économiques, et même lutte pour la révolution prolétarienne avec nous. Oui, toute la ligne et la tactique du parti politique devaient conduire à des mauvaises choses, car ils ont montré un effet néfaste en Octobre. Au début de 1923, les premiers signes d'une révolution, il y avait: les combats dans la Ruhr et de la Haute-Silésie. Ce sont les districts de gauche, qui exigeaient la partie à l'insurrection armée - la révolution prolétarienne - préparer. Brandler qui ose maintenant se livrer ici présents et à dire qu'il avait pris à Mars 1923 tous les préparatifs - par exemple, la collecte de matériel de propagande pour la guerre civile - même Brandler puis osait plus tard, en Août au bord de l'eau Congrès District, où nos entraîneurs nécessaire pour enfin régler la partie sur la lutte pour le pouvoir politique, la dictature du prolétariat - soit Brandler a eu l'audace ou l'Naivität- de dire: «Si vous ne arrêtez pas le bavardage de la dictature, vous serez hors de la partie exclus." Dans une telle situation révolutionnaire de se lever et de vous permettre camarades dirigeants contre de telles déclarations, qui caractérise son attitude opportuniste de la situation alors révolutionnaire.

Nous avons vu que le célèbre appel…

[C’est l'appel "à la parti!" 11 Juillet 1923. Cela transforme le centre (Comité central) du PCA à tous les membres du parti et les invite avec le social-démocrate et travailleurs du parti a décidé contre le gouvernement Cuno et les intrigues de combat séparatiste et se préparer pour les tentatives de coup d'État prévues par les fascistes et les contre-révolutionnaires par tous les moyens. - Les éditeurs] Note

... Contre les fascistes et contre le gouvernement Cuno, qui est venu comme un coup de tonnerre dans le bleu à l'époque, était quelque chose de tout à fait inattendu.

Un éditeur de Brême a même refusé de publier l'appel parce qu'il ne pouvait pas comprendre comment cet appel rimait avec tous les paramètres du panneau de commande. L'appel était correcte, mais à quoi bon un appel, si la partie ne est pas ajuste politiques pratiques, organisationnelles et grave pour la lutte? Vues ne sont pas seulement utilisés pour la propagande à l'extérieur, l'intérieur, ils doivent montrer la partie, ce que vous voulez. Lorsque le mouvement Cuno, il était très clair que la masse poussé vers l'avant beaucoup plus de leur propre initiative et de conduire et le parti par surprise.

A Berlin réussi entrepreneurs par de grandes promesses, arrêter la progression du mouvement des comités d'entreprise. Dans tous les districts, le parti a appelé à une grève générale dans l'ensemble. À l'époque, il était de notre devoir de mener cette ligne fermée.

A Hambourg, nous avons essayé pratiquement porter le slogan «grève générale» en dépit de la force de la démocratie sociale. Nous avons les travailleurs portuaires et des chantiers navals fermés récupérées à partir des locaux, indépendamment de l'influence sociale démocratique et syndical. Nous avons passé quatre jours, les dockers même six jours, battus; jusqu'au samedi tombé dans les usines les travailleurs. A Chemnitz, en Saxe, dans l'ensemble, la politique du centre a été créé, cependant, a été rejetée à l'Assemblée générale Travaux 1100-1000 votes de la grève générale.

Même dans les lieux de travail où nous étions dans la majorité, nous ne’ avons pas à suivre le slogan de grève générale. Déjà cela implique les différentes évaluations idéologiques au sein du parti, l'extérieur pratiquement incarnée dans la façon de combattre.

Après le mouvement Cuno, l'exécutif de l'humeur révolutionnaire dans le prolétariat Allemand et les choses qui ont eu lieu en Allemagne, était attentif.

A cette époque, la question était la suivante:

Soit dictature blanc ou la dictature du prolétariat. Et parce que la tendance était clairement de cette façon, le Parti communiste a eu avec le contact plus étroit exécutif de ce grave problème. Brandler, qui ont participé ici avec deux collègues de la fameuse conférence Septembre est bien connu que nous étions à l'unanimité de l'opinion qu'il était inévitable en Allemagne, de se retirer dans quelques semaines dans la bataille finale pour la dictature du prolétariat. Dans la branche exécutive et les camarades d'autres pays n’avait pas de vue différent. Ainsi nous voyons que dans l'évaluation de la situation il y avait une unité complète, que dans l'évaluation des conditions organisationnelles et politiques internes du parti avaient des désaccords.

Les événements d'octobre ont montré que le CP n’était pas un parti communiste, même si elle est composée de prolétaires industriels de 95 pour cent, ils ne font pas eu le réglage idéologico-politique afin de remplir leur devoir car il fallait la situation historique.

Permettez-moi de donner un exemple:

Peu de temps avant que le mouvement Cuno, un article a été publié dans le "Drapeau Rouge" était dans la lecture littérAlement,

"Le parti n'a toujours pas intérêt à détruire le gouvernement Cuno, parce que les masses sociales-démocrates se battent pas pour le gouvernement des travailleurs."

Un tel article a été autorisé à apparaître dans la "Drapeau Rouge", à un moment où nous savions que dans la Ruhr, le gouvernement Cuno fait utilisation d'éléments fascistes à des attaques contre les autorités françaises. Lorsque "Le Drapeau Rouge" a fait un tel article, avec les masses eu l'idée se pose: Le Parti communiste ne est pas sérieux au sujet de la chute du gouvernement!

Les masses révolutionnaires, le gouvernement forcés de démissionner. Le parti avait, cependant, est revenu ce combat, parce qu'ils croyaient que les travailleurs sociaux-démocrates ne se battraient pas pour le renversement du gouvernement.

Brandler a également exprimé beaucoup de l'aspect technique de l'entreprise, qui exerce la direction du parti dans les deux ou trois dernières années, de ce qu'il etc. pour les militaires à travers l'éducation, le service de nouvelles pour les travaux, pour l'attraction de sympathisants l'aurait fait. Mais il aurait été nécessaire de voir la valeur de lutte interne inhérent au prolétariat Allemand. Un révolutionnaire, un leader ne doit pas seulement regarder le côté technique de la question, il doit aussi avec le facteur subjectif, la lutte révolutionnaire comptera. Cela n'a pas été considéré par Brandler. Il compare les luttes économiques de 1923 avec ceux de 1924 et estime que le 1924 étaient plus forts. Parce qu'il ne comprend pas la dynamique et dialectique de la lutte, il ne comprend pas que, à ce moment, en 1923, le prolétariat croit partout dans la lutte qu'il était d'avis qu'il ne peut pas cinq minutes avant le début de la révolution prolétarienne. Aujourd'hui le prolétariat n'a pas ce sentiment.

L'échec de la direction et de l'ensemble du parti des observations sur le fait que vous ne savez pas pris la lutte, même si un tel testament de vie pour combattre dans les masses ouvrières était présente.

La préparation au combat de la classe ouvrière Allemande était plus forte qu'elle pense qu'elle doit décrire camarade Brandler. Lors du Congrès de Francfort ont montré que le prolétariat Allemand et les membres du Parti communiste des mesures qui ont ensuite été lancées par le Parti communiste pensent différemment. Camarade Brandler est d'avis que tout ce qu'il a entrepris, blâmer l'autre était. Cependant, la faute réside dans la direction politique du parti et dans le contenu politique de l'ensemble du parti.

Il ne peut pas excuser le fait qu'il n’avait pas été en mesure d'obtenir suffisamment d'armes pour les travailleurs. Un tel manque général de contrôle dans la partie juste montré la disqualification d'un homme qui a eu une si grande responsabilité en tant que chef du Parti communiste, comme le leader du prolétariat lui-même.

Nous avons ensuite discuté dans le cadre de la conférence Septembre sur la façon dont vous pouvez augmenter l'initiative, l'esprit révolutionnaire du prolétariat. Si à ce moment l'Internationale communiste a donné son consentement à ce que les camarades sont entrés en Saxe dans le gouvernement, comme principale préoccupation de notre part déjà à Leipzig étaient clairement venus à la question du gouvernement de travailleurs exprimé.

[Il s’agit du gouvernement des travailleurs saxons, qui a été formé le 11 Octobre 1923 à la suite du mouvement révolutionnaire de masse qui s’était développée en Allemagne. Parmi ses membres figuraient cinq sociaux-démocrates et communistes 2 - les rédacteurs] Note.

Qu'est-il arrivé à Dresde, a été le signe de faiblesse interne de la direction du parti dans son ensemble. Ceux comédie parlementaire en Saxe avait déjà été démontré Zeigner discours inaugural, comme il dit littérAlement: "Le but de l'apparition des communistes dans le gouvernement est d'éviter la guerre civile."

Et lorsque les ministres communistes siègent dans un gouvernement et d'entendre une telle déclaration du gouvernement, l'effet ne est pas parmi les masses, doit avoir lieu au moins dans la partie dans les termes les plus forts contre une telle déclaration. Ce n’est pas arrivé, mais il a également créé l'idée que l'on pouvait composer avec ces sociaux-démocrates.

Nous avons vu aussi que le gouvernement a accordé 14 millions Marquer comme indemnité de départ pour le roi de Saxe, après quelques jours. Aussi, bien sûr, les travailleurs ne peuvent pas comprendre. Camarade Böttcher est même allé jusqu'à déclarer: Nous ne avons rien à faire avec le général Müller, nous ne sommes pas responsables devant lui, mais la majorité de la Diète et de la Constitution. Qu'est-ce que cela veut dire? Böttcher camarade aurait diminué à la tribune du Parlement disent: Nous ne sommes pas contre la majorité du Parlement responsable, mais le prolétariat révolutionnaire. C’était son travail! Il ne comprenait pas le programme du Parti communiste, qui stipule que le Parlement doit être utilisé pour faire fonctionner de sa propagande révolutionnaire tribune pour également mettre le programme du Parti communiste au premier plan. Aussi que le camarade Heckert l'invitation adressée aux industriels de Saxe, soutenir financièrement l'Etat en tant que telle, ne pouvait être compris par le prolétariat. Il était nécessaire dans les premiers jours, si vous vouliez poursuivre la politique révolutionnaire graves, laissé venir à un conflit dans une telle situation de sorte qu'il romprait les travailleurs. Qui les auraient forcés à gagner dans les armes de situation donnée pour vaincre le saxon et la bourgeoisie Allemande. Rien de tout cela est arrivé.

Les ministres communistes ont été fixés à celles politique réformiste, qui a été utilisé dans le Parti communiste Allemand depuis deux ou trois ans. Le résultat de la politique saxonne était le résultat de ces tactiques du Parti communiste, qui a montré très clairement depuis 1922.

Maintenant, la situation en Octobre elle-même.

Quand il était signaux horaires de différents horizons de la vie - à la fois les «Noir» tel que celui en vertu budget officiel - a été mobilisé, nous avait déjà dit le camarade Brandler par un messager, et dans différents domaines - comme dans le Schleswig-Holstein et de Mecklembourg - cheminot ont déclaré qu'ils déplacés des garnisons de la Reichswehr, dans le but de les laisser se engager dans Saxe. A cette époque, ce était le devoir de tout le parti de lancer un appel aux travailleurs de chemin de fer, qu'aucun d'eux ne pouvait transmettre le transport contre-révolutionnaire Reichswehr, parce cela signifierait non seulement la suppression du prolétariat saxonne, mais aussi celle du prolétariat Allemand. Rien de tout cela est arrivé. Seulement en trois endroits transports ont été empêchés. Nous avons vu aussi que la gare centrale de Dresde ne comprenait pas à un stade donné de ce qui se passait en Saxe. Cependant, la bourgeoisie était plus intelligente. Elle fit signe à l'intervention de l'armée comme une lutte contre la terreur fasciste en Bavière Lind a su tromper la classe ouvrière en alliance avec les sociaux-démocrates.

Ce que le Parti communiste à l'époque pris des mesures?

Non! Le camarade Schneller, qui appartenait autrefois encore le groupe du milieu et qui travaille maintenant avec nous, a une polémique sur la partie contre cette opinion stupide du camarade Brandler, le prolétariat saxonne aurait été d'avis que l'invasion de la Reichswehr en Saxe était prévu que contre le Bayern. Mais que le camarade Brandler a encore le courage d'adopter au Congrès mondial d'une telle déclaration, montrant toute sa Schloddrigkeit l'évaluation des problèmes politiques. L'invasion de Saxe aurait dû être le signal pour le PCA pour appeler dans les différents quartiers des travailleurs à s’engager dans le combat à travers la planche contre l'engagement de la Reichswehr. Mais nous avons vu que la ligne à Dresde ne était pas en mesure de reconnaître ceux importante situation dans le pays. Il ne faudrait pas pour envoyer 500-600 camarades dans les districts de les mobiliser pour la révolution prolétarienne, mais il faudrait envoyer les camarades dans les opérations d'agitation en particulier en Saxe, pour y préparer les travailleurs à l'insurrection armée.

Grâce à un Congrès Travaux et parallèle par un Congrès du Parti communiste des centaines prolétariens de gouvernement social-démocrate avaient un Congrès du travail se opposent, aurait signifié la fondation, la juridiction inférieure pour la révolution prolétarienne. Rien, pas l'idée de contrôle de la production, et non pas l'idée des conseils ouvriers politiques ont été placés au premier plan. Il faut dire à cet égard que les camarades avaient sérieusement dans la direction du parti ne croyant pas à la Révolution, le premier exigeait le développement.

Je voudrais mentionner deux faits importants qui sont très importants pour évaluer le feu coupleur. Lorsque la conférence Chemnitz... [Ernst Thalmann entend de la Conférence du Saxon fonctionne conseils, des représentants syndicaux et des représentants des coopératives, que les troupes du général Müller déjà envahi le 21 Octobre 1923 à Leipzig, Chemnitz (maintenant Karl-Marx-Stadt) a eu lieu - ndlr].

Met ... un très important, composé de tous prolétarienne conférence des classes et des partis ouvriers des chantiers navals a eu lieu à Hambourg en même temps. Le même jour, sur lequel cette conférence a adopté une résolution, fermé de se produire sur la côte nord de l'Allemagne et de Stettin Kiel à Brême à la grève générale, une deuxième résolution a été adoptée à l'unanimité, dans laquelle il a été déclaré que si la Reichswehr engager en Saxe devrait, cela signifierait automatiquement la grève contre la bourgeoisie et l'Etat bourgeois pourris. Sur la conférence Chemnitz, qui a été conçu comme un pré-conférence révolutionnaire, on a d'abord négocié les questions économiques, et seulement à la fin on a osé parler de la grève générale. Il ya des camarades qui affirment que sur la conférence Chemnitz 60-70 pour cent - Oui, camarade Koenen dit même de 75 à 80 pour cent étaient présents. Et ces camarades, que l'orge perlé socialiste Premier osé dire si vous acceptez la grève générale, il serait immédiatement quitter la conférence, tranquillement accepté cette déclaration.

Camarades,


la preuve du sentiment social-démocrate qui a prévalu lors de cette conférence. Si un social-démocrate aurait sur la Conférence des travailleurs des chantiers navals déclare: Pas de grève générale, sinon je quitte la conférence, les travailleurs des chantiers navals lui peut-être pas seulement battu avoir, mais faire quelque chose de complètement différent avec lui. Ce sont deux exemples qui ont été représentés sur un jour.

Maintenant quelques brèves remarques à ce camarade Brandler a déclaré que ces deux faits ici aujourd'hui pour la première fois après son retour de l'Union Soviétique, il se mettrait à la conférence Chemnitz se connecter à des masses prolétariennes. Si Brandler est revenue de l'Union Soviétique, le 9 Octobre et la conférence Chemnitz connu a eu lieu le 20 Octobre, il a onze jours pas gênés ce point de vue ne était disponible sur la révolution dans les masses. Je me souviens Brandler fait que je suis allé deux fois à Dresde et son humeur et les ratios ai décrit dans notre district. Il a expliqué que nous serions les premiers en tout cas, pour stimuler notre point de choses. Ce fait a révélé ses mensonges parce qu'il a essayé de tromper ce Congrès mondial ici lisse.

Camarades!

Pour l'Internationale Communiste, il sera important de se appuyer sur et apprendre de cette défaite en Octobre car elle expériences et les leçons pour l'Allemagne ne sont pas seulement, mais pour l'ensemble de l'Internationale communiste. Des expériences et des leçons apprises a été particulièrement montré:

1. L'échec politique et idéologique, vraiment régler sérieusement les membres sur la lutte pour le pouvoir;

2. mauvaise application de la tactique du front;

3. la mauvaise évaluation de la situation de la VPSD la révolution prolétarienne;

4. Le rôle du Parti communiste dans la révolution et

5. la nécessité de créer un solide, disciplinée, Parti communiste centralisé.

Le camarade Brandler a essayé de mener un argument qui devrait être un argument contre le Komintern simultanément. Il a expliqué:

Se il est, à partir de 1920 l'Armée rouge allait VarSovie, une instance aurait été, serait intervenu dans les conditions russes que l'exécutif a fait dans la question Allemande, il ne serait pas aujourd'hui dans cette salle, il serait le Union Soviétique ne est plus.

Et il croit que si le Komintern n’était pas intervenu, il serait encore à sa place. Je crois que je peux dire, non seulement au nom des délégués présents ici, mais également au nom de 90 à 95 pour cent des membres de l'Internationale communiste, que, lors du Congrès de Francfort camarade Brandler n'a pas eu un seul vote, il a perdu la foi ici a. A été condamné ainsi que sa position politique ici, juste comme il l'a encore rien appris de Francfort et la Partie Russe... [Il s’agit de la IX. Congrès du Parti communiste, se est tenue à Francfort 7-10 Avril 1924, et XIII. Congrès du PCUS (B), qui a eu lieu en mai 1924 - ndlr].

... Jusqu'à présent, il n'a rien appris dans les deux dernières années en Allemagne de diriger le parti à se battre.

L'exécutif et le parti Allemand seraient également alors venez à la position pour laquelle ils ont décidé, pour les camarades réalisés et savaient que la défaite ne était pas seulement une conséquence de la faiblesse interne du parti, mais aussi une faute de la direction du parti, parce ils ne osaient acte révolutionnaire à un moment donné.

Nous avons vu que Brandler dit que la puissance de combat du Parti communiste avait été affaibli par l'apparition de panique. Il est clair que lorsque pendant des mois le parti est réglé à la révolution et le rejette à nouveau, une telle panique doit entrer le parti dans son ensemble. Remmele camarade, qui était présent à la réunion cruciale est informé de ces choses et le Congrès pourrait parler de détails intéressants.

24 heures plus tard, ce est à dire le dimanche soir, a le même centre, peut-être dans une composition différente, révisé cette décision de grève sur la ligne parce que le camarade Brandler une certaine impression donnée par la conférence Chemnitz, où les travailleurs n’ont pas à se le procurer pour la grève générale si le camarade Brandler se passerait-il avoir été à la conférence des travailleurs des chantiers navals à Hambourg, où l'atmosphère était si vive que les travailleurs ne étaient pas à tenir, il aurait donc à utiliser grâce à l'ambiance de la lutte sur la ligne. Si un dirigeant fait valoir - et son attitude a joué un rôle important dans les situation révolutionnaire importante - alors ce est avec mal de lui. Depuis l'état de siège a été imposée parce que la loi d'habilitation sans grandes résistances obtenu l'approbation, ainsi que le parti a été interdit, de sorte Brandler conclut que l'ambiance de panique dans le parti ont contribué. Cette panique a été accordée. Comme dans un lieu en Allemagne, à Hambourg, sans aucun soutien dans le royaume, la lutte a été prise contre un adversaire militairement vingt fois plus fort et les combattants ont été isolés, le prolétaire dans le parti était suspect. Même si nous étions en mesure de mobiliser à Hambourg au moment plupart des travailleurs admissibles des usines et mettre sur la route, mais ils ont attaqué en lutte ouverte avec non pas un, parce qu'ils ont vu que pas combattu en Allemagne était. Il était bien sûr une humeur dépressive dans la classe ouvrière qui ne comprenait pas pourquoi le PCA ne pas se engager dans la lutte armée qui a eu lieu à Hambourg, invitant.

Toutes ces choses ont montré quelles grandes erreurs ont été commises (ni le mardi exhorté les ouvriers de Berlin, Hambourg à venir à la rescousse), qui humeur extrêmement élevée dans le prolétariat était prédominante. Il était tout à fait clair que, plus tard une ambiance de panique dans le parti devait se produire dans la population active. La bourgeoisie avait ainsi gagné du temps pour récupérer des éléments que le prolétariat avait gagné depuis 1918 à nouveau. Nous devons admettre que, bien sûr, une partie des travailleurs a dû non seulement à perdre confiance dans le leadership, mais aussi au Parti.

Quelle était alors la tâche des camarades du Comité central qui étaient déjà sur un point de vue différent? Leur tâche consistait à obtenir le parti dans son ensemble, afin d'éviter toute crise en ce moment, aussi de montrer tout le parti qu'il était nécessaire à la direction du parti, qui était responsable de la défaite Octobre et pour l'ensemble de la politique et de la tactique, pour arriver là où il appartient. Nous avons ensuite eu des discussions approfondies dans tous les districts, et en dépit de la panique dans la composition au Congrès de Francfort nous avons eu un résultat, comme il n'a pas encore montré un Congrès du Parti communiste Allemand. Le Congrès de Francfort a montré une image cohérente au moins dans l'évaluation des tâches, les perspectives et la question syndicale. (Dans l'affaire de la tactique avait un certain désaccord, les 34 votes ont été exprimés lors du vote du rapport de 92) Le Congrès de Francfort était un Congrès du Parti de la consolidation, qui en même temps l'idée du bolchevisme, non pas comme un mot à la mode, Brandler dit mais en fait accomplir sérieusement recherché.

Nous avons depuis Francfort a déjà enregistré des progrès dans la première partie. Si nous avions un tel développement vives que 1923 en raison des luttes quotidiennes du prolétariat négligé les différentes erreurs car il a toujours été traîné à nouveau dans des combats, il serait évidemment beaucoup plus facile d'éliminer les obstacles qui se manifestent dans le parti dans son ensemble à surmonter. Aujourd'hui ce est le cas que nous essayons de construire la fondation organisationnelle interne et politique du parti. Nous avons d'abord poser la première pierre de la fondation d'un parti communiste, parce que la défaite Octobre a montré que l'appareil du parti était si peu sûr de lui-même qu'il n'a pas été ajusté pour la révolution prolétarienne, car elle «aurait été nécessaire. Nous passons maintenant à passer vraiment au sérieux la partie. On voit que la bolchevisation est effectivement réalisé dans le noyau interne.

Je pense que je dois dire aussi que Leipzig pour ce travail un petit exemple - nous avons une date précise pour la réalisation des cellules opérant travailler dans toute l'Allemagne set - parce qu'il y a des cellules opérationnelles dans 75 grandes entreprises et est déjà collectées dans 20. Dans les cellules a été transféré à travailler activement, ce qui ne est pas arrivé plus tôt tellement au sérieux. Les problèmes de base de la révolution prolétarienne, nous devons vraiment y aller maintenant agrandir. Ceux gimmick, comme poursuivi dans les années précédentes, ainsi que 1923 ont montré, sous la direction de Brandler, aujourd'hui.

Pour nous, la tâche que le PCA militaire préparé dans son ensemble, parce que les questions de la position de la partie à un soulèvement armé, la dictature du prolétariat, la révolution prolétarienne sont étroitement liés et les résultats parce que le nombre de la partie à un soulèvement armé reconnaît le caractère révolutionnaire du parti des travailleurs.

Nous ne devons pas seulement nos membres mais aussi les travailleurs d'éduquer soldats de la révolution. Nous sommes d'avis que le travail militaire doit être retiré. Aujourd'hui, par exemple, la relation entre les jeunes et le parti beaucoup plus proche. Nous travaillons ensemble dans de nombreux domaines si étroitement avec les jeunes que nous avons déjà fait sérieuse évolution favorable politique et organisationnelle.

Il est également important de noter les résultats des élections législatives. Jamais le Parti communiste d’Allemagne n’a dû faire face à un tel programme ouvert devant les masses. Elle a dit: Donnez-lui une voix pour le PCA, de sorte que vous ne votez pas pour le parlement bourgeois, mais pour l'état de conseil. Et nous avons également expliqué les masses laborieuses, nous ne faisons pas de promesses, parce que ce est de parvenir à quoi que ce soit dans le parlement bourgeois pour la lutte de libération du prolétariat.

Se il était néanmoins possible après la crise du parti, après la consolidation ne suffit pas, la panique, après ne pas suffisamment d'activité existante - si elle était néanmoins possible d'obtenir 3700000 votes pour notre parti dans les élections au Reichstag, ce est donc un signe que nous avons surmonté les obscénités octobre et savons comment résumer l'ensemble du prolétariat au sérieux.

Enfin, je voudrais faire la déclaration suivante: si vous êtes ici au congrès mondial de plusieurs camarades de sections individuelles doivent être considéré que la direction actuelle du parti avait - comme camarade Thalheimer a décrit - en comparaison avec la vieille garde des bolcheviks pas de tradition que par à son avis, la Ligue Spartacus avait et ils ne méritent pas pleine confiance, alors je dis: nous ne pouvons pas schématiser cette question, comme il l'a fait Thalheimer. Même si vous quittez l'appliquer ce que dit Radek Thalheimer à la classe ouvrière Allemande a beaucoup de mérite, etc., nous pouvons également dire que Kautsky a joué un rôle majeur dans les années précédentes et aujourd'hui, ce est notre plus grand ennemi que Plekhanov, qui était encore 1903 bolchevik et même dit une fois: "la loi suprême d'un communiste est la révolution prolétarienne", plus tard, les bolcheviks ne existent plus parce qu'il avait perdu la voie révolutionnaire.

Si le camarade Radek contre le Parti Russe soulève contre la majorité susceptibles fermée de l'Internationale communiste, contre le parti Allemand, puis l'argument de Thalheimer ne tient pas parce qu'un homme qui ne comprend pas la façon dont l'Internationale communiste ou non le chemin du retour, que les dirigeants ne est plus une option. Si un camarade laisse les éléments communistes, nous allons nous séparer de lui. Si le parti Allemand désormais attire d'autres forces qui étaient peut-être il ya dix ans ne est pas dans le mouvement du travail, mais ils sont capables d'aller dans le bon sens dans la situation historique donnée, il est donc tout à fait exact. Paul Levi, aussi l'un de la vieille garde, se élève déjà en dehors du Parti, et si Brandler, Radek ou Thalheimer continuent de poursuivre leur chemin choisi, on devra également non seulement politiquement mais aussi organisationnel séparer d'eux pour nous.

Nous devons nous regrouper. Adhésion gagne lentement la confiance en nous.

Même dans les districts qui ont voté sur le Congrès de Francfort en questions de tactique contre nous, ce est le cas. Dans siège Chemnitz déjà reçu le consentement clos par la décision du Parti du district dernier jour. Le parti est consolidée, il crée une base solide; elle est prête à faire le réservoir, qui est nécessaire dans la situation politique en Allemagne. Nous sommes confrontés à des tâches importantes. Si le rapport de l'expert effectuée, cela signifie que l'étranglement de la classe ouvrière Allemande, il existe une base pour la compréhension de l'international et de la bourgeoisie Allemande. Il est fort possible que peu de répit se produit que la bourgeoisie Allemande de prendre des mesures au lieu de 9 à 10 heures de travail respecter la journée de travail de 11, 12, 13, 14 heures. Mais vous ne pouvez pas prédire avec précision l'évolution future des choses. Il se peut que même aggraver les choses. En Italie, l'assassinat d'un social-démocrate... [C’est l'assassinat du député socialiste du Parlement Italien Matteotti, qui a été assassiné en Juin 1921 par des bandits fascistes. Ce crime est résolu dans tout le pays des actions anti-fascistes - les rédacteurs] Note.

... La position de Mussolini est difficile, et il peut se produire des surprises économiques et politiques qui posent des tâches importantes en Allemagne.

Si le camarade Radek ne comprend pas ce que c’est que nous sommes prêts à prendre la lutte chaque minute et chaque heure, de sorte qu'il n’est pas un vrai bolchevique. La partie russe en 1905 a compris ce que la situation historique et nécessite une heure, à savoir, pour marcher contre l'ennemi plus fort. Cette méthode est appelée à prendre. Le parti Allemand peut faire une promesse qu'elle porte la garantie pour la mise en œuvre de ce que les bolcheviks ont présentée comme noyau interne de la politisation de la partie. Nous ne avons jamais été si fermé que nous sommes cette fois au Congrès. Voici largement camarades des usines. Vous avez un noyau de, éléments prolétariens évolution qui peuvent être mesurés dans la théorie avec des intellectuels. Nous espérons que le débat au Congrès mondial de la partie Allemande va vous montrer le chemin, comme prévu, le Komintern et le Parti Russe d'entre nous, ce est en Allemagne pour accomplir ce que les travailleurs et les paysans Russes ont achevé en 1917 en Russie , La fraternité d'armes des travailleurs Allemands et les paysans avec les travailleurs et les paysans russes pour construire un mur blindé solide contre la bourgeoisie mondiale, ce est la tâche que nous nous sommes fixé: la victoire de la révolution Allemande - la victoire de la révolution mondiale.

Protocole du V Congrès de l'Internationale Communiste, Volume I, Moscou du 17 Juin - 8 Juillet 1924, pp. 260-271.

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits




Transférer sous la bannière du Komintern

S’exprimant lors de la réunion du Comité central du Parti Communiste

le 14 Mai 1931



L'importance du XI. CEIC Plenum

Les décisions de la XI. Plénum du Comité exécutif de l'Internationale Communiste sont d'une grande importance politique pour toutes les sections de l'Internationale communiste.

Lors de la dixième séance plénière le Komintern a annoncé le début de la Grande Dépression. En Avril 1931, au XI. Plénière, on ne parle plus sur le début de la Grande Dépression, mais peut affirmer le fait que tous les pays capitalistes touchés par la crise, que dans tous les pays capitalistes, mais aussi la montée révolutionnaire passe.

La dernière phrase du Plénum du CEIC réside dans le fait que lors de cette réunion de l'ensemble complexe de questions: capitaliste d'une part, l'approfondissement de la crise économique du capitalisme à l'échelle mondiale, d'autre part, contrairement à la hausse colossale du socialisme en Union Soviétique et la montée révolutionnaire dans tous coloniale ont été traités et libérés et les pays semi-coloniaux. Sur la plénière XL étaient U, A, les questions importantes suivantes!

1. La crise du système capitaliste et les principales relations internationales dans la mise en œuvre du plan quinquennal, à savoir le fait historique - que le camarade Staline lors du dernier Congrès du PCUS dit - que nous sommes entrés dans l'Union Soviétique dans la période du socialisme;

2. les nouveaux phénomènes et problèmes dans l'étape actuelle de la révolution démocratique bourgeoise en Chine;

3. le développement du fascisme et de la contre-offensive du prolétariat dans le contexte de la hausse crise du fascisme à l'échelle mondiale;

4. le changement dans la question de la lutte contre la menace de la guerre impérialiste, qui est causée par le changement de la situation telle qu'elle. Depuis VI Congrès mondial de l'Internationale communiste à. venu à XL plenum du CEIC.


Que ce que nous faisons. La question du danger de la guerre sur la VI Congrès mondial présenté, un développement de la stabilisation relative du capitalisme était notes connus. Lorsque nous émettons au XI. Plénière présenté, nous avons dû être déclaré la plus grave crise du système capitaliste Bien sûr, cela signifie aussi une question très différente de la menace de guerre, parce que dans le cadre de l'intensification de la nature des risques de guerre nécessaire un nouveau resserrement des contradictions internes se est produite. Sous la pression de la hausse crise économique mondiale dans tous les pays capitalistes et l'intensification résultant du risque de guerre se produit également serrage simultanément de la question nationale dans différents pays capitalistes. En Allemagne par le plan Young, en Tchécoslovaquie par les diverses nationalités en France par la question de l'Alsace-Lorraine, et dans les Balkans par la rupture des diverses nationalités dans les formations étatiques qui ont émergé après la guerre. Il se ensuit que soulève aujourd'hui la question de la guerre une intensification significative des contradictions internes avec elle.

Les faits ont battu l'opportunisme et le sectarisme

Pour cette question, nous pouvons mieux voir l'avis absolument négative et fausse en même temps, le Boukharine sur le VI. Congrès mondial contre la grande majorité de la délégation russe et l'Allemand a pris. Il a ensuite tenté de faire valoir que seule une nouvelle guerre, la révolution sera victorieuse, mais sans reconnaître l'intensification des contradictions internes dans les pays capitalistes. Aujourd'hui, l'Espagne est un exemple que sa théorie était fausse. Si nous avions un Parti communiste fort en Espagne, avec un libre du leadership écarts du parti syndicaliste, qui aurait complètement tiré de la période de la dictature militaire dans les enseignements de l'Espagne puis la révolution à un rythme plus rapide pourrait continuer victorieux. Je pense que ce est déjà un exemple important dans le contexte des événements d'aujourd'hui veiller à ce que la théorie de Boukharine est faux. Ce est pour les connaissances théoriques et notre idéologie révolutionnaire ensemble de la plus haute importance que nous ne devrions pas donner lieu à de telles vues pessimistes, comme si l'on devait attendre que la guerre impérialiste, puis faire la révolution.

En raison de l'énorme intensification de la guerre mondiale en Octobre 1917 en Russie la révolution était victorieuse. Mais nous devons dans la situation actuelle, éliminons dans le renforcement de la position de classe et de la croissance des pilotes révolutionnaires de nos rangs idéologie, comme si ce développement serait la seule possible, par tous les moyens.

Nous avons aujourd'hui, même si nous avons atteint les opportunistes de droite et sectaires, ces idées fausses encore divergentes et dans notre propre stock? Nous ne voyons pas souvent des humeurs et mouvements qui, convaincus que la révolution prolétarienne ne est né des conditions objectives?

Le critère le plus important pour un parti est la question de savoir comment il est capable de l'offensive de la bourgeoisie pour faire face à leur propre contre-offensive active du prolétariat dans la lutte. Nous avons été dans le parti Allemand sans aucun doute non seulement de progrès au sein du parti, non seulement un grand progrès de l'organisation, non seulement dans le progrès général et politique, nous ne sommes pas seulement à côté de la partie russe le meilleur parti international, plus difficile, même en matière de Reeling problèmes, mais nous avons et les faiblesses. Et la principale faiblesse est qu'il ne réussit même pas dans le déclenchement avec nos forces dans le prolétariat des luttes réussies et des actions de masse. Une des principales raisons de cet état de fait est sans doute aussi de telles différences politiques et les idées fausses comme ils étaient en moi.

Ce ne est pas l'objectif - mais les facteurs subjectifs sont les plus importants.

C’est la question clé. Si l'on dit, par. Exemple, vous ne pouvez pas effectuer luttes économiques, parce que par l'offensive du capitalisme, la pression sur les travailleurs est si forte parce que le travailleur est menacée quotidiennement avec le chômage, ce est donc une mauvaise question. Nous ne voyons plus les facteurs révolutionnaires? Nous devons voir non seulement les facteurs qui entravent la bourgeoisie bas côté. Nous avons également des facteurs importants en faveur du prolétariat.

Est les millions de chômage pas un facteur révolutionnaire? Avons-nous pas vu un peu partout que le taux de chômage malgré la pauvreté abjecte pratiqué solidarité avec les travailleurs de fonctionnement de combat et ne avait pas été adoptée pour briser la grève, qui avant la guerre était souvent le cas? Nous n’avons pas l'autre fait que le rythme de la montée révolutionnaire s’est accéléré avec l'aggravation des éléments de crise? Et pourtant, pas de combats réussis? Nous devons examiner sérieusement pourquoi c’est et la partie doit apporter l'esprit de combat et l'action des masses à un niveau supérieur pour le développement.

Quelques mots sur les principales questions. Au XI Plénière se. Prenons la question de la crise du système capitaliste et la question de l'évolution actuelle de l'Union Soviétique. Ces questions étaient déjà sur le VI. Congrès mondial. Si ce ne était Ewert et d'autres qui ne serait pas reconnaître que la stabilisation est devenu paresseux et balançant? Aujourd'hui, je pense qu'ils ont besoin de prendre à sa tête, parce que les faits les ont battus. Une réflexion du «capitalisme organisé» comme il a été inventé par Hilferding 1927, il y avait certaines nuances et 1928 sur le VI. Congrès mondial. Quel était ce fait? Elle a montré que les points de vue Hilferding avaient conclu l'Internationale communiste, que la question a été posée dans un sens similaire Boukharine. Il ne parlait pas à l'époque presque, au moins dans l'esprit, la force du capitalisme? Et ne pas répéter des gens comme Ewert par exemple en Allemagne? Non représenté Lowstone en Amérique les mêmes vues fausses opportunistes? Ils ont tous essayé de défendre ce prétendu,, renforcement »de la théorie de capitalisme dans son analyse.

Les écarts dans la question chinoise

J’en viens maintenant à la question de la révolution chinoise. Quelle a été la conception de base de groupes opportunistes et "gauche"? La compréhension de base de tous ces groupes était similaire à la théorie de Trotsky, qui croyait que la construction du socialisme n’est pas possible dans un seul pays. Sur la question de la révolution chinoise ils ont tous posé la question comme: Sans la victoire de la révolution internationale de la victoire de la révolution chinoise ne est pas possible. Ne est pas le pessimisme profond, qui était représenté à la fois par la droite et les groupes de gauche? C’était leur fondement théorique à partir de laquelle ils ont essayé d'attaquer la ligne correcte du Komintern.

Il est compréhensible que la Chine elle-même de telles fausses notions opportunistes doive déclencher une humeur contre-révolutionnaire. Cette comparaison a montré l'humeur à la parti dans le Spontanitätstheorie. Lorsque l'Armée rouge héroïque dans les zones Soviétiques de la Chine à deux années pénétrait partout victorieux dans la dernière l, alors une telle humeur de la partie est tout à fait possible et compréhensible. Mais à travers ces idées fausses qui doivent lutter contre un léniniste, notre sœur partie chinoise a été dupé sa force de tout le corps presque se concentrer exclusivement sur la zone des Soviétiques, qui ne sont dans les zones rurales, et les grandes et importantes zones industrielles, l'impérialisme sous la et sous le gouvernement de Chiang Kai-shek languir négligeable.

Pas le plus léger, mais la voie la plus difficile que nous devons aller

Ce était une grave erreur que de prendre la la manière plus lourd léger et non. Le parti Allemand souvent encore à la recherche de la solution de facilité. Mais le parti doit aller plus lourd et pas la solution de facilité. Si nous prenons la grande expérience du Parti russe de 1903, Lénine a présenté au Congrès de Londres contre tous les principaux gens comme Plekhanov et Martov essentiellement les questions de stratégie, de la tactique et de l'organisation. Lénine et le reste du noyau des bolcheviks ont ensuite été battus dans la plus furieuse et insultés. Mais où les anciens mencheviks sont-ils? Ils sont tous dans le camp de la contre-révolution, soit, se sont retrouvés avec les sociaux-démocrates, ou même les autres forces de la bourgeoisie.

Prenons la question du développement de l'Union Soviétique. Lénine a dit z. B. Avant la guerre, qui est liée au grand développement de l'Union Soviétique, est d'une grande importance historique que la révolution sera victorieuse d'abord dans les pays les moins avancés. Il sortit de la Russie, il a fait en Chine et en Asie, at-il dit, en particulier de l'Espagne que les pays dans lesquels les premières conditions de la victoire de la révolution prolétarienne sont données. Nous passons en revue le développement. Ce que Lénine a dit avant la guerre, est arrivée. Dû prouver à quel point Lénine - La première révolution victorieuse dans la Russie tsariste, les événements révolutionnaires en Chine et plus récemment en Espagne - tous les pays agricoles et halbagrarische dans lequel se présentent exagérations révolutionnaires et réelles révolutions.

Prenons une autre question importante qui a joué un rôle crucial dans les arguments théoriques dans la première étape du développement de l'Union Soviétique. La question est de savoir si il est possible dans un seul pays avant tout autre pays dans la révolution prolétarienne est victorieux, construire le socialisme Je me souviens aussi ici le débat avec Trotsky. Lénine a posé cette question déjà en 1914 dans l'un des articles de l'anthologie "Against the Current". Il a décrit que la construction du socialisme dans un seul pays est possible. Aujourd'hui, aucun homme parlant sur les théories trotskistes mauvaises parce que les faits de la mise au point de l'Ascension ont au socialisme en Union Soviétique convainc même les plus sceptiques. Tous ceux qui ont eu lieu à cette époque dans cette ligne, l'Urban Trotsky, ont mal calculé KAPDisten. En outre, la bourgeoisie et les sociaux-démocrates n’avaient pas cru que des millions de travailleurs, ainsi que les agriculteurs sont en mesure d'apporter un tel développement créatif massif dans le pays du socialisme.

Prenons la deuxième question, la question de la révolution bourgeoise-démocratique en Chine. Cette question était sur le IX. Plénière roulé dans le traitement de la révolution chinoise et de ses tâches. Il y avait des camarades qui étaient d'avis que l'on ne peut pas former Soviétiques dans la révolution bourgeoise-démocratique. C’était ses soi-disant «liens», en réalité, c’était un opportunisme de droite renversé. Mais ce que nous avons aujourd'hui à l'étape de la révolution démocratique bourgeoise en Chine, le camarade Staline et d'autres camarades n’avaient pas combattu décidé contre ces idées fausses? Comment calage ces zones sans Soviétiques, quand l'Armée Rouge vient dans ces domaines. Les Soviétiques sont à la base de la lutte de masse plus élevée, de plus en plus hors de la révolution socialiste.


Les problèmes de la révolution Chinoise

Qu'est-ce que cela veut dire quand nous en Chine, la plus profonde crise révolutionnaire; ont en général et puis parlez dans certaines régions droit d'une situation révolutionnaire, où les tâches de préparation et d'organisation de l'insurrection armée sont, notre frère partie Chinoise - comme ce est souvent arrivé - alors que l'importance stratégique des villes et d'autres nœuds importants ne est pas reconnu? Cela signifie une perte importante de la vitesse dans notre travail de masse d'au moins un à deux ans.

Ce qui est particulier dans le développement de la révolution chinoise? Dans la première étape, la révolution a commencé dans les zones industrielles. Le soulèvement dans le canton, les combats dans Shanghai sont connus. Dans la deuxième étape où nous sommes maintenant, il fait le plus de progrès dans les zones les moins développées de la Chine, où de nouveaux territoires Soviétiques se posent. A l'avant de la zone industrielle, par exemple. Comme à Shanghai, Canton, Pékin, où nous sommes aujourd'hui très faibles et l'impérialisme meurtrier, avec la bourgeoisie nationale, les propriétaires et le Parti Kuomintang, ont été en mesure de consolider leurs positions là. Je crois que nous pouvons apprendre beaucoup de ces exemples de la révolution chinoise, qui est extrêmement important pour le parti Allemand. Parfois, quand a été donné par les camarades chinois que la raison de leur grosse erreur que le parti ne était pas en mesure de le faire à cause de la terreur blanche scandaleux d'intensifier leurs travaux dans les principales zones industrielles et villes considérablement, de sorte que cette question est comme quand dans nos humeurs du parti semble que pas grève en raison de la pression et la terreur offensive et la police les employeurs et les chômeurs ne ont pas pu être effectuée en raison de l'intensification des actions dans l'exécution du prix fasciste du gouvernement Brüning. C’est un semblable, mais pas aussi loin question, comme en Chine, où la terreur blanche suppose bien sûr toutes les autres formes d'oppression et de bâillonnement contre les communistes. Je crois que nous pouvons apprendre de tous ces problèmes internationaux beaucoup et ont besoin.


Apprendre de la révolution Chinoise

Le Présidium de la CEIC a été informé que tels. Comme à Shanghai ont été fermés dans les derniers mois de 104 savonneries 96, mais emploi au chômage ne paie pas notre parti là-bas. Le parti se soucie trop peu sur les millions de chômeurs, elle laisse les chômeurs eux-mêmes.

De même, il est là avec le travail des femmes. En Chine, la plupart des femmes sont employées en termes de pourcentage, selon les statistiques de l'industrie de partout dans le monde. N’est-il pas clair que notre travail du parti venait de se concentrer sur ces grandes sections de la classe ouvrière? Mais nos meilleurs camarades chinois avaient à dire dans le Bureau lui-même, que presque aucun travail du sol n’est fait dans ce domaine également.

Je veux continuer ou laisser entendre que la main de l'union politique, les organisations syndicales dans le rouge est mauvais et est presque complètement annulé en particulier dans les syndicats jaunes. Je demande à toutes ces questions parce que cette négligence et cette négation du travail de masse dans les zones industrielles et dans les villes de chômeurs, chez les femmes, pour le développement ultérieur de la révolution agraire anti-impérialiste en Chine est d'une importance capitale. De la correction rapide de cette erreur par notre soeur partie chinoise dans tous ces domaines, le rythme de la lutte dépend essentielle pour la croissance au cours de la révolution démocratique bourgeoise en révolution prolétarienne socialiste. Par conséquent, le Bureau pour notre parti chinois a décidé d'un changement stratégique majeur sur ces domaines clés de la politique révolutionnaire et le travail de masse. Uniquement pour la mise en œuvre rapide de ce tour de la perte de rythme peut compenser et une accélération dans le développement révolutionnaire de la Chine peut être atteint.

Mais encore une autre leçon à tirer de l'histoire récente de la révolution chinoise. Si l'on tient compte de l'importance internationale des Chinois et toutes les révolutions coloniales, il faut dire que même les partis communistes dans les pays impérialistes mère soi-disant, l'Angleterre, l'Amérique, la France et le Japon, une charge doivent être faits. Avec un meilleur travail de masse et de lutte plus hardie contre leur propre impérialisme serait la bourgeoisie de ces pays ne est pas possible, à mesure qu'il se passe maintenant de mener les forces impérialistes contre la révolution chinoise. Mais le parti Allemand et les parties des autres pays, ont de grandes lacunes dans ce domaine. Nous devons dire que nous ne avons pas assez reconnu l'importance de la révolution chinoise à accélérer la montée révolutionnaire dans le cadre de la crise du système capitaliste et rencontrent par conséquent insuffisante, le devoir révolutionnaire internationale et de solidarité avec la révolution chinoise.


L'importance de la révolution coloniale

Si nous posons la question de l'importance des profits coloniaux pour les impérialistes dans les pays d'origine, comme Lénine tôt roulé souvent, nous devons dire sans hésitation que cette question nous trop peu d'attention. Si ces pays capitalistes tels. B. Angleterre, ne ont plus ces millions de bénéfices supplémentaires hors de Flay des os des peuples coloniaux opprimés, ce qui signifie une énorme intensification de la crise économique, la réduction de la pension de la partie de la population et donc l'intensification de la lutte de classe en général pour la situation interne en Angleterre. Donc, si les travailleurs et les paysans chinois de se défendre contre leur domestique et contre leurs exploiteurs et oppresseurs impérialistes et lutte, ce qui signifie une aggravation de la situation interne de l'Angleterre et les autres puissances impérialistes, contre la préservation de leurs profils supplémentaires dans l'intérêt de leur domination capitaliste les travailleurs et les paysans chinois mars et tentent de l'écraser. Par conséquent, toutes les parties doivent donner les révolutions coloniales, en particulier la révolution en Chine, les grands événements en Indochine et en Inde, beaucoup plus d'attention.

La crise du fascisme à l'échelle mondiale

Je crois que nous sommes pleinement en droit de parler de crise du fascisme à l'échelle mondiale. Il ya toute une série de faits que nous verrons encore plus clairement dans le développement.

Prenez par. En Espagne. En Espagne était le militaro-terroriste, la dictature fasciste. La crise du fascisme en Espagne a pris les formes de mouvement populaire contre le fascisme. La population, y compris les pièces des organisations fascistes eux-mêmes, s’est retournée contre le système de dictature militaire de la terreur,

Considérons un deuxième exemple, la Pologne, où le système fasciste fait de plus en plus en faillite et se désintègre en soi. Il est également en Autriche d'une crise du fascisme talk Le fait que les Home Guards ont été divisés par le jésuite, habile politique de Schober, etc., en soi, est aussi un signe de la crise du fascisme.

Et le dernier exemple, en Italie. Italie sera le pays dans lequel un proche avenir, la crise du fascisme apparaît dans les termes les plus forts possibles. Non seulement le fait que la dette publique de l'Italie est de 22 milliards de dollars, mais aussi le budget de l'état interne montre un déficit de 19,5 milliards de lires, sont des signes clairs de la maturation de cette crise. Si l'on ajoute les réductions de salaires continue qui doivent passer par les travailleurs italiens et le montant déjà plus de 40 pour cent, pour atteindre les nouvelles révoltes paysannes et des émeutes dans le sud de l'Italie. En outre, la politique étrangère des expériences Mussolini à capituler dans la question de l'accord naval anglo-français-italien, et le fait que la mendicité maintenant la bourgeoisie italienne dans les capitalistes financiers à travers le monde à des prêts. Prenant en compte les formes précédentes de la politique étrangère de Mussolini, ces faits nouveaux sont des signes clairs que sans aucun doute en Italie la crise du fascisme viendra à échéance. Le récent conflit avec le Vatican indiquent également le resserrement de la couche intérieure.


La tentative de la bourgeoisie Allemande pour le PSD

On peut même parler en Allemagne par la crise du fascisme. Le fascisme ne est pas seulement une question du Parti national-socialiste. Le fascisme ne est pas seulement une question de gouvernement, le système de l'Etat et les nouvelles formes de la domination du capital financier, le fascisme est aussi une question de la circulation des personnes, le mouvement de masse, les partis soutenant méthodes parlementaire et extra-parlementaires de règle qui la bourgeoisie.

Lorsque nous parlons en Allemagne par la crise du fascisme, nous devons assumer notre torsion stratégique que nous après l'expulsion des sociaux-démocrates du gouvernement, le coup de pied pour le PSD commencé. Temps étaient camarades, tels que des drapeaux, ne croient pas que la bourgeoisie de la social-démocratie a donné un coup avec nous. Ces camarades ont chuté dans le sillage de l'idéologie social-démocrate, selon laquelle le retrait de la PSD était un contrôle parlementaire ou une manœuvre par le PSD du gouvernement.

Et dans la réalité? Ce n’était pas un contrôle parlementaire qui était un acte politique délibérée de la bourgeoisie Allemande. Elle jeta les sociaux-démocrates sur le gouvernement parce qu'ils ne sont plus offerts garantie suffisante pour l'exécution brutale de mesures de la faim de la bourgeoisie contre la classe ouvrière au sein du gouvernement. Mais l'émergence de deux pas de la démocratie sociale du gouvernement, bien sûr, ne exclut pas qu'il reste le pilier social le plus important de la bourgeoisie.

Rappelons-nous les débats sur notre mariage, Congrès du Parti. Quand nous avons parlé du système capitaliste fasciste de règle, puis combattu les conciliateurs, le groupe Ewert-Eberlein, à une telle évaluation. Aujourd'hui, ils sont même rire de leur stupidité.

Drapeau camarade tard déplacé de la position inverse à une ligne similaire, drapeau ne comprenait pas que le parti avec la théorie de coup signalé le resserrement fasciste. C’était un signe clair du resserrement du fascisme. Parce que la bourgeoisie a dû utiliser d'autres méthodes de gouvernement, donc volé la démocratie sociale du gouvernement.

La prochaine étape de notre changement stratégique était en Décembre. A cette époque, nous avons roulé sur le problème de la dictature fasciste et essayé de comprendre théoriquement et résoudre. Le parti a résolu, mais sans la bonne question déjà lorsque vous retirez la litière de la démocratie sociale du gouvernement, qui ne aurait pas été possible dans la mesure.


La mise en œuvre de la dictature fasciste

Supposons que le développement dans les quelques derniers mois - ajournement du Reichstag jusqu'à Novembre, la nouvelle ordonnance d'urgence, la loi d'urgence contre le Parti communiste et l'annonce de la soi-disant programme d'austérité par Brüning, qui doit sortir dans les prochains jours - nous y avait pas un plus strictes le développement du fascisme a clairement montré ce qui se passerait aujourd'hui? Qu'aurions-nous aujourd'hui pour un poste? Avons-nous pas après le 14 Septembre, quand les nazis sont venus avec 6.400.000 votes en tant que mouvement de masse en apparence, a estimé ce mouvement immédiatement à droite? Nous ne devons pas nous laisser alarmer par ce mouvement de masse. Nous avons clairement la perspective de la crise de la NSDAP, parce que nous savons que pour les 6,4 millions d'électeurs de masse est une politique. Mais ce est précisément la question cruciale que les 6,4 millions de votes de la bourgeoisie ne étaient pas assez, mais pour eux était la chose la plus importante que les nazis devez saisir au nom de la bourgeoisie plutôt dans la classe ouvrière. C’est les nationaux-socialistes en Allemagne à ce jour ne ont pas réussi par nos politiques de masse anti-fascistes.

Dans un pays comme l'Allemagne, avec un tel fort prolétariat industriel, la bourgeoisie ne peut pas effectuer la dictature fasciste, sans pièces de la classe ouvrière dans tout ce processus avec hineinzudrängen. Si nous ne avions pas fait notre changement stratégique majeur, il aurait été difficile, voire impossible pour nous d'éviter l'effondrement des nazis dans la classe ouvrière, et nous aurions été tout aussi certaines autres parties dans le passé.

Prendre le parti polonais. Comme en 1926, coup d'Etat a été Pilsudski, ont été lancés dans le parti polonais a également complètement des idées fausses. La majorité des dirigeants polonais de parti à l'époque ne croyait pas que le coup Pilsudski signifiait un signe du développement du fascisme. Il s’est par conséquent la question entièrement négative et une perspective tout à fait tort. La conséquence de l'échec du parti était une grande perte de vitesse contre le développement de la dictature fasciste.

Supposons que le soulèvement Juillet en Autriche. C’était le signal, le point de la tour dans la vie du peuple de départ et les luttes des classes en Autriche. Prenez les opérations le 1er mai 1929 à Berlin. Ces événements signalés déjà le rythme de la reprise fasciste de l'ensemble du système de la règle.

Et enfin, la Finlande, où nous avons eu un développement très lent, mais délibérée du fascisme. Mais notre parti frère ne savait pas comment analyser cette évolution, encapsulée loin de la foule, a organisé un mouvement de masse contre ces mesures et est resté en tant que partie à un culte. Il a ensuite été surpris par le développement, était impuissant contre les nouveaux phénomènes et des faits et ne est que maintenant une nouvelle force de chercher façon accrue au prolétariat et de la paysannerie et de poursuivre vigoureusement. Le rythme de la perte que la partie finlandaise a subi par ce manque de compréhension dans l'évaluation de la situation et le développement des forces de classe ne est pas historiquement responsables, notamment en raison de la question de la menace de guerre contre l'Union Soviétique, qui sera particulièrement forte en Finlande ainsi que dans la Pologne, Ce est le plus important et la question clé.

Je crois donc que notre parti a le mérite historique d'avoir reconnu très tôt le processus du fascisme et que par conséquent le parti avait l'occasion de combattre les fascistes de sorte qu'ils ne pouvaient pas prendre le rythme comme dans certains autres pays capitalistes , Comment nous manoeuvre et lutte aujourd'hui, si nous avions clairement démontré cette question en Décembre, et surtout sur plénière devrait Janvier? Comment devrions-nous nous battre aujourd'hui, surtout contre la politique sociale-démocrate du «moindre mal» que nous n’avions pas alors montré que le gouvernement Brüning est le gouvernement de la mise en œuvre de la dictature fasciste?

La démocratie bourgeoise et le fascisme sont que les deux faces de la même chose

Ce qu'il ya dans cette question la plus intéressante? La sociaux-démocrates Allemands II. International et essaient leurs employés la politique perfide de la «moindre mal» pour les masses défendent ce qu'ils font face fascisme comme une démocratie bourgeoise principe contraire.

Cependant, si nous le problème de la mise en œuvre de la dictature fasciste, le fait envisager que sous le couvert de la démocratie bourgeoise, comme sous la dictature fasciste du contenu de classe, la dictature du capital financier reste inchangé, puis affiche immédiatement le fraude misérable des arguments actuels de la démocratie sociale. La dictature du capital financier reste, tous deux sous la démocratie bourgeoise, ainsi que sous la forme fasciste du gouvernement. Une bonne qualification du gouvernement Brüning est donc de la plus haute importance pour notre lutte à la fois contre le fascisme, contre la social-démocratie.

Supposons que l'Angleterre et la France. Ici, nous pouvons parler de la soi-disant «démocratie bourgeoise», même des pays. Mais dans ces pays de la démocratie bourgeoise même pas les graines de la forme de domination fasciste déjà ici plus de temps disponible? Je pense que si vous posez la question à l'échelle internationale, la bobine et répondez à la question pour l'Allemagne est beaucoup plus clair et plus précis.

Nous adoptons la résolution de la CEIC à portée de main et sortir deux importantes sections qui traitent de la question du fascisme. Il est dit ici:

« La croissance du fascisme dans la période récente ne était possible que sur la base de réalisé par la social-démocratie internationale au cours de la période de l'après-guerre, le soutien de la dictature de la bourgeoisie, quelles que soient ses formes. Les sociaux-démocrates, la vigilance des masses accalmie dans la lutte contre la réaction politique qui se profile et contre le fascisme par la constitution d'une opposition entre la forme «démocratique» de la dictature de la bourgeoisie et le fascisme et celle de la nature contre-révolutionnaire de la démocratie bourgeoise comme une forme dictature voilée de la bourgeoisie est le facteur le plus actif et le stimulateur des pays capitalistes fascistes. »

La section suivante, qui est relié à cette section et est relié à notre travail systématique en Allemagne, avec notre front contre le fascisme, nécessite une application systématique de la politique de front, plus compliqué que d'un an ou deux ans. Cette section est:

"Le succès de la lutte contre les demandes de fascisme des partis communistes, la mobilisation des masses sur la base du front unique à la contre toutes les formes de dictature bourgeoise et contre toutes les mesures réactionnaires de la même, ce qui ouvrirait la voie à la dictature fasciste ouverte. Il appelle à une orientation rapide et décisive de la faute, qui a conduit pour l'essentiel à l'Konstruierung libérale une opposition entre le fascisme et la démocratie bourgeoise, et entre les formes parlementaires de la dictature de la bourgeoisie et les formes fascistes ouvertes, ce qui est un reflet de l'influence social-démocrate les partis communistes est. "

Notre front contre le fascisme, Brüning dictature et la démocratie sociale

Qu'un autre en rapport avec cette question: Qu'avons-nous vu récemment en Allemagne? Est-il vrai que les idées existent dans les cercles sociaux-démocrates et au-delà ce que le gouvernement Prussiens est mieux que le gouvernement Brüning? Absolument! Si cela est vrai, alors nous devons prendre au sérieux en particulier la conclusion que, dans le temps du référendum Stahlhelm notre parti n'a pas pleinement fait leur devoir. Pensez à nouveau: Pourquoi ne pas un parti comme le nôtre, le 14 Septembre, 4.600.000 adeptes - maintenant, il sera même beaucoup plus - si elle clairement et l'action publique contre le gouvernement Prussiens, Brüning dictature et le fascisme dans la ligne de notre appel agressivement combattu, ne empêche pas le référendum a été un succès? Un parti comme le nôtre pourrait empêcher le succès de ces partis d'extrême-droite. Mais notre parti n’était pas assez attentif et actif! Elle était donc probablement pas suffisamment active, parce que même avec nous certains courants étaient assis glissée, l'incapacité à reconnaître l'importance du gouvernement la Prusse pour la mise en œuvre de la politique Brüning dans le royaume.

Nous devons renforcer le facteur subjectif

Puis à une autre question, qui est étroitement liée à ce problème. Chaque camarade d'examiner les décisions de la plénière Janvier et le Comité central. Mais chaque camarade camarade est de répondre à la question de savoir jusqu'où nous avons effectué et popularisé ces décisions notre parti. Vous devez rouler jusqu'à l'importante question de pourquoi le parti ne était pas assez enthousiaste, pourquoi le parti n'a pas pris l'initiative audacieuse et courageuse ", qui devait résulter de ces décisions? Était-ce à propos des erreurs dans la ligne générale? Pas du tout! Était-ce peut-être parce que les problèmes n’étaient pas clairs? Pas du tout! Ce était parce que nous avions réussi à faire connaître cette ligne brillant général, l'exactitude des prévisions de développement et ses forces de classe dans les masses. Nous sommes beaucoup trop modestes. C’est aussi la vie intérieure du parti. Parce que notre parti n’était pas assez ferme et rapide au début, que le gouvernement Brüning est le gouvernement de la mise en œuvre de la dictature fasciste, ces faiblesses sont également créés. Dans les mêmes eaux, le flux, le gouvernement Braun-Severing de gouvernement Brüning déplacés se opposer à un «moindre mal». Ces nouveaux résultats dans le fait de reculer avant le décret d'urgence, publié en Mars, malgré un travail courageux et énergique de notre parti dans la lutte contre le fascisme meurtrier. Nous devons toujours voir les grandes choses qui renforcent l'idéologie révolutionnaire, le problème de l'issue révolutionnaire, rouler la lutte pour le socialisme partout. Nous devons défendre nos décisions en public beaucoup plus.

Chaque jour, nous devons prendre dans notre communiqué aux décisions du Comité central en conjonction avec la position de tous les jours et la haute politique. Ici, nous avons de grands péchés d'omission. Avec l'aide de l'ensemble du parti, et surtout avec l'aide de création d'auto-initiative des masses qui rencontrent chaque jour de plus en plus à nous, nous devons surmonter ces faiblesses rapidement.

La situation objective est extrêmement favorable. Mais dans le facteur subjectif sont de grands défauts. Celles-ci doivent être abordées par tous les moyens maintenant.


Apprenez du Parti communiste de l'Union Soviétique

Regardez le PCUS. Si le PCUS effectue une réunion de son Comité central, tant qu'ils vivent sur les décisions qui ont été pris-ils.

Décisions prises par un comité central après une préparation minutieuse, prendre des décisions sonder les problèmes bonnes décisions, les bonnes tâches, décisions dans lesquelles la direction travaille collectivement pendant des semaines, ces décisions doivent être l'outil le plus brillant pour le parti dans la lutte contre tous leurs ennemis de classe.

Pensez à une fois quand une autre partie de ces armes spirituelles, ce savoir intellectuelle aimeraient nôtre? Notre parti a déjà signalé une perspective très bonne sur le développement des forces de classe et une ligne politique claire, trois jours après le résultat des élections du 14 Septembre. Pourquoi at-elle toujours gardé que dissimulé et non exploitées? Nous avions prédit que les nazis ne viendraient pas d'abord au gouvernement et que le gouvernement Prussiens emporte sur les élections dans leur composition. Demandez nos rédacteurs, où ils ont tenté de mentionner ce fait et pour confirmer! Pensez-vous que si le centre du Parti populaire et le Parti social-démocrate, une telle perspective et prospective et les décisions n’étaient pas corrects, ils renonceraient à cinq minutes à le populariser? Pas une minute!

Nous sommes sérieusement obligés d'améliorer la qualité de notre appartenance à un parti politique et intellectuelle et de nos fonctionnaires et beaucoup à soulever. Je pense que si nous partons de notre ligne générale brillante et mieux remplir sa mission, notre presse, qui est réussir rapidement. Notre presse doit être la bouée de sauvetage pour les masses opprimées, doit hardiment et sans crainte, pour montrer la seule façon révolutionnaire, le chemin de fer de l'avant-frontière du socialisme dans le strict respect de son contenu. La langue doit conduire nos rédacteurs, est beaucoup trop lourd et trop peu populaire. Tous les travailleurs, tous les habitants reflètent mal reflétés dans notre presse. De notre presse à la masse de millions et le lecteur de notre ligne politique doit être prise que par un courant électrique. Donc, forte et vivante à la puissance de notre presse communiste de la part de toute la classe ouvrière et de toutes les couches de travail doit être. Notre parti, avec sa ligne générale d'une telle force révolutionnaire de masse et cette conscience de classe a son travail de masse, ses politiques et tactiques avec la même énergie continuent que quelques semaines avant le 14 Septembre.

Le parti estime la classe force un bien

Particulièrement important et significatif est l'appréciation correcte de l'évolution des forces de classe par le parti. Le parti a également signalé correctement. C’est maintenant dans la hâte des formes dans la classe développent un accouchement difficile et compliqué. Ce sera nous pas toujours possible de les juger si parfaitement, que des événements récents partout. Nous avons le pouvoir de la direction et de l'ensemble du parti renforcé beaucoup plus qu'avant. Renforçant ainsi un parti et ses dirigeants? Par les faits. Nous avons faits. La ligne générale, des résolutions, des décisions, des réunions CCC, les réussites sont faites.

Regardez ici à la vie du PCUS. Ils ont défendu avec hardiesse, énergie vivante, avec amour et joie leurs décisions. Quand on parle du niveau spirituel et politique de notre parti à nos membres et cadres d'augmenter, et l'on commence aussi à cette question. Là, le niveau intellectuel de nos membres et des cadres pour augmenter ainsi leur formation à un stade plus élevé commence. Aujourd'hui, ils ont tort et vacille encore souvent parce qu'ils ne sont pas suffisamment appuyées dans les districts et .Massenorganisationen dans les questions d'étoffer la ligne générale dans les différentes tâches quotidiennes et la politique du jour. Voici les principaux responsables ont besoin d'apprendre beaucoup de choses et mieux.

Les différentes étapes de l'élaboration du système capitaliste

Si nous partons de la spécification des forces évolutives du fascisme et de la contre-offensive du prolétariat, puis nous arrivons à la question du nom spécifique de l'emplacement, la terminologie des différentes étapes de développement.

Nous avons utilisé des termes tels que "crise économique", "crise politique", "crise révolutionnaire» et «situation révolutionnaire». Pourquoi était cette question dans le XI. Plenum du CEIC fait plus précis et roulé? Était-ce juste une question de terminologie? Non! C’était une question d'analyse théorique précise de la situation spécifique de chaque pays. Si nous, la période du X à XI plénière et inspecter les politiques des parties presque tous les pays capitalistes, nous voyons que non seulement le terme «crise économique» a été utilisé dans toutes les parties, mais toutes les parties utilisées pour marquer l'emplacement du terme de «crise politique». Nous tenons à souligner que la question que Lénine même avant la guerre, et plus tard par une crise dans le pays à tous, "des classes inférieures, qui ne veulent plus vivre de cette façon, et à partir des couches supérieures qui ne sont plus à l'ancienne à vivre ", a déclaré. Il parle de la situation révolutionnaire d'une «crise nationale», mais le terme «crise politique» ne était pas du tout ou utilisé par Lénine dans les cas les plus rares. Si dans les deux dernières années dans le Komintern, le terme «crise politique» a été fait, de sorte que nous avons dans les délibérations sur le XI. Plénière les a convaincus que le concept et la désignation «crise politique» est totAlement inutile.

Si nous posons la question «crise économique». Pas la crise économique alors même que le produit de convulsion politique? Bien Sûr! Et de déterminer une limite lorsque la vibration du système capitaliste est si forte que vous pouvez dire, "crise politique", ce qui peut conduire à de graves erreurs et des erreurs.

On pourrait aussi dire que ce était très difficile de dérouler et de clarifier la question de la dictature fasciste à un moment comme ce est arrivé en Décembre. Il était absolument nécessaire. Quand nous voyons que les germes politiques et le resserrement de la crise sont déjà présents dans la crise économique, ce sera la question déjà différent. Prenez par exemple le développement en Espagne, comme l'un des phénomènes les plus intéressants récentes. Ce est née de la crise économique, une crise révolutionnaire et de la révolution, bien que fausses routes ont frappé de manière que, par conséquent les limites "de crise politique", "crise révolutionnaire», «situation révolutionnaire» a été dépassé par le développement réel, c’est à dire certaines «étapes» ont été ignorés.

Même cet exemple simple montre que d'une manière générale de «crise politique», était beaucoup trop schématique en toutes les parties du terme.

En Angleterre,. Comme nous ne pouvons ne pas parler d'une crise politique. Mais nous pouvons parler d'une crise économique qui s’aggrave. En France, nous ne pouvons pas parler d'une crise politique aussi, nous ne pouvons parler de crise économique croissante. Et si le parti français, parce communiste n'a pas été confirmé en tant que maire, cela prend une occasion spéciale pour parler de la crise politique, donc ce est juste un exemple de la façon dont le marquage d'une étape dans le développement de manière incorrecte été appliquée. Ici, une correction était nécessaire. Donc je pense que si nous vérifions la résolution que lui. Dans les décisions de la XI Plénière a réussi à trouver une formulation complètement impeccable pour la correction de ce problème et question internationale. Dans la formulation de l'Allemagne, le pont est montré comment les conditions ou conditions plus fortes résultant de la crise économique de crise révolutionnaire. Il est dit dans la résolution à un moment donné comme suit:

"La crise économique en Allemagne conduit à une intensification extraordinaire de luttes de classes et des chocs politiques croissantes, ce qui accélère l'augmentation dans les conditions d'une crise révolutionnaire."

C’est l'analyse correcte de la situation actuelle en Allemagne.

Quelles formes la poursuite du développement de la crise en Allemagne?

Quelques remarques sur la situation en Allemagne. Si nous, les faits nouveaux survenus depuis la réunion de notre Comité central vérifions en Janvier, donc on peut dire qu'il a confirmé nos anciennes formulations et nos prévisions. A cette époque, nous avons formulé dans notre résolution "tendances de la crise révolutionnaire». Aujourd'hui, il est dit dans la résolution sur les décisions de l'Internationale communiste que «poussent les conditions de crise révolutionnaire, à un rythme accéléré." Donc, nous voyons que le resserrement de la crise interne existe.

Si l'on observe le rythme du développement économique, nous ne voyons pas de signes d'une reprise économique. Pas même des signes de certains phénomènes de stagnation. Nous voyons beaucoup plus dans les industries les plus importantes, malgré la reprise modérée de saison, un autre, le déclin lent et progressif. Mais ce n’est même pas la question la plus importante. Beaucoup plus importantes sont d'autres faits, tels. Comme que la situation en Allemagne beaucoup plus exacerbée par la crise économique mondiale. Nous avons eu il ya un an, la crise économique simple, nous avons aujourd'hui la deuxième phase de la crise économique qui se aggrave en Allemagne. Nous sommes confrontés à une situation où toutes les ressources sont épuisées, qui étaient encore présents à la première phase de la crise. Le Fonds d'aide sociale des municipalités et villes sont épuisées. Les finances publiques sont secouées. Les options de contrôle ont depuis longtemps atteint sa limite la plus élevée. À propos des salaires qui pourrait briser Négociés, n’existe plus. Économies dans la population active, la classe moyenne urbaine et les paysans de travail ont disparu depuis longtemps. Les tarifs agricoles ont atteint sa bordure supérieure.

Si nous acceptons le fait du chômage. Nous ne viendra probablement pas sous le chiffre de 4 millions de chômeurs. Nous sommes en hiver devrait avoir 6-6500000 chômeurs. Même ce fait oblige la bourgeoisie à accorder la plus grande attention à ce problème, sans être l'affaire des grandes masses pour résoudre la situation.


Les réparations et la bourgeoisie Allemande

La question des réparations, la question des prêts de l'étranger est la zone des difficultés et des fluctuations pour le gouvernement Allemand en matière de politique étrangère et intérieure. Si nous posons la question: Quelles sont les possibilités de la bourgeoisie Allemande dans ce domaine? Nous avons parlé sur le XI. Plenum de la crise du système de Versailles, nous voyons que la bourgeoisie Allemande a pris la tentative désespérée pour desserrer le plan de l'union douanière avec l'Autriche le carcan du système de Versailles. Je dis explicitement, la tentative parce que les contre-mesures de Briand également disponibles pour consultation à Genève et le rôle de l'Angleterre à cette question encore fluctuante mais au détriment de l'Allemagne. Sans aucun doute, cette question est temporaire Reeling nouvelles contradictions internes au sein du camp impérialiste classique et. Pouvoirs débiteurs signifient. Nous pouvons dire que toutes les tentatives de la bourgeoisie Allemande de développer un rôle indépendant dans sa politique étrangère, doit échouer aujourd'hui. Que ce est la répétition de telles manœuvres comme avec l'Union douanière ou à la visite de l'Angleterre Brüning et Curtius - il reste le fait que d'une véritable politique de défendre les intérêts nationaux du peuple Allemand pour la bourgeoisie Allemande est impossible. Une telle politique ne peut diriger un parti révolutionnaire de la classe ouvrière.

La bourgeoisie bavarde maintenant beaucoup de soulagement dans les réparations On espère un moratoire, de différer le paiement. Il est bien sûr possible qu'il y aura des concessions minimes pour la bourgeoisie Allemande. Les masses auront certainement aucun avantage. Je voudrais vous rappeler camarades, que nous avons déjà à plusieurs reprises, plus récemment, pris sur Janvier Plénum du CC, la possibilité d'une nouvelle inflation en Allemagne, un effondrement de la monnaie dans les yeux. Si les difficultés de la bourgeoisie Allemande nouvelle augmentation comme dans les quelques derniers mois, nous pourrions bientôt être juste avant une catastrophe de change. Et dans ce cas serait certainement faire les pays impérialistes, de peur de la révolution prolétarienne en Allemagne toute Les concessions minimales pour aider la bourgeoisie Allemande à un répit.

Mais le fait demeure que la solution des réparations au sens du peuple Allemand et en termes de solidarité prolétarienne internationale, une véritable libération nationale, il ne peut être que la révolution sociale, entrez seulement par le Parti communiste. Un répit pour la bourgeoisie Allemande ne supprimerait pas les énormes dépenses du plan de péage sur les épaules du peuple Allemand, pas la position de l'Allemagne comme un pays vaincu faciliterait et ainsi éliminer les difficultés pour la bourgeoisie Allemande en aucune façon. Au contraire, les réparations continueront d'être une source d'aggravation des conflits impérialistes et un facteur décisif dans la crise.


La rationalisation capitaliste a échoué

Prenons une autre question. En Allemagne, nous avons 1,7 millions outsorted chômeurs, sont soutenus par ceux autour de 900 000 du bien-être public. Mais même cela pourrait bientôt ne plus recevoir de soutien parce que les villes et les municipalités ne sont plus capables. Déjà posé cette question pour les petites et grandes municipalités et un problème pour toutes les villes pleines de difficultés insurmontables. Lorsque z. B. Berlin va déjà aux pensions et aveugles de Berlin 4000 résident à 3 points à 7,50 marks par mois raccourcie, de sorte que montre déjà une manière claire et sans ambiguïté de la poursuite du développement.

Nous avons également besoin de voir toutes ces questions liées à la réduction des recettes fiscales et les possibilités d'application de la taxe. Jusqu'à présent, la question principale était avec tous les budgets, que ce soit dans le Reich, dans les pays dans les villes ou dans les communes, la question des recettes fiscales. Maintenant, nous sommes déjà à ce stade de développement qui montre une réduction continue des recettes fiscales. Cela signifie que le déficit va augmenter dans les 8-9 prochains mois à un milliard. Où voulez-vous alors les nouvelles sources de revenus pour payer les obligations d'État et municipaux proviennent? Ce cours de la faim: pour protéger les riches et voler le plus pauvres des pauvres et tout imposer de nouvelles charges.

Cette évolution est déjà contrainte même expulsé appels d'alarme. Le Muckermann a rencontré dans la "Germania", la vieille ville et l'organe directeur, des appels à l'aide. Il met le problème complètement désolée et désespérée.

De même, le membre éminent d'une assurance privée, le Dr Schmidt du Groupe Allianz, les questions des différents obligations, obligé le gouvernement à inclure la sécurité sociale pour l'assurance des mineurs, entre autres. Il affirme que dans un court laps de temps d'environ 20 milliards seront absents dans les réserves pour régler les obligations en matière d'assurance sociale en Allemagne.

Pour tous ces faits durs, la question de "programme d'épargne" de la nouvelle Brüning a émergé. Il apportera surprises sensationnelles. Nous avons vu que la surproduction agricole et industrielle sur un - et la restriction de la consommation des masses de l'autre côté - a l'ensemble du processus de paupérisation des larges masses des travailleurs d'accélérer encore plus.

Qu'est-ce que cela signifie pour le parti? Cela signifie que nous avons non seulement de survivre dans la situation actuelle, où l'on voit les différentes étapes de la politique de la famine de la bourgeoisie et tous les ennemis du peuple contre les masses laborieuses avec notre droit et une solution décisive, l'organisation de la révolution du peuple. Nous avons besoin de cette solution stratégique clé propager plus fortement et se connecter avec tous nos slogans politiques actuelles. Mais en même temps, nous devons essayer de trouver une clé avec laquelle nous élevons le niveau idéologique du Parti à la connaissance de cette situation difficile, une clé qui mène à contre-attaques et de contre-offensive contre l'action de la faim de tous les ennemis du peuple.

Contre la Faim action des ennemis du peuple d'action populaire pour l'emploi, le pain, la terre et la liberté

La dernière réunion du Bureau politique et du Secrétariat du Comité central a traité de cette question. Nous avons demandé à la question de savoir si ce ne est pas dans la situation actuelle, dans laquelle la bourgeoisie - est vraiment leur action de la faim menée sur l'importation d'une solution de synthèse dans la masse - ou plutôt, tous les ennemis du peuple, qui les sociaux-démocrates et le contact nationaux-socialistes qui porte également un caractère d'action pour l'étape actuelle.

Nous sommes venus pour le slogan d'action contre la faim tous les ennemis du peuple - l'action des gens, c’est le travail, le pain, la terre et la liberté!

Si nous roulons cette question, nous devons examiner ce qui des principaux points de la bourgeoisie pousse stratégique avant contre la classe ouvrière et les personnes qui travaillent.

Prenons quelques exemples des deux à trois dernières années. En 1928, nous avons vu une réduction du tarif sur les salaires dans toutes les grandes grèves et les luttes. En 1929, nous avons vu la réduction des taux de pièce, qui sont poussés encore poursuivie dans le cadre de la réduction des salaires. Depuis 1930, la réduction permanente des salaires tarifaires est en marche. Aujourd'hui, le droit collectif des travailleurs à être coupé et enlevé. Il est même crédité d'une réduction de coût salarial moyen de 15 pour cent dans l'année, pour les capitalistes, avec une masse salariale annuelle de environ 26 à 30 milliards de dollars avec une augmentation encore la valeur ajoutée de 3,9 milliards et 4,5 milliards de marks. En outre, si l'impôt sur le revenu, le coût du travail et le salaire réduction pour les employés et les fonctionnaires est de 6 pour cent, et cela va augmenter dans un proche avenir par 4-8 pour cent de plus, nous pouvons juste dire que le niveau des salaires en Allemagne est beaucoup plus profonde comme dans tous les principaux pays concurrents de l'impérialisme. Cette nouvelle vague de la masse salariale de vol en Allemagne doit tourner déclencher une nouvelle vague de l'attaque, l'entrepreneur à l'échelle internationale. Encore et encore, l'Allemagne doit commencer que le maillon le plus faible dans le système capitaliste, avec poursuite de l'exploitation et de la répression de la classe ouvrière, puis répéter à l'échelle internationale. Ici se tient devant le parti, la grande question que nous devons essayer de surmonter notre faiblesse intérieure qui nous inhibe de développer l'attaque de masse plus large contre ces mesures sont d'importance internationale, et de les éliminer.

Si un homme comme Brüning écrivait encore dans la nouvelle année 1931 l'article cette conclusion doit être faite avec le discours d'une catastrophe, de sorte que ses mots sonnent maintenant tout à fait différent et prévenir les catastrophes. Si nous juxtaposons fois, ce Bruning dit et ce que le PCA dit aux masses - qui bénéficie de cette confrontation? Augmente l'autorité de Brüning, ou l'autorité du Parti communiste, la masse des millions de dire la vérité? Bien sûr, l'autorité de notre parti.

Le programme d'austérité Brüning pourrait examiner en détail comme il le fera, toujours et dans tous les cas cela signifiera la ruine de l'existence sociale de millions de familles de travailleurs. Nous devons trouver la clé pour effectuer de combats et les actions individuelles, sous la direction du Parti communiste contre le programme d'austérité,, ". Quand nous allons à l'ouverture de ces luttes individuelles qui s’ouvrent à l'action populaire pour l'emploi, le pain, la terre et la liberté, dans ce cas la question de la mise en œuvre des grèves économiques dans toutes les grandes entreprises et les grandes industries est cruciale. Mais c’est précisément cette question, nous devons répondre à la critique du travail du Parti et le travail politique et la masse du RGO, encore une fois.


Intensifie la lutte à l'avant interne du syndicat

Nous allons à la question: pourquoi portait dans les deux dernières années en Allemagne presque toutes les grèves ne nature à court terme? De la grève à Berlin et de l'Ouest, et enfin les mineurs «Les travailleurs de la métallurgie grève dans la Ruhr et de la Haute-Silésie en Janvier, où nous étions en mesure de tenir la ligne seulement 4-5 jours. Nous devons traiter sérieusement pourquoi ces batailles portaient une telle nature à court terme.

Ce n’est pas seulement le résultat de la pression de l'offensive capitaliste et la menace pour les moyens de subsistance des travailleurs, il n’est pas seulement une conséquence des millions de chômage, qui peuvent avoir un effet inhibiteur sur les grèves. La question est beaucoup plus nette. Les causes sont nos propres faiblesses majeures. Nous avons dans notre parti une idéologie - parfois plus, parfois moins - est également présent dans les masses.

Tant que des millions foules, les travailleurs, les employés, les fonctionnaires sont dans les réformistes et syndicats chrétiens sous l'idéologie du réformisme et de la bureaucratie chrétienne, et la politique des réformistes et donc tolérer leur soutien à «les employeurs offensive et parfois même leurs croûtes d'importance tant que ce ne est pas le RGO impossible ou difficile à réaliser frappes réussies significatives. La négligence de l'œuvre de l'opposition sur le front syndical interne coûte beaucoup d'entre nous. Nous avons dans ce domaine une faiblesse impardonnable, une grande perte de tempo, le temporaire, même notre guide trop peu d'attention.

Cette grande faiblesse est une relique du passé. Il s’élève aujourd'hui, l'idéologie du drapeau. Comme nous l'avons observé en Novembre 1929 lors de la préparation du Congrès du RGO, aufrollten la question au Comité central, se il ne serait pas approprié de reporter la chose du Congrès, il y avait quelques camarades, sous la direction du drapeau camarade, qui, comme obsédé par la refusé et a montré aucune compréhension. Ils voulaient une autre ligne ici. Nous ne voulions pas une autre ligne, mais nous voulions éviter la ligne qui a été fixé dans les séances de groupe industriel du Congrès en partie.

Quelle partie de la construction du RGO?

Réfléchissons! Si nous développer et étendre le RGO vouloir ce que lui incombe en premier? Comme nous l'avons déjà fait de nous contre la construction du RGO et les syndicats rouges, parce que les conditions objectives pour qu'il ne étaient pas encore prêts et disponibles, nous avons essayé d'exhorter les autres camarades. Comme alors - à la fois objective et subjective - le moment était venu, mais était encore très grande difficulté. Nous avons maintenant surmontée que seulement partiellement.

Si nous étions un an plus tôt et avait passé à l'RGO, et les syndicats rouges établi, les difficultés et les obstacles auraient été beaucoup plus grande. A cette époque, la bourgeoisie de la démocratie sociale et les syndicats réformistes autorisés, certaines manœuvres. Parfois, ils les ont même donné des ordres directs pour capturer le processus de radicalisation des travailleurs, petits déclencher des grèves, qui avaient alors tué dans l'œuf plus tard. Aujourd'hui la bourgeoisie eux presque pas de manœuvres parce que chaque grève permet et ce est le plus petit, les difficultés et les risques de l'existence de la bourgeoisie augmenté.

Même dans les années 1928 à 1929 de ces grandes manœuvres étaient possibles dans divers domaines et à différents fronts. Aujourd'hui, ce est fini.

Le rôle traître de classe joué par les dirigeants sociaux-démocrates et réformistes bureaucratie syndicale dans le soutien et le fondement de la politique Brüning dans le royaume de l'échelle ainsi que dans la Prusse aujourd'hui nous aide à construire le RGO et les organisations de masse rouges notre travail. Malgré tout cela, nous devons reconnaître les grandes difficultés qui subsistent dans ce domaine de notre travail de masse.

Aujourd'hui, il n’est pas un fait que nos camarades sont jetés par l'entrepreneur des établissements partout où nos positions sont beaucoup trop faibles dans les locaux? Si nous avions suivi l'idéologie que les fonctionnaires subalternes et même les travailleurs des sociaux-démocrates sont déjà petites comment avons-nous jamais consolidé et d'élargir nos positions dans les sociétés en Allemagne? Eu une telle attitude ne signifie pas la négation complète de notre politique de front dans les usines, dans des couches importantes de ce front de masse?

Nous ne pouvons pas - même si elles sont un facteur important de la lutte de classe révolutionnaire - sur la base de la masse de millions de chômeurs. Lors de la conduite des grèves de masse dans les usines, nous utilisons la bourgeoisie dans ses principaux fondements. Le difficile, lutte acharnée sur la base de fonctionnement est la condition préalable et la préparation la plus importante pour l'utilisation de formes supérieures de lutte du prolétariat. Il ya les éléments nécessaires pour le déclenchement et l'exécution de grève politique de masse. Ici, nous devons les masses. Actuellement, cependant, sont toujours des parties importantes de ces masses si. En descendant mesure sous l'influence de la bureaucratie réformiste syndicale.


Pour l'avant-sept millions d'organisée

Dans les syndicats réformistes, dans les syndicats et les associations professionnelles dans les chrétiennes officielles 7 millions de personnes sont encore organisée. Ce n’est pas une petite chose. Lorsque nous examinons les statistiques, qui ont été porté par le "avant" en Mars, nous constatons que dans ADGB. 34,4 pour cent des membres sont au chômage. Un tiers des membres de ces syndicats sont donc au chômage, également environ 18 pour cent du travail de courte durée sont touchés. Que pourrions-nous travailler pour des postes dans ces troisièmes chômeurs et dans l'autre opérant dans les syndicats réformistes? Parce que nous sommes les seuls qui soutiennent à la fois pour les intérêts des chômeurs, comme pour les intérêts des travailleurs d'usine et combat. N’avons-nous pas encore une grande perte de vitesse dans notre travail politique sur le front de la masse interne du syndicat?

Certes, les méthodes d'exclusion, l'apparence agressive de la bureaucratie syndicale sont devenus plus nette qu'elle ne l'était dans le passé. Mais nous n’avons pas d'autres facteurs qui sont favorables pour nous? Est due au processus de radicalisation générale des travailleurs et travailleuses ne est pas l'indignation et de l'indignation des masses à l'avant de l'Union contre les dirigeants réformistes plus fort qu'avant? Ne sommes nous pas la puissance et le moteur, qui doit essayer de faire tout son possible pour accélérer la décomposition de ce front de masse en faveur de la lutte de classe? Mais nous avons à nos camarades et les meilleurs partisans du RGO pas souvent ces apparences qu'ils capitulent trop rapidement et sans résistance, pour entrer dans les organisations rouges? Quand ils ont atteint le port de l'Association rouge, puis parfois d'œuvrer au renforcement et à l'expansion de l'Association rouge et le RGO est souvent très lent et laisse beaucoup à désirer.

Je crois que nous devons nous poser ces questions dans notre parti très forte et que nous sommes obligés de trouver de nouvelles méthodes tactiques, que nous agissons dans le réformiste et syndicats chrétiens et le travail. Nous devons créer d'autres méthodes beaucoup plus compréhensibles que devant un grand mouvement d'opposition dans lequel nous popularisons la politique de notre parti et le RGO et caractériser la politique et la trahison de la bureaucratie réformiste à tous les stades de la vie quotidienne, discréditer et combattre. Il ya beaucoup de questions que nous devons y poser et roll: question du chômage, grève question, le salaire coupes soutien et politique de briser la grève, l'économie gros bonnets, le soutien de la Brüning-entendu par la réformatrice bureaucratie syndicale, etc. De même, toutes les autres questions économiques et politiques, la vie, le - tactiles et intérêts de classe du prolétariat.

Si nous ce 7 millions avant Organisé être ignorées dans les figures 21-22000000 ouvriers et d'employés en Allemagne ou travaillons juste la façon dont nous l'avons fait dans les six à huit derniers mois, nous avons seulement très lentement et avec difficulté dans le RGO prospérer. Nous devons aborder avec des méthodes concrètes à cet nouveau front de masse. Nous ne devons pas reculer un moment pour humeurs qui ont remporté un effet temporaire. Nous devons organiser des conférences spéciales d'opposition, a assisté non seulement par les communistes, mais aussi par les sociaux-démocrates et d'autres sympathisants non-partie, où tous critiqué ces abus et de sérieux efforts pour les éliminer doivent être prises rapidement. Seulement si nous réussissons, plus pénétrante ce front syndical interne, nous allons obtenir simultanément un approfondissement et un élargissement de l'RGO masse. Le RGO doit et va se développer, à la fois du camp non organisée, ainsi que des travailleurs qui viennent dans le cadre de l'élaboration du camp social-démocrate à nous.

Mais c’est beaucoup trop peu. Nous devons travailler systématiquement à ce stade du développement de la crise révolutionnaire, ce 7 millions avant et des centaines de milliers se détachent de la bureaucratie réformiste et Christian, qui est aujourd'hui, mais le pilier social de la bourgeoisie. Brüning ne pourrait jamais utiliser la social-démocratie comme un pilier social, sinon des millions, cette fondation ne serait pas dans la classe ouvrière.

Ici, nous devons noter que la social-démocratie a des assises plus solides que les nazis. Ces fondations sont principAlement les syndicats réformistes, qui sont encore si forte que le Parti même les Allemands personnes est prêt à consulter le Centre social-démocratie pour ses politiques dans le royaume d'échelle encore plus loin.


Les grèves sont des facteurs importants dans l'aggravation de la crise

Nous sommes à ce qui était déjà le dernier plénum du Comité central en Janvier dans notre discussion, note plus: Le fait que nous pouvons aggraver la crise en renforçant le facteur subjectif, à travers l'organisation et la mise en œuvre des luttes économiques et nécessité. Ce fait nous avons besoin d'apporter plus dans la conscience du parti et le prolétariat, comme malheureusement a été le cas. Il ya beaucoup de travailleurs qui, influencés par les dirigeants sociaux-fasciste, avoir un certain fatalisme, et qui croient que nous devons laisser l'offensive des employeurs endurer aujourd'hui qu'il n'y a pas moyen d'inhiber le rythme de l'attaque de l'entrepreneur, et à tous les ne plus croire à la possibilité de résistance réussie et la lutte réussie contre l'offensive de la faim du capitalisme. Un message dans la presse bourgeoise, qui est apparu après les grèves d'horloge et après la grève en Haute-Silésie, a souligné qu'une autre partie des capitalistes Allemands est passé de 400 à 500 millions de marks à l'étranger au cours de cette grève. Ainsi, nous voyons comment ces grèves étaient encore effectuées relativement dans un petit cadre qui a immédiatement suscité des troubles dans certaines couches capitalistes et donc aggravé les difficultés de l'ensemble du système capitaliste. Si nous prenons cette idée à la conscience de nos membres et les masses laborieuses, quand ils réalisent que nous avons en leur pouvoir pour aggraver toute grève par une action de masse que chaque petite lutter contre la crise et l'effondrement du système capitaliste et Afin d'accélérer le chemin vers le socialisme, les travailleurs aborderont aussi beaucoup plus énergique et plus passionnée que jamais à l'organisation et la mise en œuvre des luttes économiques et grève politique de masse.

Une autre question que nous devons examiner est la réduction des dispositions de protection des travailleurs. Cette dégradation est en grande partie le secret absolu, sans conventions collectives et sans combats en cours. Je voudrais vous rappeler qui ont été dans le tarif pour l'industrie du bois à Berlin dernière politique en vertu de laquelle les femmes et les enfants ne sont pas autorisés à travailler dans les machines de coupe dangereuses, supprimés. En d'autres termes, le capitalisme en laissant les protections primitives pour les femmes et les enfants tombe, va aux méthodes du début du capitalisme, les méthodes les plus courantes d'exploitation.

De l'Est et Berlin et Saxon rouleaux de l'industrie métallurgique second vol de salaire d'onde, et notre tâche ne est pas seulement de mobiliser le Bas-Rhin, la Ruhr, Berlin et la Saxe, mais de mobiliser l'ensemble de l'ensemble de l'industrie des mines de métaux et. A Berlin, nous sommes confrontés dans la mobilisation de la lutte des ouvriers de la métallurgie, en Saxe, le taux pour l'industrie métallique expire, peu de temps après que le taux de salaire à Leipzig. Cela montre que nous devons tous maintenant donner l'alarme. Nous devons mobiliser pour que chaque travailleur comprend la deuxième vague de Lohraubes est également dirigée contre lui, et il faut donc refuser de combattre immédiatement, peu importe dans quel secteur il est employé.

Il se tient devant nous, la question cruciale de déclencher une guerre de guérilla contre le Kapitals- offensive et la faim partout. Des milliers et des milliers de petites batailles dans chaque ferme et dans chaque département doivent prendre en soutenant les succès RGO de la classe ouvrière. Les travailleurs ont été à la recherche d'autres méthodes d'addition de lutte pour la grève directe. Il ya des messages en face de l'industrie chimique, qui stipulent que les travailleurs passent à la méthode de la résistance passive, ce est à dire qu'ils ne travaillent pas aussi dur qu'avant. Ici, nous avons, et surtout le RGO, aidons, et, en plus de la préparation des grandes grèves, organisons conflits. Seulement à travers une telle tactique offensive active, nous allons empêcher l'offensive des employeurs et créer les conditions pour des batailles réussies.

Mais nous avons également une autre faiblesse. Nous avons eu quelques grèves de succès mineurs, comme dans le Bas-Rhin, sur les travailleurs agricoles et l'industrie des métaux de Berlin. Mais nous ignorons son succès et fait popularisé assez.

L'activation du mouvement des chômeurs n’est pas

La seconde question la plus importante en plus de ces grèves de masse des ouvriers d'usine sont les actions des chômeurs. Encore une fois, il faut poser la question, le parti a pris en charge assez sur l'organisation des actions des chômeurs? Avez la direction du parti adopté une position? Nos lignes de parti ont accepté dans la plupart des représentants chômeurs un rapport et laisser le travail au Comité chômeurs lui dans la plupart des cas. Voici nos camarades voir dans les comités de chômeurs ne ont pas assez de vie et de l'agitation des masses chômeurs, ils ne savent pas comment organiser de nouvelles mesures concrètes pour amener les vastes masses en mouvement. Ces méthodes, telles. Que l'organisation de la résistance à des expulsions, la création de comités contre le travail des heures supplémentaires de surveillance, des commissions spéciales de logement doivent être appliquées. Ces exemples se trouvent dans des dizaines de milliers de cas en Allemagne et en augmentent l'activité des chômeurs.

Je me souviens de ces faits que le Bas-Rhin, où les femmes accouchent dans la mairie de la ville, si vous les soutenez. N’est-ce pas déjà un haut degré de conscience de classe, lorsque les femmes s’acquittent de ces actions? Dans Duisburg certaines couches de chômage, que le paiement de la subvention a été refusée, manger dans les économies de restauration ou de la nourriture allée faire des courses et a déclaré que le paiement prend en charge le bureau de l'emploi. Donc il ya certainement beaucoup d'autres exemples.

Le RGO doit intervenir de manière décisive dans le travail de terrain pour les chômeurs avec. Il ne faudrait pas que les municipalités à réduire les taux d'assistance de bien-être sans le bruit de chômage. Nous devons organiser des manipartidotions chômeurs dans chaque cas individuel. L'exemple de Hambourg montre que par la conscience de la puissance des travailleurs se développent énormément. Notre plan de création d'emplois doit déclencher un nouveau grand mouvement du chômage, et surtout la mise en œuvre de l'organisation des chômeurs dans les comités de chômeurs et dans le RGO. Aider à accélérer. Tout comme ne importe quel salaire lutter chaque bataille de démonstration chômeurs chômeurs amène de nouveaux troubles dans la bourgeoisie, elle oblige les endroits à certaines concessions, la crise se aggrave et favorise la croissance des conditions de crise révolutionnaire.


40 heures par semaine sans rémunération amplifient la misère de masse

Ce qui est derrière le slogan de la bureaucratie syndicale réformiste et la social-démocratie: semaine de 40 heures sans rémunération? L'application de cette solution est une réduction de 17prozentige de la rémunération hebdomadaire. Cela signifie une nouvelle, plus appauvrissement des masses, nous devons négliger le fait que, dans la nature chronique de chômage dans les millions de chômeurs front de l'armée, ce développement peut se produire certains facteurs limitants pour la révolution. Nous devons donc chercher de nouvelles formes de travail masse visant à faire de plus en plus étroitement, le taux de chômage à l'avant de la classe. Nous devons organiser des cours pour les chômeurs, ainsi que les travailleurs opérant partout. Nous pouvons apprendre à cet égard de la bureaucratie syndicale réformiste, qui apporte récemment dans les soirées d'éducation syndicale non organisés, afin de gagner les chômeurs pour leur idéologie sociale-fasciste. Ce doit être une plus grande attention par nos camarades, ce est une grande et importante tâche, qui doit être prise par le RGO dans tous les districts et villes plus en attaque.


Les principales tâches du Parti

Nous avons posé leurs responsabilités importantes dans nos autres politiques et le travail de masse dans 12 points dans notre résolution actuelle. Je crois que ces 12 points clés dans notre domaine doit être parmi les masses les clés de la grande, d'être présenté par nous et les actions individuelles à entreprendre et de combats. Il ya les questions d'organisation et la mise en œuvre des luttes économiques et grève politique de masse, les tâches chômeurs, les travaux de RGO et le travail de terrain sur le front syndical interne.

En outre, la question du renforcement de nos activités de travail et la politisation de nos cellules d'exploitation, la question de la structure du système des intendants, etc. La question des chômeurs, les jeunes, la décomposition de la social-démocratie et l'extraction de la social-démocrate et travailleurs chrétiens, la question des nazis, l'importance de travailler chez les paysans, la fonction publique, le personnel et les couches de la classe moyenne, la question des femmes, la question de la réaction sociale et la réaction de la culture. Tels sont les principaux points focaux à partir de laquelle nous devons développer et Kindle luttes individuelles et de masse.


Plus d’auto-critique

Maintenant, pour les questions de phénomènes négatifs et les résultats positifs de notre parti. Même si nous posons les questions essentielles, afin que nous ne comprenons pas ce que nos grands succès positifs. C’est ça, prévue par les décisions de l'Internationale communiste. Notre auto-critique n’est pas né de l'idéologie de pessimisme, mais de la réalisation que nous devons éliminer les faiblesses et les lacunes pour améliorer notre travail, afin d'accélérer le rythme de développement révolutionnaire rapidement. Le parti a connu une croissance puissante, mais en raison des conditions objectives beaucoup trop lent.

Il ya parfois une certaine arrogance dans le parti. «Camarades, qui - comme le disait Lénine - monter la victoire à sa tête." Nous devons même ne pas aller aussi loin ici. Il ya aussi les humeurs causées par le fait que le succès. Il ya des camarades qui ne voient pas suffisamment de faiblesses et les lacunes dans le parti sérieux sur le succès pure. Ces échelles doivent disparaître.

Nous devons poser la question suivante à notre parti, tous nos membres. Le succès que nous pourrions avoir si la partie serait action efficace, rapide initiative allait se dérouler ne importe où pour justifier la ligne générale sur tous les fronts? Beaucoup plus grande que c’est déjà le cas. Je vais vous donner quelques exemples pour illustrer concrètement et de prouver d'où notre parti plus ou moins faible se est produite au cours des dernières semaines en apparence et a même échoué:

Lorsque le Reichstag a été reportée, ce qui était nécessaire: 1. Dans le Reichstag? Notre groupe a par ailleurs fait générAlement du bon travail, mais comme le Reichstag Brüning levée avec l'annonce de la réglementation d'urgence dans les prochains mois, elle était beaucoup trop modeste. Comme elle devait faire cette annonce et de l'obstruction contre l'ajournement du Reichstag, de sorte que pendant des mois a parlé de la partie dans les masses. Chaque travailleur doit savoir et voir, le Parti communiste a prédit ce taux de la faim dictatorial contre les personnes travaillant à l'époque, et il a donc entraîné l'obstruction la plus nette à la fin. Maintenant vient le programme d'austérité dans un proche avenir. Si notre position n’est pas encore bien mieux dans la lutte contre le programme d'austérité et contre Brüning, si nous avions cette obstruction exploitée avec tout le sérieux? Absolument!

2. Supposons que la révolution espagnole. Comment est-ce que z. B. la partie dans l'exécution de la peine de mort de Sacco et Vanzetti un mouvement de masse plus grande déclenchée lorsque, au début de la révolution espagnole? Vous pouvez jeter dans le cas de Sacco et Vanzetti avaient une plus grande attention de masse et effet de masse. Mais la révolution espagnole ne est pas une importance internationale masse supérieure à même cette question? Cependant, la révolution espagnole était en Allemagne à notre parti indemne - à quelques exceptions près - sans grandes réunions publiques et les grandes manipartidotions de masse. Aussi une fois de penser à ce sujet. Pourquoi et pourquoi? C’est un grand événement international historique, quand dans le dos de l'impérialisme français titube un système et pour la première fois dans un pays comme l'Espagne, le premier signal de la révolution prolétarienne se produit en apparence visible. Il faut agir sur l'idéologie des ouvriers sociaux-démocrates et de son annexe, quand nous disons à juste titre que le même développement, 1918 se passait en raison de la trahison des dirigeants sociaux-démocrates, prend désormais place à la suite des mêmes trahisons de la classe de la social-démocratie en Espagne sans le Parti communiste il faible peut même empêcher ce processus.

3. Prenez la préparation 1er Mai. Nous avons certainement une bonne chose et parfois beaucoup de succès, mais puisque nous sommes le seul sauveur de la Massennot, et depuis le reconnaissent des millions de travailleurs et les autres couches, ils sont, bien sûr, sur l. D'entre nous peut. Nous pourrions avoir beaucoup plus de travailleurs sur 1 peut avoir dans nos manipartidotions. Supposons même les faiblesses dans la mise en œuvre de la grève politique de masse le 1er mai. Nous ne avions pas? Oui, ils doivent reconnaître clairement et de façon critique.

4. Une autre question est le mouvement des libres penseurs. Pourquoi y at-il de tels excès débridés pourquoi nous menons le mouvement des libres penseurs dans un tel, parfois non vrac heureuse par la façon dont récemment? Nous devons convaincre non des formes très différentes et de nombreuses possibilités et des moyens qu'aucun des travailleurs et sociaux-démocrates? Avons-nous de tomber maladroitement dans la maison avec la porte? Il ya beaucoup d'autres et de meilleures méthodes que celles qui sont souvent utilisés et même discréditent notre parti dans les vastes masses. Ici, de grandes améliorations ont déjà été introduites dans notre travail et de manière louable été menées avec succès,

Nous passons en revue les récents résultats de certaines élections. Nous parlons de la rampante, crise croissante dans le NSDAP. Que nous pouvons. Lorsque le NSDAP, encore remporté votes, la raison était partout, surtout concentré toute leur énergie sur ce seul point, pour créer de tels faits des résultats des élections démonstratifs. La décroissance d'avalanche comme des partis bourgeois et leurs pertes apporter les nazis encore réussites. Ils ont trompé par les masses encore à l'extérieur. Le must. Cependant, nous devons aussi reconnaître les termes de la classe politique, qu'une partie qui fait presque pas de politique grave qui se échappe du Reichstag, qui avait grand perdant de Thuringe et Braunschweig, Scheringer et d'autres perdu son autorité, son prestige, son influence la bourgeoisie doit perdre comme particulièrement dans les vastes masses. Le NSDAP ne est pas en mesure de démontrer, malgré le slogan hypocrite de la soi-disant «Troisième Reich», les personnes qui travaillent un moyen de sortir de la misère, l'esclavage et la crise.


La question du plan Young est nouvelle

Nous examinons le problème des réparations et le Plan Young. La question est encore aujourd'hui. Tout est enroulé par la bourgeoisie et ses laquais, la question de la révision des réparations, et en relation avec la réunion Bruning Mac Donald en Angleterre est la question de tout paiement différé, un moratoire, dans le cadre du Plan Jeunes pour les prochaines années en tant que probabilité possible considéré. Notre programme pour la libération sociale et nationale, à notre demande la cessation des paiements et les jeunes de retrait de la Société des Nations obtient restaure ainsi une plus en plus important. Notre programme a été conçu non seulement pour le 14 Septembre, mais pour toute la période dans laquelle nous vivons aujourd'hui. Il est et reste le programme de libération sociale et nationale de l'Allemagne au stade actuel de développement. Nous devons systématiquement populariser dans la presse, ne importe où dans les masses les plus larges et se déplacer beaucoup plus à l'avant-plan. Il est mieux représenté par les masses laborieuses de l'initiative, le pouvoir et la politique de libération révolutionnaire du Parti et les masses dans leurs millions suivantes Allemagne.

Prenez la Ligue de la lutte contre le fascisme. Il a ses fonctions, ses tâches spécifiques propres pas remplies dans la lutte contre le fascisme. Il doit diminuer un bon travail à l'avant offensive contre les nazis du parti. A Berlin, le gouvernement fédéral doit se battre dans la bataille contre les nazis trouver de manières très différentes, de nouvelles méthodes de lutte et effectuer le long de la partie.

Enfin, la question des procés menchevikes. Ce qui signifiait? Ce ne est pas le fait d'avoir-lieu du processus est le plus important, le plus important était le contenu et l'issue du processus. Ne pouvons-nous donc pas systématiquement la politique du Congrès international de l'attaque II. Jusqu'au II. Internationale, tenue à Vienne? Ne sont pas clairement les actions contre-révolutionnaires de la II. Social-démocratie Allemande et internationale sur la question de saper et de contrôle du système Soviétique se sont révélées? Cet est une preuve concluante qui ne ont pas fait assez de nous à la pointe de notre politique.


L'opportunisme de droite est le principal risque

Et maintenant à notre développement interne du parti. Le principal danger est maintenant l'opportunisme de l'opportunisme de droite, dans la pratique, la passivité qui traîne les conditions objectives: les phénomènes qui portent les germes de l'opportunisme de droite en soi. Aujourd'hui, nous ne avons pas de groupes et factions plus dans le parti. Nous n’avons pas de différences politiques ou des idées fausses matures, nous avons aussi aucun groupe de camarades qui tente de faire face à la ligne politique du Parti, une autre ligne politique. Mais nous avons un opportunisme de droite qui, souvent sous forme cachée et déguisée dans notre politique et le travail de masse encore invisible et ouverte se produit ici et là en apparence.

Il ya aussi des points de vue que nous linkssektiererische partout où ils se produisent, essayez avec les fonctionnaires et les membres du parti pour corriger le problème. La résolution parle en détail.

Il ya un certain nombre de forces qui ont peur de nouveaux cadres en face de sang neuf, une nouvelle vie, de nouvelles façons de travailler et de nouvelle activité dans le parti, sinon il serait impensable que, dans la même période dans laquelle la partie de ses membres de 80 pourcentage a augmenté dans les neuf mois, la question est actuellement renforcement et l'extension de l'équipe officielle trop peu a été fait. Bien qu'il existe des exceptions dans les quartiers, mais ils sont tellement rares que ici doit utiliser un changement radical dans notre travail interne du parti ensemble. Vous devez voir que ces facteurs sont inhibiteurs pour éliminer la grande passivité rapidement. L'attraction ne suffit pas de nouveaux fonctionnaires dans des positions de leader dans la dette à la partie de ce retard et retard sur l'escalade révolutionnaire objectif.

Dans la spécification de la ligne générale de locaux, de comté et le fonctionnement général doit encore être fait beaucoup plus. Nous avons beaucoup de succès en raison de la situation favorable objectivement, mais le parti comme un facteur de masse subjective survenus dans différentes situations et dans différents domaines trop peu en apparence. Je crois que nous devons donc poser la question dans ce Comité central du système de contrôle dans les districts et dans les organisations de masse pour vérifier le travail politique quotidien beaucoup plus nette. Nous devons contrôler les masses et non sans la foule, pas la dictature d'en haut et non pas avec commandant comme il arrive à certains points, mais avec le plus grand respect et la participation des masses camaraderie et autocritique de renouveler notre équipe officielle, et rapidement en apportant de nouveaux éléments prolétariens à divers endroits importants, en particulier dans le milieu de travail. Je ai juste besoin les faits de noter que ces dernières années dans l'Union Soviétique seulement par la forte attraction de nouveaux éléments jeunes travailleurs tout au long de l'agitation du socialisme a énormément changé. Les forces les plus importantes de l'Union Soviétique, en plus notamment à l'excellente camarade dans le parti des millions de sans-parti hommes et les femmes qui travaillent. Ils sont la grande force créatrice massive, massif qui accélère le développement de l'industrie socialiste et la collectivisation des exploitations paysannes. Ce sont les grandes masses de travailleurs du parti et les paysans qui aident le parti avec amour et joie dans la construction de cet ouvrage gigantesque et soutiennent activement.


Renforcement de la politique de front

Une autre question clé est la conviction insuffisante de la nécessité de l'application de la politique de front unique par en dessous. Il en résulte rythme beaucoup trop lent malgré le succès dans la récupération des travailleurs syndiqués libres et démocratiques sociaux. De cela, il est clair que, en plus de l'opportunisme le droit ou le sectarisme "gauche" est bouleversée que l'opportunisme de droite du verrouillage de développement de pionnier dans la manière. Par conséquent, nous ne voyons pas les grandes faiblesses dans ce domaine de notre travail. Il ya ces humeurs que si les travailleurs sociaux-démocrates ne peuvent pas être des combattants révolutionnaires dans notre parti. Dans ces humeurs doivent hommes qui travaillent et les femmes manquent aussi de la conviction nécessaire pour l'utilisation de nos méthodes tactiques utilisées pour l'obtention de ces millions pour le front de classe révolutionnaire. En conjonction avec la tâche tactique de conquérir la majorité du prolétariat nous avons besoin dans cette région de masse utilisant notre pratique révolutionnaire aller plus loin que par le passé. Nous, le Comité central, essayons tout, le Parti et les organisations de masse pour aider dans ce domaine et de les renforcer. Mais devons aider toutes les masses de membres du parti, mais aussi les travailleurs du parti qui marchent pour nous et avec nous. Nous devons éveiller dans tous les domaines de leur initiative d'auto-création et de prendre leur aide beaucoup plus à remplir.


 Approche aux femmes

Lorsque nous avons pris notamment en attaque après le travail des femmes du Parti, nous avons vu un rafraîchissant et revitalisant notre travail. Ces derniers mois, nous voyons malheureusement à nouveau une certaine négligence de ce travail. Cela rend l'ensemble du Parti et du RGO. Il est clair, parce que le travail parce que les tâches sont de plus en plus importante et diversifiée, nous devons vérifier le travail dans tous les domaines dans tous les districts. Beaucoup plus audacieux plus décisive, nous devons aborder, sur toutes les sections de l'œuvre, et surtout en prenant en considération les vastes masses de femmes fortes.

Le même est vrai pour les organisations de masse, des milliers et des dizaines de milliers de nouvelles forces doivent être réveillé et a gagné; Ils sont les fondements sociaux sur lesquels la partie son de la force d'impact; et la capacité d'action doublé.

Le même est vrai pour les jeunes travailleurs prolétariens malgré le développement favorable. Ici, le parti doit aider à la Ligue de la jeunesse communiste et de soutenir beaucoup plus activement. Le mouvement de la jeunesse prolétarienne devient approche plus le front de classe révolutionnaire du Parti, et un excellent service et nous aider.


Le tournant de la partie atterrissage

La question suivante est la question de nos travailleurs ruraux et politique paysanne. Je veux seulement dire que, en plus de nous concentrer sur les travailleurs de l'industrie et les chômeurs, l'orientation des travailleurs agricoles et les masses laborieuses de la paysannerie une de nos tâches les plus importantes est parce que la crise agricole prend forme que nous ne pouvions pas voir même en Janvier. Je me souviens de faire la mauvaise attitude de la partie à l'occasion de l'incident dans le Schleswig-Holstein. Étant situé dans le Schleswig-Holstein, les incidents connus survenus parce que notre parti ne était pas clair dans l'utilisation de ces événements politiques. Au lieu de cela, nous avons vu à l'époque que ces révoltes sont nés de la Massennot plus profond les agriculteurs, nous sommes allés dans la périphérie de l'idéologie social-démocrate, ne voyait manœuvres et actions fascistes et ne voit pas que cette révolte aussi une expression plus profonde de désespoir et de grande sort des agriculteurs était. Aujourd'hui, où les agriculteurs individuels cinq ans et doivent se asseoir en prison et pénitentiaire pour aujourd'hui, quand nous éprouvons révoltes plus paysannes, ce qui augmentera avec aggravation de la crise encore, nous devons essayer immédiatement en profitant de l'idéologie libérale des masses paysannes, celles-ci d'influencer le mouvement de nous et mettre sous notre contrôle et peuvent ne pas leur permettre d'être comme il était alors dirigé dans la mauvaise voie et dans la mauvaise direction. Nous allons mettre en place à cet effet, un utilitaire de l'agriculteur qui apporte une grande aide pour les agriculteurs et en même temps montre la voie révolutionnaire. Pour utiliser cet utilitaire, il est zusammenzuscharen importants millions de masses paysannes dans notre leadership et de les amener dans une lutte de communauté bienveillante avec les travailleurs de l'industrie.


 Les prochaines élections

Enfin, quelques commentaires sur les prochaines élections. Nous avons à l'élection de l'automne en Bavière, Hambourg et Hesse-Waldeck. Il est possible, mais peu probable, que les élections Prussiens se tiendra à l'automne. Le gouvernement prussien a reporté le référendum du Stahlhelm dans la période du 2 au 9 Août. Cela signifie qu'elle veut l'avant soi-disant nationalistes forcer à gaspiller leur force et leur argent quelques semaines avant les élections. Elle espère ensuite pouvoir entrer avec des forces fraîches des sociaux-démocrates et le Centre dans la campagne électorale. Si le législateur du Parlement État terminée, puis les élections auraient lieu en Mars 1932. Ce serait, compte tenu de la croissance continue de la crise, en particulier dans l'hiver à venir également une situation défavorable pour le Centre et les sociaux-démocrates. Par conséquent, nous devons nous préparer à tout et prendre toutes les dispositions déjà et pas seulement commencent avec la campagne électorale dans la dissolution de la Diète, mais utilisent déjà nos politiques de masse. Pour notre politique actuelle est principAlement déterminé par le succès de notre avenir inévitable. Nous devons ouvrir un barrage contre la politique Prussiens aujourd'hui et dénoncer le cours de ce gouvernement en matière de politique Bruning et amener les vastes masses de connaissances.


 L'axe central de notre politique

Camarades, mes remarques critiques ne jaillir toute pessimisme, mais juste de noter les grands succès positifs, en plus que nous ne devons pas oublier toujours l'élimination des faiblesses existantes. Nous, camarades, sommes la force révolutionnaire vivant seule qui a conduit les masses dans la lutte contre l'offensive de la bourgeoisie boîte. Le parti a presque éradiqué les défauts désintéressés et audacieuses existants dans les plus brefs délais, dans certaines occasions. Il est même maintenant, face à d'énormes défis dans la lutte contre Brüning, contre la bourgeoisie et ses alliés, de comprendre compenser toute perte de vitesse.

Nous devons développer et perfectionner notre politique systématique. Le programme de la liberté, le programme de libération sociale et nationale du peuple Allemand a été et demeure l'axe de notre politique. Maintenant, nous ajoutons au programme d'aide aux agriculteurs, avec le plan de la création d'emplois et d'autres mesures par lesquelles nous portons notre lutte pour la révolution du peuple dans de nouvelles couches.

Transmettre à combattre et gagner!

Le problème central pour nous est contre l'offensive de la bourgeoisie, qui prend des formes de plus en plus brutales et maßlosere, également d'apporter la puissance de la capacité des masses action et l'action à un niveau supérieur pour guider la contre-attaque. Plus nous comprenons soi pour déclencher les différentes actions et les luttes, et dans notre nation en avant dans l'action pour le travail, le pain et la liberté, le plus fort notre parti, le plus vif du prolétariat, les décisions les plus efficaces du XI. Plenum dans les masses d'Allemagne affectées courageusement et sans inhibitions sur notre travail avec cette conviction, nous ferons rapport sur la prochaine réunion du Comité central - seulement sur les nouvelles réalisations et les progrès.

Brochure publié par le Comité central du Parti Communiste,

o. J.

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

L'International, Issue 6, 1932

Notre stratégie et la tactique dans la lutte contre le fascisme

La question fondamentale de bolchevisation du PCA


I.

Sur le Plénum de Février du Comité central de notre Parti en 1932 la situation a été trouvée dans l'analyse, que la lutte de classe entre bourgeoisie et prolétariat à la façon capitaliste ou révolutionnaire de la crise a entrée dans une phase plus difficile. Les événements actuels en Allemagne, qui a conduit au renversement du gouvernement Brüning, la création du Cabinet Pape et la dissolution du Reichstag, confirment cette évaluation. Les fronts de classe sont opposées plus nette que jamais. Allemagne arrive à une chaîne de la lutte de classe amère. Dans ces batailles, le prolétariat Allemand, non seulement pour défendre son existence sociale contre les plans prédateurs les plus flagrants de la classe capitaliste, il doit répondre non seulement à la contre-attaque sur la tentative d'abaisser le niveau de vie des prolétarienne industrielle Allemande au niveau des esclaves coloniaux de coolies chinois exploités mais doit aussi se battre dans la bataille contre la terreur fasciste et l'établissement de la dictature fasciste non dissimulé sans bornes pour son avenir socialiste à ce sujet. Dans ce combat, mais est en même temps, la bourgeoisie a à défendre avec les méthodes de violence barbare cruel dans tout le bâtiment de sa domination de classe de leur existence en tant que classe dirigeante.

Si grave est la situation. Et compte tenu de ce fait, il est le premier devoir du leader révolutionnaire de la classe ouvrière Allemande pour le Parti communiste pour donner aux masses une réponse franche, claire et complète aux questions pour chaque ouvriers conscients de l'état actuel de la lutte de de classe nécessairement survenir.

La première et la plus importante question que nous devons répondre si nous sommes le chemin de la victoire sur les ennemis mortels fascistes montrons le prolétariat Allemand, si nous voulons pousser la porte à l'avenir socialiste est: Comment était-il possible que dans une course contre le développement de forces de classe de la révolution et la contre-révolution sont restés le tempo de l'avance révolutionnaire? Car c’est un fait que la concentration fasciste des forces contre-révolutionnaires se développe rapidement en dépit de la crise, trotzdes montée révolutionnaire dans le passé, lorsque la formation des forces de classe du prolétariat révolutionnaire et dirigée par lui laborieuses masses.

Cet est la bourgeoisie a réussi à produire une vague chauvine en Allemagne, comme nous l'avons presque jamais connu auparavant. Elle a réussi à détourner millions larges masses de la haine contre le système capitaliste à la haine que contre la capitale financière étrangère. Il a réussi, les masses de l'attentat contre le dévier la domination de classe bourgeoise et la lutte des classes à la simple indignation contre la dictée Stranded, contre la France, la Pologne, l'Amérique, l'Angleterre, etc.

Mais le constat de ce seul fait ne suffit pas. Nous devons répondre à la question de savoir pourquoi nous ne étions pas en mesure d'arrêter cette vague de national-socialisme a été confirmée en altitude. Les conditions spécifiques dans lesquelles sch déploie la lutte de classe prolétarienne en Allemagne, la position de l'Allemagne en tant que pays opprimés, et les difficultés accrues résultant de la révolution prolétarienne - les rencontres le grand avant de l'impérialisme mondial, lorsqu'il est menacé la bourgeoisie Allemande - ne sont pas, en soi, réponse suffisante. Ces difficultés objectives montagnes supplémentaires soient intrinsèquement des possibilités accrues pour le parti révolutionnaire. Depuis les vastes masses des classes moyennes fluctuantes qui sont maintenant recueillies sous le signe de la vague chauvine du parti Hitler et «mis en commun et appliquées à la bourgeoisie en particulier en fondant son attaque fasciste intensifiée contre le prolétariat pourrait même dans des conditions objectives similaires de crise et oppression nationale également des pièces importantes sont gagnés par la classe ouvrière comme un allié, ou neutralisé au moins. Ce, leur situation avec toute la classe après avoir fluctué couches sont principAlement basées sur l'endroit où les gros bataillons sont. Le problème de base est et reste le prolétariat, sa force, son apparition dans la lutte de classe.

Pour gagner les masses sur la question de l'oppression nationale pour la seule véritable façon de sortir de la révolution prolétarienne, brisant en même temps les chaînes de l'impérialisme - qui est certainement une tâche difficile pour le Parti communiste. Le national-socialisme qui égare sans scrupule avec la démagogie chauvine les bourgeois et petits-bourgeois masses petites moitié ivre et sur la mauvaise voie, il est relativement facile. La chose importante, cependant, et la question demeure, pourquoi jusqu'ici le prolétariat dans notre leadership non pas par la boucle des questions de classe et la pleine utilisation de sa puissance de combat par sa lutte de classe contre le système capitaliste est également exercé qui font appel aux vastes masses reste douteux et exploités qui avait détaché de la participation nationaliste-fasciste et traîné dans le front anti-capitaliste de la lutte de classe prolétarienne.

La réponse à cette question doit être essentiellement: Parce que le prolétariat conduit pas de grands combats parce que les actions de masse et des grèves de réveiller la portée et l'étendue ne se concrétisaient pas, de sorte que la classe ouvrière et de son avant-garde révolutionnaire a été de ne pas cet aimant les autres couches fluctuation en soi pour attacher ou zuneutralisieren pouvait. Pour cette raison, surtout, en plus d'autres causes, moins importantes de l'avance révolutionnaire pas dépassé la contre-révolution fasciste!

Et ici nous arrivons à la question fondamentale du travail révolutionnaire et politique de notre propre parti, à la question fondamentale de leur bolchevisation: Nous avons dans le passé, malgré de grands progrès et le succès toujours pas appris la véritable transformation de notre parti par une partie de la simple agitation et appliquer propagande pour guider toutes les actions et les luttes du prolétariat. Nous ne avons toujours pas compris comment donner toutes nos politiques et de travailler ces contenus de lutte révolutionnaire. Nous avons encore la principale méthode, qui a développé le Komintern sous la direction de Lénine pour la récupération de la majorité de la classe ouvrière à la conquête du pouvoir politique dans les pays capitalistes d'Europe occidentale il ya plus d'une décennie, la tactique du front pas une mesure suffisante une méthode de appliquer révolutionnaire mobilisation de masse pour lutter contre comprise. Nous devons dire ouvertement que jusqu'à ce jour le parti ne avait pas encore surmonté les inhibitions et les faiblesses passées, se sont opposés à cette tâche cruciale de leur bolchevisation. Parmi ceux-ci, mais cela dépend si nous avons battu le fascisme.

Tous les conflits internes du parti au cours des dernières années, la lutte contre les bons liquidateurs de 1921, contre le Brandlerismus 1923 contre le trotskysme en 1926-27, contre les droits et réconcilié 1928-1929 ont été des étapes dans la lutte de notre parti à l'objectif: être un parti bolchevique. Aujourd'hui, avec le développement de plus en plus féroce de la crise, l'intensification des antagonismes de classe en Allemagne augmente à un rythme toujours plus rapide, où le sort de la classe ouvrière Allemande, et peut-être encore plus dans le long terme dépend si le PCA comme une avant-garde révolutionnaire, comme parti bolchevik des ouvriers Allemands capables de battre victorieuse - aujourd'hui, il est du devoir de chaque communiste, aidant que les inhibitions éliminés surmonter les ambiguïtés, les faiblesses sont éteints et la partie se tient prêt pour cela, basé sur l'expérience de l'ensemble de leur développement révolutionnaire, l'étape enfin consommer la lutte du parti bolchevique.

Non "tournent" que la bourgeoisie et leurs agents parlent, mais l'utilisation accrue de notre stratégie et de la tactique révolutionnaire, l'application des principes et méthodes du léninisme par le PCA et de surmonter toutes les résistances restantes et inhibitions - il se agit!

Si nous nous approchons de ce point les tâches spécifiques de la classe ouvrière Allemande et appliquer les principes et les méthodes du léninisme aux conditions concrètes de la lutte de classe en Allemagne dans la situation actuelle, il ya un certain nombre de questions spécifiques qui doivent être répondues par le Parti communiste. Identifier ces questions et donner une réponse pour eux est d'être jugé dans ce qui suit.


II.

Les fondements économiques du cours à la dictature fasciste ouverte


La base sur laquelle il est venu à une transition plus serré de la bourgeoisie aux méthodes fascistes de règle, comme il le dit dans le remplacement du gouvernement Brüning par le gouvernement fasciste Papen-Schleicher, l'aggravation de la crise économique et l'intensification sévère associée de la lutte de classe.

La menace se approchant de la catastrophe financière était la poursuite de la politique actuelle Brüning pas plus. La poursuite de l'entretien des finances publiques, le paiement des salaires, des pensions et des subventions, en particulier pour les millions de chômeurs, la réorganisation des municipalités et des villes en faillite, la suite au million de cadeaux aux grands propriétaires terriens, les subventions de certaines parties de l'industrie - rencontrer toutes d'énormes difficultés , L'intensification de la crise provoque cette année, la baisse saisonnière modérée du chômage presque complètement absent et est attendue dans les prochaines semaines et des mois avec une nouvelle hausse du chômage.

Est particulièrement aigu dans la catastrophe imminente pour la grande agriculture faillite, pour les domaines en particulier en Allemagne de l'Est, depuis des années avait été pompé des centaines de millions dans ce großagrarischen activités. Maintenant est venu le moment où la bourgeoisie voulait quitter certaines de ces choses à leur sort. Ce était le sens du plan de règlement, «le Brüning et de Schiele, sur la base de ce qui devrait être acheté un certain nombre de sociétés totAlement endettés et l'effondrement großagrarischen et mises en établissements ruraux.

La politique économique du gouvernement Brüning vous a été fixé par des raisons de politique intérieure et étrangère en tenir à une monnaie stable. Jusqu'à la dernière fois que le gouvernement Brüning qu'on espère, compte tenu des difficultés croissantes pour les finances publiques, comme pour le système de crédit entier, sur un support de la capitale financière étrangère, grâce à de nouveaux prêts plus importants. Ce est ce que dit l'ancien chancelier avec son mot de «les cent derniers mètres" à la Conférence de Lausanne. Au cours des dernières semaines, il se est avéré finAlement que cette spéculation serait un échec.

D'autre part, la pauvreté de masse est en hausse dans toutes les couches de la population travaillant à jamais des formes plus terribles. La ruine d'innombrables exploitations paysannes, l'existence de la faim, sont condamnés à des centaines de milliers de soi-disant «existence indépendante» dans la classe moyenne urbaine, la paupérisation ancienne employée et les larges masses de la petite bourgeoisie et des couches semi-petite-bourgeoise de la ville et le pays forment l'arrière-plan social de l'énorme appauvrissement de la classe ouvrière. Le prolétariat et ses couches les plus proches des employés et des fonctionnaires ont été volés des salaires et traitements depuis le début de 1929 près de 30 milliards de marks. Ces 30 milliards aux conditions de vie des ouvriers et les employés ont été abaissés, sont retirés du marché intérieur et à la fois cause par la dépression de la consommation de masse, une dégradation extraordinaire dans les conditions de vie de la classe moyenne urbaine et l'élevage rural.

Ce qui ressort de cette situation économique? Le maintien du système capitaliste ne est possible qu'avec des mesures dont le caractère agressif doit être encore beaucoup plus radical et brutale pour les intérêts vitaux de la classe ouvrière et tous les travailleurs que l'offensive de la faim dans l'ère précédente Brüning.

Avec l'ouverture complète, le gouvernement Papen a annoncé dans son énoncé de politique qu'elle "exige des sacrifices monstrueux du peuple". La réaction sociale actuelle s’appelle «socialisme d'Etat», la politique antérieure à celle d'une "institution de prévoyance". Avec ces mots qui doivent apparaître à contrôler affamer des millions de mépris fougueuse, la mise en œuvre d'un programme d'offensive capitaliste contre les travailleurs est introduit, qui documente un nouveau niveau de degré de brutalité de la classe dirigeante.

Dans le corps de la capitale financière, qui est proche de le nouveau gouvernement, en particulier le "Berlin Börsenzeitung», dit un article le 7 Juin 1932:

« Certes, la nécessité est dans des endroits déjà énormes ... mais vu le peuple Allemand dans son ensemble a déjà 1931 dans le logement, la nourriture, les vêtements, etc. consommation, le 1913 et est donc incompatible avec sa profonde revenus réduit au cours de la ... Dans le même temps cette pauvreté venant de la vie est le seul moyen pour une relance de la production et, partant, pour la lutte contre le chômage ... Plus de travail et la vie plus simple - ce est inévitable, le destin Allemand. »

Ce qui est derrière cette phrases «poétiques», il faut guère parler: une nouvelle, infiniment augmenté raid sur les traitements et salaires, la tentative monstrueuse pour soutenir les chômeurs à éliminer radicale, brisant la sécurité sociale à tous, en d'autres termes, le démembrement tous les droits de la classe ouvrière et d'autres personnes qui travaillent, la destruction des organisations syndicales, la transformation de l'Allemagne en une prison de travail forcé capitaliste, le pillage militarisé et de l'esclavage. Les premiers décrets d'urgence du gouvernement Papen montrent déjà que se est engagé à la mise en œuvre de ce programme en action.


III.

Le caractère de classe du gouvernement Papen


Le cabinet de von Papen est fait connaître, dans la majorité des membres de la noblesse féodale ensemble. Lors de sa création, les souhaits des écuyers les pays les plus endettés ont joué un rôle tout droit spécial. Dans l'ensemble l'apparence de ce gouvernement et ses groupes affiliés se produit un effet de fortes tendances monarchistes dans l'apparence. La direction social-démocrate et la presse utilise ces faits et parle du gouvernement Papen toujours seulement comme le «cabinet des barons". Il est d'autant plus important pour nous, l'apparence et la réalité du nouveau gouvernement nettement séparés les uns des autres, de clarifier complètement son caractère de classe de trouver la poussée correcte pour la lutte des travailleurs.

Quant à l'agriculture consistera dans le camp des différences graves bourgeoisie. Ce ne est pas un hasard si ce est arrivé dans la question du programme de développement du conflit Brüning et de Schiele avec Hindenburg Hindenburg parce que la position extrême des Rurals et grands propriétaires terriens a pris la lutte pour maintenir leurs manoirs de la dette à tout prix. Dans l'industrie, d'autre part, il ya certaines tendances que le z. B. sont fixés contre les soi-disant «aspirations autosuffisance» des grands propriétaires terriens contre la volonté trop coûteuses et les exigences des grands propriétaires terriens et être sous le gouvernement plomb Papen à d'autres différences.

En fait, le renversement Brüning et de la mise en place du gouvernement Papen a subi quelques changements dans le cadre de la domination de classe bourgeoise. La dictature de la bourgeoisie en Allemagne est basée sur l'alliance de classe entre le capital financier et les grands propriétaires terriens. Cette alliance de classe a eu lieu sous la forme que la bourgeoisie Trust, en alliance avec les grands propriétaires terriens, qui avaient le pouvoir. Cet est suivie essentiellement rien n'a changé. Mais apporte probablement le gouvernement Papen exprimé que temporairement la distribution de poids dans l'alliance de classe DISEM un peu en faveur des grands propriétaires terriens - s’est déplacé - même les parties de la capitale agricole, qui sont relativement moins emmêlés avec le capital financier. Leur part dans l'exercice du pouvoir a augmenté relativement. Cela a été possible avec l'aide de Generalskamarilla la Reichswehr, qui, comme Hindenburg intimement entremêlée avec les écuyers et les grands propriétaires terriens.

Dans son interview récemment publiée avec l'écrivain bourgeois Emil Ludwig, Staline a dit entre autres:

"Néanmoins, la féodalité comme un ordre social en Europe depuis longtemps brisé, la vie toujours, demeure considérable de lui dans les mœurs et les coutumes continuent. Des les cercles féodaux allés de l'avant, ni techniciens, spécialistes, chercheurs et écrivains, qui portent sur les pratiques des hommes dans l'industrie de la technologie, de la science, de la littérature. Les traditions féodales ne sont pas meurtris à la fin."

Combien coûtent ces déclarations sont vraies Staline, prouve seulement dans les récents événements en Allemagne. La Reichswehr, le corps des officiers est presque toujours dans les comtés féodaux, est étroitement liée aux intérêts particuliers de l'Elbe Rurals Est. Le fait que la bourgeoisie a dû donner cet important instrument de domination de classe et de forcer son peu générale plus d'influence étendue inévitablement, la part des grands propriétaires terriens dans le cadre de la règle de classe capitaliste. Les porteurs actuels du pouvoir sont également l'avocat d'une restauration monarchique. La restauration complète des anciens privilèges de ses couches en Allemagne de Guillaume II est leur but.

Il ne est donc pas un hasard que la phase actuelle de développement a déclenché une nouvelle renaissance de toutes les formes anciennes et les traditions féodales réactionnaires et en Allemagne. Lorsque le monarchiste putsch de Kapp Lüttwitz a été organisé en 1920, contenait l'ultimatum que la marche vers Berlin contre-révolutionnaire force le Ebert-Scheidemann présenté, en particulier les deux points suivants:

1. Formation d'un ministère de «experts» et la nomination d'un général de ministre de la Défense.

2. Invite tendre à de nouvelles élections.

Aujourd'hui, nous constatons ce programme une réalité dans le gouvernement Papen. Le troisième point de l'ultimatum du coup d'Etat monarchiste en 1920 était l'exigence pour l'élection du président par le peuple. Il est caractéristique que, à ce moment-là l'un des principaux putsch de Kapp, le colonel Bauer, dans une interview avec le journaliste américain de l'exigence aufstellte Wiegand, Hindenburg avait Contact élu Président. Aujourd'hui, grâce à l'aimable assistance président du Reich Hindenburg de la démocratie sociale et aujourd'hui il mène par l'ancien programme Kapp Lüttwitz. Les efforts de restauration monarchiste qui ont été cachés dans le sein du mouvement Kapp Lüttwitz étaient, à cette époque afin connecté exactement avec la personne de Exkronprinzen comme un prétendant au trône, et maintenant à nouveau dans le camp de la réaction dans l'ensemble canaille de Junker, seigneurs et les généraux de l'idée apparaît, même Exkronprinzen le «Regent», ce est, pour un espace réservé pour un futur monarque à faire. Le fait que cette monarchistes tendances associées aux aspirations de la dynastie des Hohenzollern de l'ex-prussienne et proviennent principAlement de l'Elbe Junkers-Orient est l'une des causes de l'intensification actuelle de l'opposition entre le gouvernement Papen et les gouvernements du sud de l'Etat Allemand.

L'aspect plus audacieux des monarchistes, la confession émoussée de la soi-disant «ministre constitutionnel», le ministre de l'Intérieur de Gayl, la monarchie sera exploitée par la direction social-démocrate sans aucun doute dans un proche avenir de plus en plus d'essayer, en référence à la - effectivement présents - monarchiste risque de la classe ouvrière de se battre Faschisimus et la domination de classe bourgeoise du tout gênant, et ainsi d'améliorer les illusions démocratiques parlementaires. Le plus il est nécessaire que nous la lumière sur ces phénomènes communistes des masses est marxiste. Dans le cliquetis monarchiste sabre du camp de la réaction, appuyez simplement sur l'existence de ces traditions féodales, dont l'un, tout l'appareil de la domination de la bourgeoisie, en Allemagne, en particulier la structure de pouvoir réel plus fortement imprégné et toujours par l'alliance de classe entre la bourgeoisie et les grands propriétaires terriens se nourrir à nouveau. Le risque monarchiste a énormément augmenté.

La chose la plus importante pour nous est pas les formes extérieures et les symptômes d'accompagnement qui se tordent pour ouvrir méthodes fascistes qui retrace la bourgeoisie Allemande, mais le fait de ce changement lui-même. Que les Junker, seigneurs et barons de reprendre l'exercice de ce pouvoir, que les héritiers d'une classe pourrie et depuis longtemps ordre social défunte être rincé à nouveau, est d'une grande importance dans la lutte contre le régime Papen, mais ne affecte pas les principales questions de la lutte de classe. Le prolétariat ne doit pas oublier que son principal ennemi ne est pas les barons médiévaux voleurs ou leurs descendants, mais toujours la bourgeoisie, le capital financier, le système capitaliste, au service de laquelle les généraux du régime Papen sont exactement comme les «soldats de première ligne" l'ère Brüning.

Cela signifie-t un affaiblissement de la lutte contre les tendances d'une restauration monarchique en Allemagne? Pas du tout. Il est plutôt nécessaire de créer l'éclairage des corrélations clarté de classe modérée sur le fait que ces plans ne que leurs avocats peuvent être vaincus que battus dans la lutte de classe contre la bourgeoisie et.

Si les dirigeants du PSD contre le gouvernement Papen parlent toujours d'un «cabinet des barons", des capitaines d'industrie, les capitalistes, mais «oublier» alors ils veulent tromper les masses et de garder la lutte des classes. Sharper donc nous devons montrer aux masses que le gouvernement Papen des capitaines d'industrie, Junker et généraux est un gouvernement de grande dictature capitaliste qui a immédiatement préparé la dictature fasciste en Allemagne et établira. Sharper donc nous devons dire clairement que c’est cette politique capitaliste grand-fasciste de la bourgeoisie Allemande, qui peut devenir des éléments féodaux et monarchiques plus importants encore et en même temps permettre à la cupidité des Rurals une autre pièce. Sans doute devrait se pose que ce ne est pas un grand changement modérée depuis l'ouverture soutenu par le cours PSD-Brüning ici au moins.

La nouvelle situation se caractérise plutôt par un changement important dans les méthodes de domination de classe bourgeoise. Dans cet échange - pas le contenu de classe de leur politique - sur la base de la différence radicale dans le régime Pape vers l'époque Brüning.

Nous devons donc lutter pour évaluer le gouvernement Papen contre deux erreurs: deux contre toute sous-estimation de la torsion extrêmement important qui a pris avec la création du gouvernement Papen, la bourgeoisie et contre toute comparaison libérale de Bruning et Papen -Regierung.

Toute opposition libérale faciliterait les manœuvres frauduleuses de la social-démocratie ainsi que les nazis. Tous les deux ont aucun intérêt à - l'une pour défendre leur politique Brüning, les autres au service de Papen-Schleicher - sortir les opérations courantes comme un «changement de régime».


IV.

Le cours fasciste de la bourgeoisie


Le changement qui prend la bourgeoisie dans leurs méthodes de gouvernement et qui - comme nous devons souligner encore une fois toujours - le contenu de classe de la dictature bourgeoise ne change pas, la transition de ces méthodes de gouvernement dans lequel la fraude de masse comme le principal moyen de cacher la dictature ajout direct de usage de la force a été utilisée pour ouvrir la violence comme méthode principale.

Le XI. Maison a déterminé que le passage de la bourgeoisie des méthodes de la démocratie à ceux du fascisme est un processus organique. Par rapport à des erreurs et les excès que nous avons défendu et durcit dans le parti Allemand cette doctrine en référence à des expériences concrètes. Même dans cette situation, il est d'une importance primordiale pour la lutte de classe révolutionnaire, d'une stratégie véritablement révolutionnaire du Parti communiste, comme le leader de la classe ouvrière, que nous ne traitons pas les événements dans le camp de la bourgeoisie superficielle et schématique, mais en raison d'une très grave analyse marxiste. Pas la position respective de tel ou tel parti dans le cadre de l'avant de la classe bourgeoise peut être le point de notre considération pour nous de départ, mais la politique de la bourgeoisie en tant que classe contre le prolétariat et les autres classes ouvrières.

Le passage de cette méthode de la règle de la tromperie des masses pour cacher la dictature capitaliste utilise cette méthode, dans laquelle le Gewa1t ouverte joue le rôle le plus important, ne est ni un acte unique, ni même un changement mécanique dans les formes de domination, mais un processus dialectique. Ni a renoncé sous le signe de la méthode de la règle démocratique pour l'application simultanée de la méthode directe de la force, la bourgeoisie, ni souviens juste jeter dans la transition vers des moyens de renforcer le fascisme de la tromperie des masses par-dessus bord. Dans la classe réalité vivante, il n'y a pas de formes absolues et des frontières, mais toujours transitions et interconnexions, même dans le grand bouleversement historique de la société à l'autre. Elle s’applique notamment au changement dans les méthodes de gouvernement au sein de la même règle de classe dont le contenu classe reste inchangé.

Il ne est donc pas une contradiction à notre caractéristique de fasciste gouvernement Papen lorsque le gouvernement Papen des Junkers, des généraux et des capitaines d'industrie, qui a été utilisé par la bourgeoisie pour exploiter la création immédiate de la dictature fasciste en Allemagne, ses activités avec les élections au Reichstag et du bout des lèvres à la «fidélité à la Constitution" se ouvre. Mesures émis l'euthanasie et tromper les masses comme une «atténuation» des décrets d'urgence politiques sont en fait que la réalisation des exemptions les plus brutales contre les communistes ou moyenne comme les élections au Reichstag, une des organisations terroristes ouvertes favorisée-fasciste du fascisme hitlérien.

L'essence des changements en cours dans les méthodes de domination de la bourgeoisie dans le remplacement de Brüning et Groener a été doté exprimée par le Papen et Schleicher, ce resserrement de l'attaque contre le prolétariat. Le ferment croissante des masses laborieuses, des manifestations de masse et les marches de la faim des chômeurs, le début d'une certaine augmentation d'activité de grève d'onde dans les locaux, la décomposition simultanée et la radicalisation dans le cortège de la bourgeoisie parmi les personnes qui travaillent, l'expression dans la disparition complète des vieux partis bourgeois dans le déclin de la social-démocratie et dans lequel, si la consolidation encore insuffisante du mouvement révolutionnaire constate que la bourgeoisie des méthodes les plus brutales contre la classe ouvrière.

Mettra en application leurs plans prédateurs contre la radicalisation des masses qu'ils, étant donné les difficultés croissantes et l'aggravation de la crise, continuent de se battre à la manière capitaliste sortir de la crise et de briser la résistance de masse, donc ne répondent plus aux méthodes de la dictature qui a principAlement de la tromperie de masse et d'ailleurs servi à la violence, mais la violence ouverte et brutale d'une petite dictature plus voilée est une nécessité impérieuse. À cet égard, ce stade supérieur de développement du fascisme et de la décomposition accrue de l'ordre bourgeois et la volonté croissante de se battre, l'indignation croissante et la fermentation des masses grandit.

Mais d'autre part, est exprimée dans la politique de la bourgeoisie, surtout, du fait que la bourgeoisie, soutenue par un mouvement de millions de fascisme, se sent assez fort pour mener à bien leurs attaques contre-révolutionnaires contre la classe ouvrière. Ces faits, nous devons réaliser clairement et sobrement. De la vague nationaliste chauvine le parti d'Hitler a été confirmée en altitude. Et ce vague chauvine avec son énorme croissance du mouvement fasciste est exploitée par la bourgeoisie en tant que support pour leurs attaques contre le prolétariat révolutionnaire.

Ces actes constituent le contenu de base de leur politique fascistes. Le programme de l'Internationale communiste se réfère à la destruction des organisations syndicales que la «tâche principale du fascisme". Les thèses du plenum du CEIC formuler plus nettement que la dictature fasciste sera construite "sur le chemin de la destruction des organisations syndicales". Par conséquent, si nous accusons le gouvernement Papen qui exploite l'établissement immédiat de la dictature fasciste en Allemagne, cela signifie tout à fait clair au sujet de leurs plans de ce gouvernement contre les organisations de la classe prolétarienne.

La tâche principale de l'armoire, la principale tâche qui lui a donné le capital financier, est une tentative pour écraser le mouvement ouvrier révolutionnaire. Le décret d'urgence politique avec leur nue sauf pour les dispositions contre le PCA était la première étape ouvertement fasciste dans cette direction. Sur les mesures d'interdiction imminentes l'encontre de certaines organisations révolutionnaires, la Ligue de la lutte contre le fascisme, la Ligue de la jeunesse communiste, etc. De plus, le gouvernement entend une interdiction directe du Parti communiste et toutes les organisations révolutionnaires.

Les élections au Reichstag sont dus entrer en service cet arrêt par la destinée espéré par le gouvernement Papen et avec une grande bénéficiaire de l'effort "victoire des nazis" une nouvelle charte pour des attaques plus fascistes livrer sur la classe ouvrière Dans la mesure où rappelez-vous les élections législatives actuelles, quand un vouloir dessiner quelque chose audacieuse parallèle historique à l'assassinat des élections Bismarck en 1878, qui a servi à préparer la loi socialiste. A cette époque, la campagne d'assassinat mensongère contre la social-démocratie après la fusillade de Hodel et Nobiling à William moi, aujourd'hui, la vague -nationalistische chauvine, la vague de chauvinisme, avec l'aide du sentiment de masse en faveur des plans fascistes du capital financier et de l'allié avec lui Junker pompée et l'organisation terroriste fasciste devrait être renforcé comme la principale base de masse du gouvernement Papen nouveau.


V.

Dictature fasciste et de la politique de guerre


La politique d'oppression brutale de la classe ouvrière, l'attaque fasciste sur les organisations de travailleurs est étroitement liée à la politique de guerre intensifiée de la bourgeoisie Allemande. L'inclusion plus ferme et définitive dans le front anti-Soviétique, qui est dérivé de l'orientation française du gouvernement Papen, rend les attaques prévues sur le Parti communiste et les organisations révolutionnaires de masse à des actions qui servent la préparation immédiate à la guerre en même temps. Dans le même sens, les plans pour la militarisation des jeunes à travers l'introduction du service de travail obligatoire font. La politique étrangère Papensche de capitulation à l'impérialisme français ne signifie pas un report de la convoitise pour le pouvoir impérialiste de la bourgeoisie Allemande, mais avec les tendances de la mise à niveau à l'intérieur intimement liée. Dans le même temps, que le gouvernement Papen à Lausanne fonctionne l'assujettissement des travailleurs Allemands dans le cadre du Traité de Versailles à nouveau un cours impérialiste actif conduit les militaristes Allemands à la question des frontières orientales de l'un, évoque la menace d'aventure militaire contre la Pologne et le plus grand exacerbée. Le risque DOS guerre diverses puissances impérialistes groupements uns avec les autres, y compris, oui - rôle actif de l'Allemagne a connu une croissance puissante, de sorte que le risque d'une guerre d'intervention contre l'Union Soviétique est fortement renforcée.

La politique de la bourgeoisie Allemande de guerre gagne d'autant plus important, que se profile par l'ensemble du développement international dans la question du théâtre de la guerre d'intervention prochaine guerre contre l'Union Soviétique, un certain changement. Bien que ce printemps, la menace de l'Union Soviétique par l'impérialisme mondial principAlement de l'Extrême-Orient a renforcé le danger de guerre impérialiste associé avec le développement en Allemagne sont maintenant regroupés également plus menaçante à l'ouest de l'Union Soviétique, sans préjudice de l'importance de la Mandchourie processus en arrière-plan se déplace.

Précisément à cause de l'impérialisme japonais prédateurs est sous-estimé sa force et suis tombé sur une plus grande résistance des Chinois les gens et les complications impérialistes plus forts de travail, que les impérialistes japonais avaient prévu, la politique de la bourgeoisie Allemande de la guerre d'une manière plus significative au danger. La vague chauvine en Allemagne et au bellicisme ouverte du fascisme d'Hitler contre l'Union Soviétique contribueront à accroître encore ce danger.


VI.

Le nouveau coup pour le PSD

La plus forte liaison du combattant fasciste et une organisation terroriste du capital financier, le Parti national-socialiste dans le système de gouvernement est une partie de la politique de puissance prévue de la bourgeoisie en général. Ce qui se passe sous le signe du gouvernement Papen-Schleicher aujourd'hui est la poursuite et l'aboutissement d'un processus particulier qui tombe avec tout le déroulement de la crise depuis 1929 ensemble. Lorsque l'ancien président de la Reichsbank Schacht fait ses incursions à saper le Müller-gouvernement Hermann à la fin de 1929 et initiAlement introduit cas Hilferding, puis au printemps 1930, lorsque la bourgeoisie avec la chute de la Hermann Müller-gouvernement des sociaux-démocrates a jeté le premier coup de pied, a commencé ce développement, qui, après plus de deux ans de l'ère Bruning a pris ses progrès. Selon la loi, le PCA caractérisé le régime Brüning et ses politiques comme la politique de la mise en œuvre de la dictature fasciste en Allemagne. Dans cette politique, la bourgeoisie a servi la démocratie sociale et mutuellement parti nazi. Le premier coup de pied pour le PSD avait cette retiré de la participation du gouvernement dans le royaume, mais il a laissé dans la position d'un parti "silencieux" intolérable de coalition, qui a également été impliqué directement et ouvertement à l'exercice du pouvoir en Prusse et d'autres pays. Avec le dernier rebondissement est cette évolution de la politique de la bourgeoisie, qui a commencé au printemps de 1930, se est transformée en un stade supérieur, le stade de la mise en place immédiate de la dictature fasciste. La social-démocratie sera supprimée dans le royaume de l'échelle même de la position d'une partie de la tolérance parlementaire, un soutien parlementaire du gouvernement et devrait être débarqué en Prusse.

Dans le même temps a lieu dans une grande mesure accueillante et intégration ouverte du parti de Hitler, à laquelle nous allons discuter plus en détail, dans le système de gouvernement de la bourgeoisie. Dans l'utilisation mutuelle du Parti social-démocrate et le parti nazi par la bourgeoisie donc un certain changement s’est produit.

Ce changement nous avons besoin d'examiner avec le plus grand sérieux, afin d'éviter, de fausses conclusions opportunistes. Ce ne est pas comme si les nazis simplement le PSD. "Remplacer" que le PSD est fourni comme un instrument inutilisable rendu de la bourgeoisie dans le coin, que "le Maure a fait son devoir et prêt à aller." Ce serait une approche mécanique et non-dialectique et une sous-estimation du rôle actuel de la social-démocratie en Allemagne.

Ces idées fausses apparaissent parfois dans le sympathisant avec nous de presse prolétarienne, parfois même dans notre propre organisation de presse du parti et le parti. Deux jours après l'élection Prusse publié le journal "Berlin dans la matinée," un éditorial dans son édition du 26 Avril, qui a déclaré:

« La social-démocratie a fait leur devoir, ils peuvent aller. Les nazis sont le pilier de la dictature capitaliste. »

A propos du rôle continu de la social-démocratie de l'article ne contenait aucune syllabe. Au contraire, du simple fait que le centre de la partenaire de coalition actuel du PSD, maintenant les négociations de coalition a repris avec les nazis, il a été conclu que les travailleurs sociaux-démocrates ont déjà été "rejetés sur leur front de classe" Il est clair que la pénétration de ces illusions dans les rangs du prolétariat révolutionnaire signifierait un grand danger. En fait, peuvent également être trouvés dans un article de l'organe central de notre parti lui-même, dans le "Drapeau Rouge" le 8 Juin, la formulation suivante:

"Un soutien politique interne majeur de ce gouvernement (le gouvernement Papen. E. Th.), dans les masses laborieuses de leur pilier sociale est toujours le leader des sociaux-démocrates."

Ici se révèle certaine déraillement opportuniste dans l'évaluation de la social-démocratie, où même le terme «pilier social» est correctement appliqué. - Non - que le XI. Plénière a pris note - les sociaux-démocrates que tout ce qu'il est livré avec sa politique appelé pilier social de la bourgeoisie, mais seulement «la direction de la social-démocratie". Cela équivaut à la construction de la «gauche» social-fascisme, affirmant que la «démocratie sociale pourrait à nouveau être un parti prolétarien, une organisation de classe de la classe ouvrière avec un homme à une suppression des« mauvais dirigeants ". Cette confusion des termes clairs et sans ambiguïté de la onzième séance plénière est relié à une sous-estimation de la taille et de la difficulté de la tâche, à la lutte de classe révolutionnaire de gagner les ouvriers sociaux-démocrates et d'isoler le PSD. Il n’est donc pas par hasard que le "Drapeau Rouge" a écrit dans un autre article, le 2 Juin:

« Entre nous et les travailleurs sociaux-démocrates est essentiellement la question de savoir comment nous nous battons et d'éliminer le système capitaliste. Les travailleurs sociaux-démocrates croient encore à un utilitaire des règles démocratiques du prolétariat. »

Cette affirmation ne est pas vraie. Se il n'y avait pas d'obstacles majeurs et plus essentiel pour la conquête de la majorité de la classe ouvrière - et le recouvrement des socialiste ouvrier une partie cruciale de cette lutte pour la majorité prolétarienne - alors la solution de notre tâche stratégique clé serait relativement facile. D'une telle réduction des difficultés dans la lutte contre le PSD, de cette surestimation de l'importance de la démocratie sociale et son rôle actuel dans la règle de classe bourgeoise, même d'une telle opportuniste de droite le flou du rôle de la social-fascisme serait, dans la pratique, par conséquent, un changement dans notre stratégie résultant à la détente de notre lutte de principe contre toi la social-démocratie. Avec tous les efforts que nous avons à dire que la partie à un tel changement ne pense pas, mais leur ligne générale déterminés sécurise contre toutes les déviations. Il est nécessaire d'apporter une clarté totale sur ces questions dans les rangs de notre parti jusqu'à ce que le dernier membre.

Nous avons vu que la bourgeoisie au même degré dans lequel il a été transféré à partir des méthodes "démocratiques" et fascistes de règle, les sociaux-démocrates ne évincé du gouvernement national, et plus récemment de la position parlementaire »de la tolérance". Quel est exprimée dans ce processus? À propos de la social-démocratie a considérablement changé et il est ainsi devenu un instrument pas si utile pour la bourgeoisie? Ce était un complètement faux motifs. En fait, le Faschisierungsprozeß de la démocratie sociale a évolué en tant que partie dans toute cette période. La politique des dirigeants du PSD est devenu de plus en plus réactionnaire et fasciste, le conflit entre la masse des travailleurs sociaux-démocrates et leurs dirigeants se agrandit. La détermination de la XI. Conseil sur le rôle de la social-démocratie comme «le facteur le plus actif» du fascisme en Allemagne était - comme tout le cours de 1931 et d'autres événements ont montré jusqu'à l'élection Hindenburg 1932 - sont complètes et correctes. Et il est clair que la social-démocratie "mieux" ne est pas un nouveau cheveu par la tentative de la bourgeoisie avec le début de l'ère Papen pas un cheveu devenir moins anti-ouvrière.

Au contraire, le fascisme du PSD et sa politique a non seulement ouvert la voie au fascisme d'Hitler le chemin, mais il est encore une des conditions préalables pour le cours actuel de la bourgeoisie, qui est reliée à l'attraction ouverte de chasseur nazi et une organisation terroriste du capital financier. Précisément parce que la bourgeoisie de la social-démocratie est complètement sûre, ils peuvent suivre un cours qui renonce à son tour de la direction du PSD pour ses autres services, la rémunération significative. Les bénéfices dans l'appareil d'Etat, qui ont été accordés une certaine classe supérieure arbeiteraristokratischen de la bourgeoisie sont affectés à une plus grande mesure encore une fois par les membres de la classe dirigeante elle-même et ses gardes nazi avec brouillard. La bourgeoisie est bien conscient que la direction sociale-fasciste continuera ses services au système capitaliste donne le coup également.


VII.

Sur le rôle des partis dans le système de domination de classe bourgeoise


Nous avons passé toute la période de fasciste souligné à plusieurs reprises que l'utilisation de l'un des deux piliers de la domination de classe bourgeoise, le PSD et le parti d'Hitler, la bourgeoisie d'exploiter l'autre ne exclut pas, mais ici précisément une certaine réciprocité, une interaction persiste malgré lutte concurrentielle plus forte. Sans une bonne compréhension de ces interactions et des relations dialectiques entre le capital financier et les différentes factions de la bourgeoisie, il est impossible d'obtenir une image claire des processus dans le camp de la bourgeoisie.

Souvent, nous trouvons dans notre presse une identification schéma simple certaines classes et groupes sociaux avec différents partis politiques. Une telle approche non-dialectique conduit entre les différents groupes de la classe dirigeante et les parties individuelles de se soumettre à des composés solides qui ne existent pas dans la réalité. Mais si vous allez d'une telle prémisse fausse, donc on commet l'erreur de la concurrence entre les parties elles-mêmes, z. B. la lutte concurrentielle entre le fascisme et le fascisme sociale, comprise comme une lutte des groupes de classes différentes et ainsi de fausser l'image réelle de l'avant de la classe. On oublie et occulte le fait que tous les partis bourgeois - y compris l’ "aile modérée" du fascisme, la social-démocratie - Instruments de la classe dirigeante, qui eux, servis dans les fonctions les plus diverses en fonction de leurs intérêts de classe.

D'autre part, met également en évidence cette relation entre la classe dirigeante et les partis bourgeois pas la «vie» de ces partis, qui est juste entre eux dans leur compétition l'expression la plus nette. Bien que cette vie de sa propre reflète générAlement les différences au sein de la classe dirigeante, qui, parfois, ont aussi une certaine base économique, mais ne est pas lié à une quelconque forme solide invariant à ces groupements de classe. Néanmoins, il peut ces différences - en théorie - implique que la compétition entre les différentes parties, à la hauteur des plus hautes formes de conflits armés et de persécutions sanglantes mutuelles dégénère.

Si la police ne peut être intentée contre les députés vice-président blanc nazis au Reichstag à utiliser le bâton de son Bobby, il le fait en sa qualité, il pleinement au service du capital financier dans le service; exercée par l'ordre capitaliste.

Quand les nazis pour leur part à l'événement à sa pleine reprise annoncent les mêmes policiers vice-président qu'ils veulent se rendre à la lanterne, de sorte qu'ils feraient si nécessaire exactement le même dans l'exercice de leur pouvoir qui entièrement au service du capital financier, au service de l'ordre capitaliste viendrait compléter.

Certains, comme les autres défendent les intérêts de la bourgeoisie, Qu'ils faire se battre entre eux, que les nazis même sont déterminés tels. Comme pour écraser les organisations réformistes après les organisations révolutionnaires du prolétariat, et que même le gouvernement Papen peut est ainsi commencer déjà contre les libres penseurs sociaux-démocrates, - modifie pas le moindre de cet accord dans le contenu de classe de leurs politiques. Il faut reconnaître que ce est précisément cette Sichprügeln mutuelle ou "suspendu" ou même, dans certains cas, ces conflits armés sont exploitées par la bourgeoisie aussi à la Versnob pour tromper les masses et pour serrer l'un ou l'autre poste leur domination de classe.



VIII.

Le PSD est le pilier social de la bourgeoisie


Se il est présent reporté la bourgeoisie Allemande à l'avantage mutuel de leurs différents supports, de sorte que signifie - comme nous l'avons vu - pas que simplement communiquer avec les nazis à la place de la démocratie sociale. En outre, il serait théoriquement possible lorsque le parti d'Hitler pourrait rattacher à la dictature fasciste à part entière après avoir été éliminé et les organisations réformistes une grande partie de la classe ouvrière elle-même, si le PSD serait sombré dans l'insignifiance dans le prolétariat sans laquelle nous serions communistes capables de leurs masses pour gagner. Ce serait sur le cas italien. En Allemagne, avec son immense prolétariat industriel et de son Parti communiste forte une telle perspective est déjà théoriquement peu probable en raison de toutes les conditions objectives eux-mêmes. Pratiquement, cela dépend bien sûr de notre lutte, notre stratégie à droite et nos méthodes droites de capturer une telle menace par la plus grande audace de la lutte de classe révolutionnaire et le développement de toutes les forces anti-fascistes des masses.

Quelle est la situation, mais aujourd'hui? La social-démocratie continue de dominer décisive mat ces sections de la classe ouvrière, qui ne sont pas couverts par le mouvement révolutionnaire, en particulier la majeure partie de la main-d'œuvre d'exploitation. Bien que le parti d'Hitler peut seul le prolétariat devant les chômeurs et pénétré dans certaines couches arrière. Mais les notes prolétariennes aux nazis est toujours pas si important que lui, par exemple, pourrait former un «substitut» pour les plus de 4 millions du point de vue de la préservation de la règle de classe capitaliste, qui sont résumées dans ADGB et en collaboration avec les membres d'autres organisations de masse réformistes de les réformistes sont serrées en faveur de la bourgeoisie.

Si nous prenons ce fait dans l'œil, il est clair du fait que, comme avant, le PSD est le pilier social de la bourgeoisie. Un chef de la de ADGB une fois fait le dicton selon lequel aucun gouvernement en Allemagne pourrait durer 24 heures "contre les syndicats." Ce ne est qu'indirectement vrai, mais il identifie le rôle du PSD et les dirigeants ADGB aussi contre le gouvernement Papen. Prendrait nous guider politique de masse frapper l'ensemble capturé dans les organisations de masses ADGB, ne pouvait guère, malgré Reichswehr et Bobby qui peut résister à une telle grève politique de masse ou même grève générale gouvernement Papen.

En d'autres termes, même le gouvernement Papen existe avec le PSD. Il existe grâce au fait que le PSD et les ADGB encore beaucoup de millions de travailleurs, y compris les sections très cruciales du prolétariat, se lie, tient à l'écart du front de classe révolutionnaire et peut-être même activement engagés contre la lutte de classe révolutionnaire.

Bien sûr, pour nous, il ne fait aucun doute que la bureaucratie et de la ADGB direction du PSD de cette politique, en aucun cas, partiront. Au contraire: Même aujourd'hui, le PSD commence à travailler avec de nouveaux fraudes en faveur du gouvernement Papen. Votre campagne méchante contre le Parti communiste, contre notre prétendue «parler ridicule à propos de la grève générale" montre comment un grand tremblement travailleurs professionnels traître avant la véritable lutte de masse du prolétariat contre la bourgeoisie fasciste.

Entame le PSD nouvelle canular grand coup: Sans la lutte de masse, pas de manifestations, grèves, grève politique de masse, mais le «bulletin de vote» était l'arme pour arrêter la mise en place de la dictature fasciste. Cette escroquerie est si méchant, lorsque les travailleurs sont-PSD simplement bouclées seulement trois du PSD à la boîte de scrutin avec la même promesse trompeuse au scrutin pourraient "vaincre le fascisme" sont. Dans le même temps, le PSD essaie déjà à la sortie le gouvernement Papen comme un «moindre mal» par rapport à un gouvernement nazi pur et donc succeded la vieille arnaque dans la nouvelle situation.

La social-démocratie fasciste à travers une gamme complète de diverses méthodes et des phénomènes. Du haut de la social-démocratie, certaines parties des nouvelles conditions de formes de domination fasciste se inscrivent déjà si largement sur la façon dont il les duper D'Aragona en Italie: fonctionner comme l'ancien Premier ministre Griitzner, que l'ancien ministre de Prusse de la Waentig Intérieur et d'autres assez directement le parti d'Hitler environ. Horsing, l'ancien chef de la bannière impériale, tire un none "boutique privée" dont il parle aussi déjà un langage relativement ouvertement fasciste. Et il en va de la «gauche» magasins du PSD, l'SAPD et Brandlergrüppchen qui acquièrent facteurs de décomposition comme de dangereux du front unique prolétarien de son service à la bourgeoisie et le fascisme. Dans ces formes diverses de la tromperie de masse fasciste sociale joue dans le stade de la violente lutte de classe intensifiée.

Le fait que le gouvernement Prussiens Braun-Severing leur propre continue comme soi-disant «gouvernement intérimaire» et exécute les décrets d'urgence du gouvernement Papen, est une preuve de plus que le PSD dans leur politique pratique pas de la pratique du régime Papen diffère. Alors que les travailleurs sociaux-démocrates commencent la lutte de masse extra-parlementaire contre le régime Papen et contre l'hitlérisme plus être considéré comme le seul moyen de le PSD comme un parti ne connaît qu'un seul but: vaincre cette masse lutte par tous les moyens!

Tout cela est pourquoi nous parlons encore à juste titre des sociaux-démocrates comme le pilier social de la bourgeoisie et laissez notre stratégie guidée par cette connaissance.


IX.

Le rôle actuel du parti d’Hitler


Qu'est-ce d'autre part avec le parti d'Hitler? Nous avons été dans le XI. Serait plenum du CEIC a noté que, à mesure que la bourgeoisie va à l'utilisation immédiate de la force et des méthodes de dictature ouverte, le parti d'Hitler à ces fins spécifiques du renversement violent du prolétariat est l'outil approprié au service du capital financier et sont donc ouvrir utilisé comme un parti au pouvoir. Ce cours est maintenant enroulé en fait de la bourgeoisie et le camp réactionnaire de la Junkers et les généraux.

Néanmoins, le parti d'Hitler a été organisé dans l'organisation terroriste et militante du capital financier, de ce grand et même augmenté, même à l'ère Brüning pleinement partie du système de la domination de la bourgeoisie. A cette époque, leur apparence était l'opposition contre le gouvernement Brüning comme condition préalable à la croissance de ce grand parti fasciste de masse certainement dans l'intérêt de la politique de mise en œuvre Brüning de la dictature fasciste. Aujourd'hui, comme ce est l'opposition apparente du PSD dans l'intérêt de la politique fasciste intensification de la bourgeoisie Allemande, parce que la social-démocratie peut notre offensive révolutionnaire opposer une plus grande résistance par leur opposition apparente et leurs manœuvres frauduleuses front uni.

Malgré cette apparente opposition aux nazis contre Brüning de la terreur d'assassiner fasciste formé par sa déflexion des masses laborieuses de la lutte des classes, comme méthode d'intimidation ou de provocation et de la dissimulation de leurs propres politiques capitalistes du parti de Hitler, dans le passé, un soutien important pour Bruning.


Aujourd'hui, alors que la capitale financière de l'établissement de la dictature fasciste fonctionne directement avec les Junkers et généraux, l'organisation terroriste et militaire de la bourgeoisie elle-même est également utilisé directement et presque ouvertement comme un soutien au gouvernement. Lorsque le parti d'Hitler pas immédiatement ministre phrases - il a été remplacé dans le royaume ou en Prusse, cette tactique de la bourgeoisie, à la fois le PSD pour faciliter leur fraudes massives lors de la sortie le gouvernement Papen comme un «moindre mal» par rapport à diriger le gouvernement Hitler, ainsi que la Hitler lui-même partie à préserver de la dégradation de dissimuler leur responsabilité pour le système de décision et ainsi obtenir cette arme de la bourgeoisie pour leur taux de terreur contre le prolétariat intacte. En tout cas, ce est dans le cadre de cette politique, le parti d'Hitler pour la prochaine Feit de temps et ouvertement de se lier au système de gouvernement.

La libération de la SA et à son intégration naissante dans l'appareil juridique du pouvoir de la bourgeoisie se accompagne chien avec une immense nouvelle vague de terreur fasciste de assassiner qui frappe la résistance déterminée des travailleurs, la contre-révolution armée comme un mouvement de masse, incarnée dans l'organisation Hitler, et leur utilisation débridée est de détruire une condition préalable pour la Versnob, la liberté des organisations de travailleurs. Mais aussi pour leur politique de guerre impérialiste plus actif à l'étranger, pour leurs plans de militarisation et de réarmement intérieur de la bourgeoisie doit ouvrir leur organisation militante nationaliste chauvine comme base de masse directe, sans renoncer ainsi le PSD dans une autre fonction.

Ce passe maintenant en Allemagne, est la réalisation de cette politique, Hugenberg comme chef de la nationale Allemande et comme meneur du cours fasciste a toujours aspiré. Politique Hugenberg il régnait à la destruction partielle de son propre parti afin de créer une base de public plus large par l'influence croissante sur le parti d'Hitler dans le mouvement national-socialiste, a trouvé dans le régime Papen leur véritable de mise en œuvre.

Cette approche de la politique, tel que préconisé par la plupart une conscience de classe, des représentants extrêmes du capital financier, ne répond pas aux besoins de l'ensemble de la bourgeoisie. L'opposition apparente du centre est en effet avant tout un choix raffinés manœuvres depuis; dans le même temps de cacher la préparation des négociations de coalition ouvertes entre le centre et les nazis. Mais en même temps exprime cette opinion par le centre et sa branche sud de l'Allemagne du Parti populaire bavarois, du mécontentement d'une partie de la bourgeoisie Allemande à la réalisation des Hugenbergkurses. La poussée du sud Premier ministre Allemande en communion avec le centre homme Hirtsiefer que des représentants du gouvernement contre le Pape Cabinet Prussiens était une telle démonstration claire du centre, qui enregistre ses revendications. Ces différences qui existent dans le camp de la bourgeoisie depuis des années, et qui sont en aucune façon supprimer votre nom avec l'adhésion du Cabinet des capitaines d'industrie, Junkers et les généraux, se rapportent essentiellement traite de la question de savoir comment rapide et quelles méthodes d'acquisition fasciste de la dictature bourgeoise devrait être achevé en Allemagne. Bien que la politique Hugenberg-Papen-Hitler, la mise en place immédiate de la dictature fasciste en vertu casse aussi les anciennes organisations de masse comme le réformiste et en partie aussi exploite les syndicats chrétiens, les champions du centre de l'autre, moins dangereux, mais long chemin dans lequel droite ces organisations sont pour être utilisé comme un outil important pour les masses des politiques fascistes des chaînes de la bourgeoisie.

Avec le projet de loi actuel opposition au centre, la bourgeoisie tient la carte en arrière, elle veut jouer, si l'application du taux ouvertement fasciste pourrait entraîner un test trop forte pour la domination de classe bourgeoise dans les prochains mois avec les méthodes de régime Papen-Schleicher-Hitler , Le cours ne exclut pas que, après les élections législatives, le centre poursuit aussi le cours sur les méthodes fascistes voilées et de la communauté de gouvernement ouvert pourrait répondre avec les nazis.



X.

Notre stratégie révolutionnaire


Quelles conclusions ressortent de l'analyse ci-dessus de la situation actuelle de notre stratégie et de la tactique? Le but de notre lutte est le renversement de la bourgeoisie, de retirer la dictature de la bourgeoisie sous toutes ses formes. En pratique, cela signifie dans la situation actuelle que nous menons notre lutte dans le but de battre le gouvernement Papen écraser avec leur chasse fasciste et une organisation terroriste, le parti d'Hitler, et que nous nous concentrons toutes les forces sur cet objectif.

Quelle est la stratégie que nous avons dans cette lutte contre l'ennemi principal, la bourgeoisie s’applique? Nous devons gagner les couches décisives de la classe, "jusqu'à la fin de révolutionnaire» est seul et l'avons appelé, cet objectif de lutter pour le renversement du capitalisme comme une force de premier plan: ce est la classe ouvrière!

Donc, nous devons nous en tenir avec d'autres mots inchangés à notre tâche stratégique principale, telle que formulée plus récemment selon la ligne de l'Internationale communiste, la session plénière Février du Comité central en 1982 dans ses décisions: gagner une majorité de la classe ouvrière dans la lutte pour la conquête du pouvoir politique.

Quels sont les résultats de cette tâche? Nous devons, sans la moindre concession au canular social-démocrate ou tendances opportunistes, particulièrement appliqué à la ligne de notre politique de classe dans la nouvelle situation, l'objectif principal de la stratégie de lutte contre la social-démocratie au sein de la classe ouvrière. Qu'est-ce que cela signifie? Notre lutte pour l'abolition de la dictature bourgeoise fait un devoir indispensable de millions de travailleurs de la PSD et les ADGB par la concentration énergétique gagné notre travail dans les exploitations agricoles pour la lutte anti-fasciste et anti-capitaliste.

Tant qu'ils ne sont pas exemptés de l'influence des leaders sociaux-fasciste, ces millions de travailleurs ont perdu la bataille contre le fascisme. Par conséquent reste encore l'isolement du PSD et le leader ADGB dans la classe ouvrière, notre tâche stratégique le plus important. Pour cet isolement de fascistes sociale est l'équivalent de la tâche positive de gagner la majorité de la classe ouvrière dans la lutte pour la conquête du pouvoir politique.

Rien n'a changé dans cette notre orientation fondamentale. Pour ceux qui spéculent sur un tour opportuniste, un changement de front, une balançoire à la droite du PCA, nous devons mettre notre pratique révolutionnaire l'engin.


XI.

"Blocage" ou front uni d'en bas!


Cette orientation stratégique du choc principal contre la démocratie sociale au sein de la classe ouvrière ne signifie pas un affaiblissement de la lutte contre le nazisme, comme disent les détracteurs du Parti communiste du calibre de Léon Trotsky avec une préférence dans le moins. Il est au contraire un élément indispensable est une condition essentielle pour le succès de la lutte contre la dictature fasciste. M. Trotsky est présentement à la recherche toujours d'effectuer à nouveau, dans les intérêts de la bourgeoisie Allemande contre les ouvriers Allemands certaine déception conscience de classe. Il prêche le «bloc» du Parti communiste avec le PSD "contre le fascisme". Une partie considérable de la presse bourgeoise lui donne ces vifs applaudissements.

Récemment, sert également à la direction officielle de la socialité de la démocratie dans le casting par Trotsky ballon et tenté de cacher leur véritable lutte contre le front unique prolétarien contre la lutte de masse anti-fasciste sous la direction révolutionnaire à travers des «manœuvres front uni" frauduleuses et bloquer les propositions contre le PCA. L'apparition de "avant" du comité exécutif du PSD devant les fonctionnaires de sociaux-démocrates d’Hambourg de l'Afa-Bund-président Aufhäuser l'appel de la soi-disant «Front" le 9 Juin, ainsi que le "deux questions" artiste de 14 de Juin signale les futures tactiques fascistes sociaux sur cette question. Dans la mesure où les conditions de combat, front uni antifasciste du prolétariat se développent rapidement grâce à la rébellion des PSD-travailleurs, conduisent les dirigeants sociaux-fasciste de la PSD et les ADGB leur contre-attaque translucide canular radical dans la manière de Stampfer, HOLTERMANN, artistes, etc. les dirigeants de SAP et Brandleristen le surpasser les tailles PSD officielles faire dans ce genre de «radicalisme» qui n'a rien à voir avec une réflexion honnête de la radicalisation des PSD-travailleurs.

Nous ne pensons pas à faire face à la tâche de la lutte contre la social-démocratie que la lutte contre le parti d’Hitler, détacher l'une de l'autre temporelle. Bien que l'hypothèse stupide Trotsky que les communistes "seulement" voulez frapper la social-démocratie ", puis" attaquer et détruire le nazisme correspond à l'approche mécanique de Trotsky, dont il n'a jamais surmonté ses meilleurs jours, mais avec la réalité, ne pas faire de la politique communiste dans le moins.

Inversée: M. Trotsky et «guide» similaire du prolétariat la classe ouvrière voudrait suggérer une telle politique, qui sépare la lutte du parti révolutionnaire contre le fascisme et contre le social-fascisme, contre le parti d'Hitler et contre la social-démocratie de l'autre et se faisant face. Le PCA est aujourd'hui sans la lutte contre la social-démocratie, former un bloc avec le parti du socialisme Hindenburg, avec "Noske et Grzesinski" et "combattre" Hitler sur ce genre pour sa recette.

Le PCA a la question de la distorsion opportuniste du Front graves expériences historiques tactique unis derrière eux. Contre la falsification de Lénine, conçu par le prolétariat de la méthode de la tactique du front du cinquième Congrès mondial de l'Internationale communiste des pays capitalistes, le Parti communiste vient de livrer en mesure spéciale les armes idéologiques. Champions ouverts d'une tactique du front que par le haut, une «politique du bloc" avec les dirigeants du PSD et les ADGB, il peut ne plus être dans les rangs du Parti communiste aujourd'hui. Mais le fait que, en raison de la croissance numérique de notre parti, un grand pourcentage de membres du parti a 1923-1928 ne est pas encore une part active dans les conflits internes de l'année, il est nécessaire, dans notre travail de propagande, les expériences révolutionnaires et les résultats de ces conflits se réveillent à nouveau à appeler.

M. Trotsky ose établir ses propositions contre-révolutionnaires à l'égard de la tactique de Lénine et les bolcheviks en 1917 à l'occasion du putsch de Kornilov. Une distorsion plus audacieuse de la politique léniniste peut difficilement être conçu. Si vous vouliez 1917 pour permettre la comparaison tout à fait contestable de la situation actuelle en Allemagne et la situation en Russie avant le coup de Kornilov lui-même, les tactiques de l'ancien Lénine pleinement la justification de la politique, telle que pratiquée actuellement par le Parti communiste de l'Allemagne.

Quelles tactiques recommandent Lénine donné les premières rumeurs d'un coup d'État imminent des régiments cosaques, comme les mencheviks aux bolcheviks - tout comme aujourd'hui, suivant la recette Trotsky M. Stamper du Parti communiste - un «bloc» antrugen? Lénine a écrit la fin d’Août 1917, une lettre, qui stipule:

«Il est difficile de croire que pourraient trouver de tels imbéciles et crapules parmi les bolcheviks, qui seraient maintenant donner dans un bloc avec les défensistes ... avec les gens, qui sont définitives passé dans le camp ennemi, vous ne négociez pas, de conclure avec eux vous ne bloquez pas. »

La réponse bolchevik à une proposition des mencheviks bloquerait - écrivait Lénine - sont comme suit:

"Bien sûr, nous allons nous battre. Cependant, nous allons voter la confiance à tout ensemble vous - tout comme les sociaux-démocrates se sont battus en Février 1917 les cadets ensemble contre le tsarisme sans fermer toute alliance avec eux, sans les payer pour une foi moment. La moindre confiance dans le mencheviks aujourd'hui serait tout autant une trahison de la révolution, comme dasVertrauen aux cadets dans les années 1907 à 1917 aurait été. »

Avec la même clarté, nous communistes Allemands devons dire la classe ouvrière aujourd'hui:

Vous ne pouvez pas battre le nazisme, sans la lutte contre la social-démocratie plus forte et leur isolement, sans la lutte pour l'indépendance des travailleurs les millions freigewerkschaflicher de l'influence de la bureaucratie ADGB, sans faire le front commun avec eux, tandis que le PSD les dirigeants se bat avec tous les moyens de propagande, de la démagogie et de déceptions.

Vous ne pouvez pas lutter avec succès contre l'ennemi principal, la bourgeoisie, le gouvernement Papen et son nazie plomb de garde sans la stratégie du choc principal contre la démocratie sociale au sein de la classe ouvrière sans cette stratégie dans la lutte pour la majorité de la classe ouvrière. Non «politique de bloc" avec les dirigeants sociaux-fasciste, pas, et politique de front jamais unie que par le haut, mais politique de front par le bas, sur la base des exploitations et des lieux de timbre de mobilisation de masse pour lutter contre, remplit les conditions de la situation actuelle. Cela inclut, dans certains cas, et surtout dans un état de mouvement de masse plus élevée se est déroulée pas de l'application du front de dessous et ci-dessus dans le sens révolutionnaire.



XII.

Comment la tactique du front doit être appliquée?


La question est de savoir si nous avons - pour la production accrue du front uni de dessous dans les masses pour une lutte commune - en même temps décodeurs offres aux instances dirigeantes du PSD, le ADGB etc., dépend de deux conditions: d'abord, doit dans les masses mobilisation pour la préparation du front commun ont maintenant augmenté à un tel degré que la sélection de haute qualité de notre page un véritable écho, les seuils lorsque les partisans du PSD ou les membres des organisations de syndicats libres; Deuxièmement, il doit y avoir par les conditions concrètes données de la certitude que notre approche coups de pied dans les instances supérieures lorsque la masse des travailleurs sociaux-démocrates et les travailleurs du parti La volonté d'auto-étapes de la préparation du front unique prolétarien pour lutter contre le fascisme, et non affaiblir, et non leur activité dans Attendre transforme un certain "que ce qui précède est bien parce que certains", mais au contraire, la masse de l'initiative d'en bas. Ces deux aspects sont intrinsèquement inséparables l'une de l'autre.

La ligne de fond est toujours que nous fournissons ci-dessous dans les masses la base pour les actions en combat réel, pour la vraie lutte de masse anti-fasciste. Avec le rythme rapide du développement, par conséquent, il peut y avoir aucun plan pour nos tactiques, mais seulement une salle de réagir la partie qui doit effectuer l'étape dans une situation qui est adapté aux conditions particulières et déplie la puissance de combat de la classe ouvrière dans la mesure du possible.

L'adhésion inconditionnelle à notre ligne de classe révolutionnaire, la défense sans faille de notre stratégie révolutionnaire contre toutes les déviations opportunistes nécessite en même temps la plus forte lutte contre d'autres types d'erreurs et distorsions qui ont surgi au cours de cette ligne dans la pratique.

Nous avons notre ligne droite est appliquée correctement? Gabès et non des sentiments sectaires dans les questions de la tactique du front, mais comme un élément indispensable de notre politique révolutionnaire d'attirer la majorité prolétarienne et donc notre lutte contre le PSD? Sans doute la politique pratique de notre parti avait des faiblesses dans ce sens, nous devons liquider nécessairement.

Il est totAlement inadmissible brillant au-dessus ou tiens à me excuser pour une négligence de la lutte contre le parti d'Hitler sur l'orientation stratégique du choc principal contre la social-démocratie.

Il ne est pas admissible d'interpréter cette stratégie révolutionnaire en ce sens qu'il suffit de dénoncer constamment dans notre agitation pratique et la propagande la trahison du PSD sans que les travailleurs sociaux-démocrates constamment camaraderie de convaincre à la fois par l'ensemble de notre pratique du fait que nous le seul parti anti-fasciste, le parti de la lutte réelle contre le nazisme et au-delà sont contre le capitalisme du tout, le seul parti du marxisme et de la révolution prolétarienne.

Le respect effectif de cette stratégie révolutionnaire dans la lutte pour la majorité de la classe ouvrière nécessite de sorte que nous sommes en mesure de répondre à la question de la social-démocratie bat mieux, comment isolé le plus de succès dans la classe ouvrière. Et il est clair que les travailleurs syndiqués libres et démocratiques sociales ne soient en mesure de se détacher de la social-démocratie qu'ils sont dans la lutte de masse anti-fasciste contre Papen et Hitler, la lutte anti-fasciste promotions quotidiennes et pour les objectifs de classe du prolétariat par l'application de la tactique du front dans le front de bataille commune intègre les travailleurs révolutionnaires du Parti communiste et le RGO.

Est-ce une nouvelle découverte? Ce n’est pas le cas. Juste sur la base des expériences du travail révolutionnaire de notre parti, nous avons ces problèmes tactiques avant plus d'un an en pleine conformité avec l'Internationale communiste dans le XI. Traité plenum du CEIC. Même alors, il a été souligné que nous venons d'apprendre de l'expérience du parti Allemand, combien il est nécessaire de prouver aux masses dans l'ensemble de notre politique à travers toutes nos actions et notre agitation et de propagande que nous sommes le seul parti anti-capitaliste, seule force anti-fasciste qui mène la lutte contre la bourgeoisie et le fascisme. Même à cette époque a été exprimé que le social-fascisme ne peut être battu si vous n'êtes pas mobilisé les ouvriers sociaux-démocrates à se battre sous la direction du Parti communiste contre le fascisme.

Si nous avons eu cette bonne méthode, appliquée de manière satisfaisante, en surmontant tous les défauts et les faiblesses, de sorte que nous aurions obtenu de meilleurs résultats. Les principaux inhibitions concernant l'application de la politique de front unique avec les PSD-travailleurs qui omissions dans le travail syndical interne, oui est un domaine majeur de la politique de front, les faiblesses de travail dans le fonctionnement et les chômeurs dans le RGO travail, et le travail au sein de la non organisés et de nombreuses fois critiqué erreurs dans l'évaluation et le contrôle du parti de Hitler nous ont empêchés. Seulement à surmonter ces faiblesses et les inhibitions, le PCA, que cet article a été présenté dans la première section, effectuer l'étape cruciale de leur développement final à la lutte du parti bolchevique.

Comme nous, basé sur notre autocritique bolchévique, aller systématiquement et avec diligence de surmonter cette faiblesses majeures et l'élimination des divergences et des erreurs existantes, nous fournissons également une condition de notre rôle en tant que le seul parti anti-capitaliste et anti-fasciste avant les plus larges de vastes masses du prolétariat Allemand clair et lumineux pour documenter et ainsi recueillir ces masses pour la lutte révolutionnaire sous notre direction.

L'application correcte de la tactique du front comme une méthode révolutionnaire de la mobilisation de masse pour lutter contre est essentiel à l'accomplissement de nos tâches révolutionnaires. Où ce contenu de bataille est absent de l'application de la tactique du front, où il est utilisé seulement pour agitation, plongée faciles faiblesses opportunistes. Partout où la tactique du front a été exécuté comme une mobilisation de lutte à travers, il y avait moins d'erreur opportuniste et le succès sans équivoque la place du front de classe révolutionnaire. 


XIII.

Les tâches spécifiques pour la prochaine fois


Quelles tâches précises entraîner importante donc pour notre parti?

1.

Nous devons libérer la lutte de masse contre le gouvernement Papen contre l'offensive fasciste la faim de la bourgeoisie à base large au fur et à amener à se dérouler. Grèves économiques, grèves actions de chômage locataires, champion de masse pour défendre le social, contre l'usure d'impôt, contre les saisies et les expulsions, au-delà de la préparation réelle et attirent grève politique de masse et finAlement la grève générale dans tous les districts ou même dans le domaine de l'échelle - ce est la ligne des combats, que nous devons apporter. Avec cette seule lutte de masse, nous pouvons arrêter la poursuite du développement de fasciste.


2.

Nous devons battre le nazisme, aussi, ne peut être fait en ligne avec les objectifs de la lutte de masse de la classe ouvrière et les personnes qui travaillent.

La plus grande organisation de l'auto-protection masse-Rouge est d'une importance primordiale. Il n'y a pas de concessions aux tendances fausses et dangereuses de la terreur individuelle, tenté d'introduire illégalement provocateur souvent l'ennemi de classe lui-même dans les rangs de la classe ouvrière révolutionnaire. Il est certainement plus fort que la lutte contre tous Kapitulation- et de paniques humeurs comme ils sont élevés par les sociaux-démocrates dans le prolétariat.

Dans la lutte contre le parti d’Hitler, nous devons être clairs: Bien que l'exposition des nazis peut le plus facilement dans le domaine des questions sociales, économiques, etc. revendications lieu. Mais compte tenu de la grande vague chauvine il est impossible de repousser le fascisme hitlérien, si nous ne l’exposons pas à la question nationale et retrousser notre voie révolutionnaire dans la lutte de la liberté contre Versailles dans les foules claires.

En outre, les conditions sont plus favorables qu'auparavant. Le parti Hitler doit assumer la responsabilité pour le gouvernement Papen ouverte, l'orientation et bloc politique française est établi contre l'Union Soviétique. Par rapport à la politique étrangère de l'armoire, qui, quoique avec quelques embellissements nationalistes, une politique de capitulation à l'impérialisme français fonctionne, et contre un garde nazi elle se applique, offensive et plus nette que jamais dans notre lutte contre Versailles sur la ligne du programme de national de développer et de libération sociale (Août 1930) et la déclaration du plénum du Comité central en Février 1932.

La politique de la bourgeoisie Allemande de la guerre, le resserrement de l'agression impérialiste et la menace résultant de l'aventure impérialiste sur la frontière orientale sont une raison de plus pour nous contre la démagogie chauvine du parti de Hitler de notre part la bannière de l'internationalisme prolétarien dérouler dans les masses. Nous devons créer une clarté absolue sur le fait que seul le prolétariat est capable de résoudre toutes les questions de la libération des travailleurs Allemands du joug de Versailles y compris Ostprobleme sans guerre impérialiste. Nous devons le rendre plus clair que le prolétariat révolutionnaire et son parti se réfère à la menace d'aventures impérialistes de la bourgeoisie Allemande, le Papen, Schleicher et Hitler le plus déterminé révolutionnaire position de combat du.

La négligence de la lutte de masse idéologique contre le nazisme, l'application de faux slogans, tels que «Battre les nazis, où vous les rencontrez!" Et la sous-estimation de la vague montante nazie dans nos rangs ont dans le passé, le parti dans leur lutte contre le mouvement hitlérien inhibée. La plus grande aggravation de la lutte de masse idéologique qui doit nécessairement être associé à la création de l'auto-protection masse rouge, la mise en œuvre d'une politique sérieuse pour exposer les nazis que les mercenaires du capital financier, l'alliance de combat avec les masses social-démocrate des travailleurs dans cette offensive contre le fascisme d'Hitler - ce est le ligne sur laquelle nous pouvons mener la lutte réussie contre le nazisme et le besoin.

3.

Nous devons les déceptions de la social-démocratie, comme si elles aussi, seraient une "force anti-fasciste" fracassé. Le PSD jugé par leur opposition à Papen et Schleicher facile à dissimuler le fait qu'il a levé Papen et Schleicher en selle en tolérant ouverte Brüning. Nous devons dénoncer le rôle des dirigeants du PSD à la pointe de la réaction fasciste, le régime des capitaines d'industrie, Junker et généraux sans relâche, pour garder vivante la mémoire de la fraude électorale Hindenburg et amener les masses, en particulier le rôle actuel de la «démocratie conscience sociale claire.

Ce serrage de notre lutte de principe contre le leader PSD et ADGB sur la base du déploiement plus large de la tactique du front uni contre les syndicats libres et démocratiques sociaux commerciales masses laborieuses qui veulent vraiment combattre le fascisme doit également servir à détruire les illusions parlementaires et démocratiques des masses , Nous pouvons dans la lutte contre le fascisme, contre le Papen-Schleicher et contre Hitler, la lutte contre chaque Faschisierungsmaßnahme qui augmentent le désenchantement des masses et veut remplacer la papiernen existante lois les plus réactionnaires ont pas d'illusions se demander si nous que pour envie de se battre la République de Weimar était comme si notre objectif de faire de nouveau les États constitutionnels.

Nous vous proposons le fascisme, car il représente l'attaque la plus nette sur la classe ouvrière. Nous nous battons de toutes ses forces contre le Papen, Schleicher et Hitler parce qu'ils veulent soulever la dictature fasciste parce qu'ils reflétaient le prolétariat, réprimer et sanglante du terrorisme et le pillage amélioré courte parce qu'ils veulent faire de la situation intolérable précédente encore plus insupportable. Nous sommes chaque fraction de tous les droits de la classe ouvrière, chaque petite concession, anciennement admises la bourgeoisie des travailleurs, défendre contre Papen, Schleicher et Hitler avec les forces de tension vieux.

Mais nous ne allons pas pendant une minute notre pouvoir, le pouvoir des masses prolétariennes à elle une règle de groaner Brüning- permettant de "retour".

Donc, clairement, nous travaillons sur la position avant de Zusammenreißung toutes les forces de classe du prolétariat contre Hitler, Papen et Schleicher, si clair Nous nous approvisionnons notre front contre le Brüning, Braun et Severing comme le précurseur du nazisme et la dictature fasciste ouverte!

Le XI. Plenum du CEIC a, entre autres choses réfutées dans ses conclusions théoriques sont parfois préconisé la théorie que la dictature fasciste de la "dernière" étape de la domination de classe bourgeoise constitue, après quoi il pourrait bien être l'établissement de la dictature du prolétariat. Telle une fausse théorie était temporairement dans le parti Allemand et a conduit, par exemple, en Décembre 1930, les erreurs et les excès dans l'évaluation de la nature du gouvernement Brüning.

Aujourd'hui, nous devons être clair pour nous à propos de la possibilité théorique que très probablement, la bourgeoisie peut procéder en vertu de certaines conditions des formes de régime fasciste renforce de nouveau l'application des méthodes de tromperie de masse et un déguisement démocratique leur dictature par le Centre à tout moment la porte ouverte vouloir garder. Si nous donnons une telle possibilité dans des conditions modifiées de la lutte de classe, ce qui signifie en même temps que nous devons avertir le prolétariat et les dangers d'un tel développement.

Si elle réussira les travailleurs Allemands, éliminés par leur force unie du régime Papen à battre le nazisme en vol, et quand la classe ouvrière serait contenu avec le fait que le Brüning et Stegerwaldstraße que Severing, Brown et leurs lieux prendrait encore et encore régner aux ordonnances d'urgence, concordats, République de lois de conservation, de matraques et de fusils, le prolétariat Allemand des fruits de son propre sowürde de la victoire ont volé. Donc, rien n’aurait pu être mieux. Par conséquent: ne jamais le Parti communiste se abstiendra de marque de la politique du gouvernement Brüning, le gouvernement Braun-de séparation et tous les crimes des dirigeants sociaux-démocrates dans le passé et le présent, encore et encore devant les masses et exposent. Cela nous permet de garder la classe ouvrière Allemande à la fois des illusions dangereuses, comme aussi conduire à la voie de la lutte qui mène à de véritables victoires et définit la classe ouvrière dans l'état pour garantir les fruits de la victoire.


4.

Nous devons mobiliser les masses pour défendre le Parti communiste. La sécurité et la protection de notre parti contre les attaques de l'ennemi de classe ne est pas seulement une question de parti, ses membres et les fonctionnaires, mais l'ensemble de la classe ouvrière. Le parti et son travail révolutionnaire de sauvegarde - est appelé l'ancrage de la partie dans l'augmentation des masses. Mais cela nécessite concentrer nos ressources sur les entreprises et les Stamp Set, liquider toutes ses faiblesses, notre travail révolutionnaire de masse et au-delà, une politique qui clarifie le rôle de notre Parti comme le seul anti-capitaliste, le seul parti anti-fasciste dans les larges masses énormes. Une politique qui montre les vastes masses que nous défendons seulement les intérêts des chômeurs et des travailleurs en usine que nous sommes le seul parti de la véritable lutte contre Versailles et le Plan Young prédatrice, l'issue révolutionnaire de la crise, le seul parti du socialisme.

Tout cela n’est pas juste une question de l'agitation et de la propagande, mais aussi à nouveau une question de leadership des luttes de masse. Il en résulte la relation étroite de tous ces problèmes et les tâches avec la question centrale du bolchevisme du Parti communiste de l'Allemagne.


XIV.

L'action anti-fasciste comme le "maillon de chaîne" droit


Le camarade Lénine a dit en 1920:

"Le chemin de béton ou une meilleure tournure des événements, l'approche conduit les masses vraiment décisive, la dernière grande lutte révolutionnaire de figurer dehors herauszufühlen pour déterminer correctement - Est l'objet principal de la présente communisme en Europe de l'Ouest et en Amérique."

Cette question du lien à droite, nous devons prendre afin de mobiliser les masses pour lutter contre la dictature de la bourgeoisie et de ses satellites et de développer ces lutte de masse à des formes plus élevées, le Parti communiste a réagi en lançant l'action anti-fasciste.

L'action anti-fasciste vise à résumer toutes les formes de résistance de masse prolétarienne contre le fascisme, la guerre et la famine et dépliez la lutte de masse active. Il nous permettra d'organiser un mouvement solide de millions d'absorber front uni rouge. Il vise également à faciliter la partie de rassembler les masses à lutter contre tous les sens capitaliste sortir de la crise et de lutter pour l'issue révolutionnaire de la révolution prolétarienne à préparer.


Ainsi, l'action anti-fasciste est le lien suivant nos politiques révolutionnaires, la forme dans laquelle nous appliquons le front uni du dessous de la base des plantes, des stations d'estampage, le quartier de la classe ouvrière dans la manière la plus large possible. Mais il ne suffit pas pour identifier ce lien, mais nous avons également besoin de développer notre pratique révolutionnaire, toutes les méthodes qui sont nécessaires pour la mise en œuvre de cette politique.

Nous devons prendre dans le travail anti-fasciste action intra-union pour créer un large mouvement d'opposition dans les syndicats réformistes avec la plus grande énergie dans l'attaque.

Nous devons améliorer le travail du RGO comme l'un des la courroie de transmission le plus important du mouvement révolutionnaire des masses, qui facilite le détachement des masses laborieuses de l'influence de l'ennemi de classe et d'un agent, le taux de change sur les fermes.

Nous devons réveiller la masse compréhension de l'importance des luttes partielles dans le développement de la lutte de masse pour grève politique de masse.

Nous devons profiter de l'action anti-fasciste pour renforcer l'alliance entre ville et campagne sous la bannière de l'hégémonie du prolétariat, qui est juste dans la lutte contre la contre-révolution fasciste de la plus haute importance.

Dans le service de l'Action antifasciste nous mettons toute notre campagne pour les élections parlementaires. Cela signifie également que nous exploitons cette campagne entièrement sur la base de la concentration de nos forces sur les opérations et les sites de timbre pour la mobilisation extra-parlementaire de masse pour lutter contre. Le plus fort de l'engagement millions au communisme échoue, nous voulons atteindre à travers l'exercice de toutes nos forces dans les élections au Reichstag, la lutte joyeuse et les masses sont déterminés à frapper l'extérieur du parlement pendant les grèves et la défense de leur parti révolutionnaire de savoir.

Cet est la grande importance de cette élection générale extra-parlementaire, nous. Tous les travailleurs de la conscience de classe, chaque travailleur, chaque jeunes travailleurs dont nous avons besoin pour amener les gens qui travaillent dans la ville et le pays à la conscience.


XV.

Le slogan du gouvernement des travailleurs et des paysans 


Dans notre campagne de masse pour l'Action antifasciste, nous avons la solution du gouvernement ouvrier et paysan placé face au Cabinet des capitaines d'industrie, Junker et généraux a sans aucun doute une grande force d'allumage. Dans la question de l'application de cette solution semble également notre parti en arrière sur certaines expériences qui sont le grand pourcentage de nos nouveaux membres moins familier. La tentative par les opportunistes de droite sous Brandler et Thalheimer en 1923, de faire "le gouvernement des travailleurs et des paysans" les une "forme intermédiaire entre bourgeois et la dictature du prolétariat, une" solution transitoire "était une distorsion de la plaque de cette solution révolutionnaire, qui avait mis en place le Komintern , Le slogan du gouvernement des ouvriers et des paysans »est un synonyme de la dictature du prolétariat, un plus populaire et les vastes étendues des masses plus claire formulation, avec le contenu mais autrement est exprimé pour nous.

Avec cette solution, nous donnons notre campagne de masse entière au service de l'action anti-fasciste cette direction, indiquant l'objet de la façon révolutionnaire sur la scène actuelle pour les élections parlementaires et au-delà. Cela est d'autant plus nécessaire que la situation nouvelle créée à partir de l'intensification de la crise et l'intensification des antagonismes de classe, à son tour améliore tous les conflits internes et externes et exacerbe toutes les contradictions. Les conditions de crise révolutionnaire mûrissent en rythme violemment accéléré. Avec la propagande incessante pour le gouvernement des travailleurs et des paysans en place du régime capitaliste-fasciste d'aujourd'hui, nous développons parmi les masses la bannière de la révolution du peuple, dans lequel les personnages l'armée prolétarienne de la libération dans les luttes partielles et quotidiens de la présente, en défense et en attaque formée dans toutes les batailles de la lutte de classe!


L'International, numéro 6,

1932

 

 

Ernst Thälmann

Discours et écrits

 

 

9 Novembre 1918
La naissance de la révolution Allemande

 

Quatre ans et demi plus tard, l’assassinat de masse impérialiste avait conduit l'Europe à l'enfer. Des torrents de sang de millions de morts et des millions de blessés couverts de la terre. Misère sans nom, la peste, la famine fait rage après quatre ans et demi de combats entre les masses de la population active, tandis que les profiteurs de guerre, les capitaines d'industrie et les fabricants et les armes à feu régalés toujours récolté plus de dividendes.

Quatre ans et demi de guerre dans laquelle la social-chauvin publicité éhontée PSDA, les masses ont été utilisés comme chair à canon en faveur des généraux impérialistes. Quatre ans et demi de guerre, au cours de laquelle un petit groupe sous la direction de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, Franz Mehring et Jogiches Leo était le seul en Allemagne pour défendre le drapeau du socialisme, le drapeau de la classe révolutionnaire lutte sans relâche entre les années masses pour la révolution prolétarienne et l'ordre révolutionnaire de la guerre impérialiste.

Quatre ans et demi depuis le 4 Août, 1914 étincelle de la lutte de classe révolutionnaire brillé après l'abandon honteux du PSDA dans le domaine de l'impérialisme Allemand de Guillaume II, le 1er Mai 1916, lorsque Karl Liebknecht lieu à Berlin leur manifestation contre le gouvernement et contre la guerre, ce qui lui a conduit à passer plusieurs années en prison en Janvier 1918, dans le sillage de la grande révolution Russe, les travailleurs frappent munitions a explosé en Allemagne et en Autriche ont été des manifestations de masse Moabit à Berlin et les premiers affrontements de la progéniture avec la police ont eu lieu, tramway ont été renversées et le feu de la révolution ne pouvait être laborieusement étouffée par la trahison honteuse de Ebert et ses associés.
Mais alors, en Novembre 1918, quatre ans et demi après la trahison, les masses torturées ne pouvaient pas se contenir plus longtemps. Kiel commencé. L'émeute au début de Novembre a été le début. Encore assez incertain, confus, sans objectifs conscients, les marins ont pris le pouvoir dans vos mains, ont hissé le drapeau rouge. Hambourg et Munich ont suivi cette. Surtout à Hambourg, le mouvement a depuis le premier jour d'un caractère ouvert prolétarienne. Étaient des masses de travailleurs des chantiers navals qui fraternisent avec les soldats et les marins et les travailleurs et les soldats révolutionnaires de Hambourg à guider la révolte prolétarienne, créés, bien sûr, quelques jours à peine.

Berlin lui-même suivi le 9 Novembre. Il y a dix ans, les travailleurs ont défilé sous la direction de Ligue Spartacus, sous la direction de Karl Liebknecht, désarmé les soldats dans les casernes et fraternisaient. Les drapeaux rouges ont survolé le château, sur le Reichstag, Berlin. Le bâtiment de la Chancellerie du Reich, où il y a peu de Chancelier résidé de Guillaume II, le prince Max de Bade, avec ses secrétaires impériaux Scheidemann et Gustav Bauer. Il est vrai que Ebert-Scheidemann, Landsberg a déclaré que «les travailleurs ont calmement demandé à rester en place, même dans la matinée du 9 Novembre?" Il n’était pas vrai que quatre jours plus tôt, Noske envoyé à Kiel pour les commandes étrangler le mouvement des marins locaux? il est vrai que ils l'ont fait avec persévérance une semaine avant Guillaume II lui-même, le 9 Novembre, tout en gardant la dynastie des Hohenzollern sur le trône dans une tentative de «maintenir l'ordre dans la guerre?" Il est faux de dire que les mêmes ennemis mortels de la révolution prolétarienne étaient ensemble, ils ont tout fait pour empêcher le gouvernement révolutionnaire.

Quelle était la situation? L'emplacement de la lentille a rencontré toutes les conditions pour la victoire de la révolution prolétarienne, il a été suivi par toutes les conditions pour l'établissement de la domination prolétarienne défini par le chef du prolétariat mondial, Lénine. La classe dirigeante et l'appareil d'État ont été portés par la défaite militaire de la guerre, ses instruments de pouvoir sont devenus inutilisables, l'armée et la police ne sont plus capable de résistance à la Révolution. Par la volonté des généraux, du corps des officiers, le 9 Novembre à Berlin auraient balayé les masses prolétariennes à des tirs de mitrailleuse. Les armes à feu avaient été portés à des bâtiments officiels, dans les sous-sols et les couloirs. Mais il manquait les soldats qui seraient prêts à utiliser ces armes contre la révolution prolétarienne.

D'autre part, la terrible crise de quatre ans et demi de guerre avait causé le domaine de la répartition de la classe dirigeante, et en particulier la classe moyenne, qui a formé plus d'une pré-condition de la victoire de la révolution prolétarienne. Les masses petites-bourgeoises, les paysans, les artisans et les petits commerçants ne sont plus fidèles alliés de l'Etat ou monarchie bourgeoise capitaliste. Ils étaient fatigués. Ils étaient prêts à combattre toute lutte de résistance active des travailleurs, plutôt que de soutenir.
Et la classe ouvrière elle-même? Eh bien, les travailleurs en uniforme, les travailleurs et les femmes travaillant dans les usines de munitions et établissements toxique guerre chimique domaine extrêmement bondé de enfers de la révolution prolétarienne. Non seulement fin à la guerre comme ils étaient sur leur façon d'éliminer le système capitaliste tout entier, pour établir le socialisme sur les ruines de la société civile en faillite - qui était le but qui flottait dans l'esprit des masses, mais souffre encore de la confusion, l'incertitude, le manque de clarté sur le chemin à cette fin, la plupart des travailleurs Allemands a été dominé.

Telle était la situation objectivement classe, les relations de pouvoir objectives, une situation mûre pour la victoire de la révolution Allemande. Le 9 Novembre, les travailleurs ont occupé les véhicules blindés de militarisme, ils portaient en eux un sentiment de fierté que la victoire de cette révolution était inviolable grâce à son esprit de lutte révolutionnaire, avec son audace révolutionnaire inviolable.
Mais encore une fois, réussi à tromper les masses du prolétariat Allemand 9 Novembre. La bourgeoisie abattu pourrait rassembler à nouveau leurs forces, et par l'épée sanglante de son mercenaire Noske et autres sociaux-démocrates bourreaux du prolétariat Allemand, le désir de liberté et la lutte pour la liberté du prolétaire Allemand de la classe ouvrière a été étouffée dans le sang. Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg sont tombés comme des victimes. Et d'autres comme Joigiches, Levine, Sylt et des centaines, des milliers et des milliers de héros méconnus de la révolution prolétarienne, tout comme Karl et Rosa sont tombés à leur poste, et tous défendre la cause de leur classe. Le prolétariat Allemand et le prolétariat mondial resteront relativement loyauté indéfectible à leur une!

Comment était-il possible que, malgré toutes les conditions pour la victoire du prolétariat présente dans l'équilibre objectif des forces de la révolution, la bourgeoisie a réussi à renouveler, renforcer et peut renverser le prolétariat et reprendre sa domination de classe pourrie?

La tragédie de la révolution Allemande en 1918, les combats dans Janvier 1919, dans la lutte après Kapp en 1920, les combats en Mars 1921, jusqu'à ce que la dernière vague de situation révolutionnaire aiguë, dans cette première période en Octobre 1923 - était la dichotomie entre les conditions objectives de la révolution mûrit d'une part, et la faiblesse subjective du prolétariat Allemand, causée par l'absence d'un parti Bolchevique sur l'autre.

Au début de l'année 1918/1919, les masses étaient prêts à se battre, mais il manquait le leader qui pourrait organiser contre le sanguinaire Noske et Scheidemann et Ebert ses complices avec ses généraux et des têtes blanches, ainsi que d'organiser et de mener un soulèvement armé la lutte impossible d'écraser. Malgré l'instinct révolutionnaire, malgré l'héroïsme sans précédent de dirigeants individuels de la Ligue Spartacus, assassiné et exécuté le fondateur de notre parti, rien de tout cela ne pouvait remplacer les réserves de fer dans le feu révolutionnaire de bord de coupe en acier trempé. Karl et Rosa sont tombés comme des victimes de la contre-révolution barbare social-démocrate, ils ont été victimes de Noske, Ebert et Scheidemann et ses tueurs acheté parce que le prolétariat Allemand avait pas d'arme avait été en mesure de permettre le prolétariat Russe a atteint la victoire: le Parti Bolchevik!

Malgré tout! Ces mots étaient engagement révolutionnaire, comme l'a dit Karl Liebknecht dans les jours de la sanglante victoire de la contre-révolution - un jour avant sa mort - dans son dernier cri de guerre pour l'organe central du Parti communiste nouvellement créée, "le drapeau rouge".

Malgré tout! Ce fut le slogan sous lequel l'avant-garde révolutionnaire du prolétariat Allemand a reçu l'héritage de Karl Liebknecht et développé en permanence: l'héritage du mouvement ouvrier Allemand socialistes dans le passé, l'héritage de l'alliance la plus proche de l'état de la révolution prolétarienne victorieux, l'Union Soviétique, l'héritage de choc infatigable et à plusieurs reprises dans la lutte pour la révolution Allemande, la Allemagne Soviétique!

Dix ans après 9 Novembre 1918 - La situation est nettement révolutionnaire nouveau, il passe par une phase de détérioration comme dans les années 1919 à 1923, suivie d'une période de stabilisation du capitalisme. La première période de luttes révolutionnaires, même après Octobre 1923 par l'immaturité de notre parti avait apporté un triomphe final de la contre-révolution bourgeoise et la trahison social-démocrate en raison des graves erreurs de l'époque dirigeants Brandler et Thalheimer. Mais jamais les vagues de la révolution sont restés longtemps accalmie dans le mouvement révolutionnaire Allemand de la classe des travailleurs. Faiblesses et des erreurs ont été surmontées dans la compréhension de soi, la clarification et le processus de maturation de notre parti. Modelé sur la première partie prolétarienne victorieuse dans le monde, le parti de Lénine, aussi le mouvement communiste en Allemagne a mis en évidence plus clairement le sens et le but et Bolchevique écho un plus grand degré d'expériences révolutionnaires.

Dix ans après la fin de l'offensive sans précédent dans la capitale Allemande, l'asservissement complet, l'appauvrissement et la dégradation du prolétariat Allemand est le total - tandis que les prolétaires Russes ont déjà 11 ans de travailleurs de terrain, 11 ans de dictature du prolétariat, 11 ans de succès dans construction du socialisme depuis le soulèvement victorieux du prolétariat Russe, 11 ans. Dix ans, tout en passent par le prolétariat Allemand qui a à son Parti communiste sa force de combat pour la prochaine seconde révolution, la lutte pour la République Soviétique Allemande!
La première décennie après la naissance de la révolution Allemande tire à sa fin, et nous voyons devant nous le début d'une nouvelle période d'activité révolutionnaire, les luttes économiques à travers l'Europe et en particulier en Allemagne, pour des millions de travailleurs et la première percée contre le système capitaliste pourri et tôt ou tard vouée à l'échec par ses contradictions. Des dizaines de milliers de personnes en difficulté, les travailleurs des chantiers navals, des centaines de milliers de métallurgistes de la région de la Ruhr, qui montent maintenant contre le coup de la faim et de la capitale, montre la nouvelle situation et en même temps - à la suite de escalade tous les contradictions externes une fois le resserrement des puissances impérialistes - attirer l'attention sur le danger de la guerre impérialiste, de menacer la patrie socialiste de tous les travailleurs dans le monde, l'Union Soviétique.

Dans cette nouvelle période de croissance soutenue et de l'intensification des antagonismes de classe, le danger de l'épidémie de impérialistes augmentations de guerre de jour en jour et obliger les communistes Allemands à payer de nouveau le serment d'allégeance à l'héritage des héros prolétariens, le serment d'allégeance au travail Lénine, le serment d'allégeance à la mémoire de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg: Malgré tout!

Dans les dix années de 9 Novembre 1918 Nous, communistes Allemands promis de prendre le travail du 9 Novembre 1918 jusqu'à la fin, à construire sur les ruines de la bourgeoisie capitaliste Allemagne, la dictature du prolétariat, la République Soviétique de l'Allemagne!

Le Drapeau Rouge du 9 Novembre 1928.

Thalmann, Ernst: Discours et essais sur l'histoire du mouvement Allemand du travail, Volume 2, publié par "Roter Morgen", Hambourg, 1971, pp 9-15, traduit de la version en langue Allemande.

 

 

Ernst Thälmann

A l'occasion de la cinquième réunion au niveau du Reich de l'union des combattants du front rouge

1929

 

 


A Hambourg!

Voilà le mot d'ordre de tous les camarades de de l'union des combattants du front rouge dans toute l'Allemagne.

Hambourg, Hambourg la rouge, Hambourg sur les barricades! Hambourg, qui dans la lutte de classes révolutionnaire en Allemagne se trouve toujours elle-même quelques pas en avant par rapport à l'avant-garde du prolétariat [Allusion notamment mais pas seulement au soulèvement d'octobre 1923 qui a donné naissance à une chanson classique du mouvement ouvrier en Allemagne: "In Hamburg fiel der erste Schuss" / "C'est à Hambourg que sont partis les premiers coups de feu"]. Hambourg, le Kronstadt allemand. C'est de Kronstadt qu'a démarré en trombe l'Octobre rouge, la première révolution prolétarienne victorieuse, jusqu'aux frontières de l'Inde, jusqu'aux frontières de la Chine, jusqu'à Vladivostok.

En novembre 1918, c'est de Kiel et de Hambourg qu'est parti le soulèvement de la marine dans la révolution allemande en portant le bannière rouge jusqu'aux pieds des Alpes. Kronstadt a amené la révolution prolétarienne jusqu'à la victoire, l'intervention audacieuse de Kiel et de Hambourg ne put réussir, se brisant sur le flux du social-chauvinisme.

Et pourtant, Hambourg reste forte et vigoureuse. Au point de départ de la première période du développement de l'après [première] guerre [mondiale], la période du premier assaut de la guerre civile pour le renversement de la domination capitaliste en Allemagne, les fières et hardies cohortes de Hambourg ont encore levé le drapeau de la rébolution. Hambourg se dresse sur les barricades et annonce à l'Allemagne capitaliste une inimitié à mort jusqu'au dernier souffle.

Hambourg, fière et hardie, de fer et insurmontable, est la ville hôte et le point de rendez-vous de la cinquième réunion au niveau du Reich du RFB [Roter Frontkämpferbund / union des combattants du front rouge].

Pas étonnant que les coeurs battent si forts, pas étonnant que le pouls s'accélère, lorsque les camarades parlent de Hambourg.

La quatrième réunion au niveau du Reich, à Berlin, a amené une centaine de milliers de personnes dans la capitale du Reich, la cinquième réunion au niveau du Reich amènera des masses encore plus grandes à Hambourg.

En 1921 la Reichsbahn [les chemins de fer allemands] a organisé 15 trains de plus, et 28 de plus en 1928, afin que les bataillons du front rouge puissent rejoindre le lieu du rassemblement. En 1929 cela devrait être 42 trains de plus. Ces chiffres montrent la croissance rapide du front révolutionnaire, prêt au combat, du prolétariat allemand.

Ce n'es pas une radicalisation d'ambiance, qui s'exprime aux élections parlementaires par un flux de voix, mais une révolutionnarisation profonde, avide d'actions, complète et absolument prête au combat des couches principales de la classe ouvrière allemande.

C'est ce qu'il y a de particulier et caractéristique dans le développement présent, ce qui donne son empreinte particulière à la cinquième réunion au niveau du Reich du RFB.

La troisième période du développement de l'après-guerre, dont nous nous situons à la première phase, est la période de l'essor révolutionnaire relancé en Europe, la poussée révolutionnaire, à la tête de laquelle se trouve une nouvelle fois le prolétariat allemand.

La croissance ininterrompue et permanente des troupes du front rouge de classe, décidées au combat et prêtes au sacrifice, se voit avec les rassemblements annuels du RFB, [qui forment] les jalons dans le processus de révolutionnarisation de la classe ouvrière allemande.

Non pas donner des voix de temps en temps dans une urne électorale, qui ne coûte rien et n'engage à rien, mais bien le don sacrificiel de soi même et le dévouement à la cause de la lutte de libération révolutionnaire, comme le prouvent les combattants du front rouge chaque année, tout cela montre le changement violent qui se déploie en ce moment dans le prolétariat allemand.

La cinquième réunion au niveau du Reich du RFB reçoit son caractère de la situation politique particulière dans laquelle nous nous trouvons. Une nouvelle crise profonde secoue et ébranle le système capitaliste.

Les bandits de la finance de toutes les grandes puissances capitalistes sont à Paris et se cassent la tête pour résoudre le "problème allemand".

Un désespoir insoluble! A Genève, les fanfarons de la honteuse tromperie du peuple, la soit disant commission de désarmement, se sont donnés rendez-vous pour masquer les derniers préparatifs pour l'organisation de la guerre impérialiste à venir.

Et précisément ce masque montre plus qu'autre chose à quel point sont unies les puissances mondiales impérialistes dans leur volonté d'expédition criminelle impérialiste contre le premier Etat prolétarien du monde, l'Union soviétique.

Mais la guerre de l'impérialisme mondiale contre l'Union soviétique, contre le bastion le plus puissant du communisme, n'est pas une guerre impérialiste comme de 1914 à 1918, elle est la guerre de classe par excellence, la guerre civile de l'impérialisme mondial contre le communisme mondial.

Personne ne le sait mieux que la bourgeoisie mondiale ellemême.

L'organisation et la préparation de cette guerre civile à l'échelle mondiale, cet objectif stratégique général et absolu, fait se ranger et se soumettre tous les moyens et toutes les méthodes de lutte de la bourgeoisie mondiale contre le prolétariat mondial.

Toutes les troupes d'aide à l'impérialisme mondial, tous ses laquais, s'adaptent à cet objectif stratégique principal de la bourgeoisie mondiale, l'expédition criminelle contre l'Union soviétique.

Oui, les laquais à la solde de l'impérialisme, les serviteurs réformistes de la bourgeoisie, font toujours davantage d'efforts pour satisfaire encore mieux leurs donneurs de pains, sans scrupules et de manière décidée, dans la lutte contre le prolétariat mondial.

Ils sont les éclaireurs et les premiers dans la préparation et l'organisation, le forgeage des plans de massacres contre le prolétariat.

Les "héros" de la seconde Internationale sont les organisateurs les plus zélés de la guerre d'intervention contre l'Union soviétique, et dans tous les pays capitalistes ils montrent à la bourgeoisie la voie pour la soumission par l'écrasement des troupes révolutionnaires du prolétariat mondial.

Le social-démocrate français Paul-Boncour est à l'origine du plan pour la "mobilisation de tout le peuple" à la demande de l'état-major de la plus puissante puissance militaire du continent européen.

Hommes et femmes, enfants et personnes âgées, l'être humain depuis la balance jusqu'à la tombe, doivent être mis au service de la croisade de la "civilisation" capitaliste contre le socialisme "barbare" de l'Union soviétique. Paul-Boncour est le porte-parole de l'impérialisme global à la conférence du "désarmement" de la Société des Nations, contre les seules propositions honnêtes de désarmement, celles de Litvinov, le mandaté des masses ouvrières et paysannes de l'Union soviétique désireuses de paix.

Dans la course de la seconde Internationale pour la faveur, la reconnaissance et les applaudissements de la bourgeoisie mondiale dans le sanglant métier de la guerre pour l'écrasement du prolétariat mondial révolutionnaire, la social-démocratie allemande ne veut pas rester en rien derrière la socialdémocratie française.

Les sociaux-démocrates de droite et de "gauche" courent à la poursuite des faveurs de leurs pourvoyeurs. Les programmes de défense de droite et de "gauche" sont produits et vantés.

Et, satisfaits, la presse la bourgeoisie certifie sa satisfaction avec les programmes de défense de la social-démocratie allemande de toutes les tendances.

Le journal des acteurs de la bourse, la "Vossische Zeitung", confirme expressément que sont acceptables le programme de défense des partisans de Levi comme celui des partisans de Müller.

La bourgeoisie a rapidement compris que les différents programmes de défense des sociaux-démocrates allemands ne sont qu'une seule et même tambouille, seulement préparée différemment, afin de satisfaire les différents goûts des partisans petits-bourgeois et prolétariens qui se trouvent encore à la suite de la bourgeoisie.

La crue politique en Allemagne a empêché le réglement définitif du programme de défense de la social-démocratie.

Mais cela brûle sous les ongles de la bourgeoisie. Même si la montée des eaux de Magdebourg inventée par Wilhelm Dittmann n'a rien donné, c'est une autre crue qui ne donne pas à la bourgeoisie de la satisfaction mais de la peur et des heures inquiètes: la montée grandissante de la radicalisation révolutionnaire du prolétariat allemand.

La presse du capital financier et de l'industrie lourde, la "Deutsche Bergwerkszeitung", la "Kölnische Zeitung", la "Berliner Börsenzeitung", la "Deutsche Allgemeine Zeitung" etc. [il s'agit de journaux de la bourse, de mines, etc.] est remplie d'appels à l'aide, de création d'ambiance de pogrom, de négations et de mensonges, avec des appels à la guerre civile contre le flux révolutionnaire grandissant.

La Reichswehr [l'armée] et la police, les procureurs et les bagnes, la bureaucratie syndicale et la social-démocratoe et avant tout le fascisme et les ministres sociaux démocrates doivent aider à bloquer le "spectre rouge".

L'Etat capitaliste est en danger! Les laquais sociauxdémocrates de la bourgeoisie répondent présent et se placent au service du sanglant travail de la contribution contrerévolutionnaire.

Severing, social-démocrate ministre de l'intérieur du Reich, a expliqué qu'il était prêt à gouverner selon l'article 48 par la dictature des généraux blancs.

Grzesinski, social-démocrate ministre de la police en Prusse, a donné "un dernier avertissement!", où il annonce l'interdiction du Parti Communiste et de l'Union des combattants du front rouge. Et les Zörgiebel et compagnie montrent par l'exercice de petits états d'urgence leur mise à disposition pour les besoins de la bourgeoisie.

Interdictions de manifester, interdictions de se rassembler, décrets de dissolution, procès et chicanes policières, matraques et revolvers, baïonnettes et mitrailleuses, tanks et barbelés, réaction moyen-âgeuse, mesures d'Etat policier comme pisallers, complétés et perfectionnés par les acquis de la technique de guerre, sont censés former une digue contre la marée rouge.

Mais la contre-révolution, de Hugenberg à Hermann Müller, d'Adolf Hitler à Paul Levi, de Seldte à Hörsing, leurs représentants, peuvent bien être des laquais désireux de faire office de bourreaux au service du capital des trusts allemands, ce ne sont pas des stratèges politiques contre la marée rouge.

Toutes les mesures terroristes qui sont censés stopper la croissance de la marée rouge deviennent des éléments pour la croissance toujours plus forte du front rouge de classe. La contre-révolution concentre et renforce les forces de la révolution.

Toutes les humeurs pacifistes et réconciliatrices, les bulles de savon de l'idéologie réformiste, seront balayées par la tempête de la lutte de classe exacerbée.

L'ensemble du prolétariat international regarde la cinquième réunion au niveau du Reich de l'Union des combattants du front rouge. Le rassemblement des combattants du front rouge manifestent leur force, leur disposition à la lutte et au sacrifice pour la libération de tous les opprimés du monde entier.

Les déléfations des troupes révolutionnaires de combat des plus importants pays européens salueront ce jour les camarades de l'Union des combattants du front rouge.

Loin au-delà de l'océan, dans toutes les parties du monde résonnera l'entrée des masses des bataillons de marche du front rouge de classe. Le rassemblement au niveau du Reich des combattants du front rouge en Allemagne est l'espoir et l'assurance de la victoire du prolétariat mondial.

Le poing ouvrier calleux s'étire de manière gigantesque sur toute la planète. Le rassemblement au niveau du Reich des combattants du front rouge devient le symbole de la lutte de libération internationale.

L'appel à la lutte "Front rouge" devient l'appel à la bataille des ouvriers du monde entier. C'est sous ce signe que le cinquième rassemblement au niveau du Reich remplit les places des barricades et les rues de Hambourg la révolutionnaire.

Que signifient, par rapport à ce gigantesque flux tempétueux du mouvement révolutionnaire allant de par le monde, de par tous les pays et tous les océans, les tentatives pleines de crampes, au moyen des interdictions de police, des Grzesinski et Severing de sauver la bourgeoisie de sa fin inéluctable?

Aucune puissance contre-révolutionnaire n'est en mesure d'"interdire" ses expériences révolutionnaires à l'avant-garde du prolétariat international et à l'avant-garde de l'armée de lutte allemande."

Avec l'autorisation" ou "de manière interdite", légalement ou illégalement, l'avant-garde du prolétariat international et du prolétariat allemand assumera, sous toutes les conditions que lui octroient l'ennemi de classe, ses devoirs révolutionnaires et ses tâches pleines de responsabilités selon les intérêts du prolétariat international et du prolétariat allemand.

La classe ouvrière allemande et avec elle l'union des combattants du front rouge continueront la lutte pour la libération des ouvriers du joug du capital également sous l'état de siège de Grzcesinski, de manière encore plus décidée que lors de la période de l'activité légale.

Le courant de l'histoire conduit de manière inaltérable à la victoire et au triomphe du prolétariat révolutionnaire sur le banditisme de la bourgeoisie mondiale.

Le cinquième rassemblement au niveau du Reich de l'union des combattants du front rouge à Hambourg est en première ligne un passage en revue et un appel général à la lutte contre la menaçante guerre impérialiste contre l'Union soviétique, et pour la défense de l'Union soviétique.

Le cinquième rassemblement au niveau du Reich de l'union des combattants du front rouge est en même temps un passage en revue et un appel général contre la dictature blanche dans les pays capitalistes, contre le fascisme, contre les [milices des] casques d'acier et [de] la Reichsbanner, contre la dictature policière et l'état d'urgence.

Le cinquième rassemblement au niveau du Reich du RFB est un passage en revue et un appel général du groupe de combat révolutionnaire du prolétariat allemand à la lutte pour la libération de la classe ouvrière de la servitude capitaliste et de l'oppression.

C'est dans cet esprit que marchent à Hambourg les bataillons de fer du front rouge de classe, comme annonciateurs et garants de la victoire du prolétariat allemand.

 

* * *

« L'énorme croissance du mouvement de masse fasciste des nazis en raison de la vague chauvine a permis aux dirigeants fascistes de s'emparer du pouvoir.

La politique du capital financier, qui rejette actuellement l'exercice du pouvoir gouvernemental par l'organisation terroriste fasciste de Hitler, correspond d'une part à la crainte d'une intensification trop brutale de conflits internes et externes, d'autre part au désir de la bourgeoisie de maintenir les réserves du mouvement de masse fasciste aussi intactes que possible et en même temps de les « canaliser », c'est-à-dire d'en faire dans un instrument complètement sûr de la dictature fasciste, en surmontant les facteurs perturbateurs.

En raison de la montée révolutionnaire croissante du prolétariat, de la radicalisation croissante de la classe moyenne travailleuse de par son appauvrissement par la politique de Papen, de la non-réalisation  des promesses électorales sans limites de Hitler, des progrès plus grands de la lutte de masse antifasciste du Parti communiste d'Allemagne, l'élan ayant existé jusqu'à présent du mouvement national-socialiste est venu à un arrêt et a laissé place à un déclin.

Le rôle du parti de Hitler comme soutien à l'exploitation sans limites, sa position d'aide au gouvernement de capitalistes, aux junkers et aux généraux et au pacte de tribut de Lausanne, le rôle de la terreur fasciste assassine contre les ouvriers révolutionnaires – tout cela a conduit au début d'une déception chez les partisans du national-socialisme des masses laborieuses (...).

Dans la lutte contre le fascisme hitlérien, il s'agit, en raison de la décomposition naissante dans les rangs du NSDAP et du déclin qui s'engage de la vague nazie en général, de réaliser avec la plus grande énergie, par le développement de l'offensive idéologique, une pénétration dans les rangs des soutiens nationaux-socialistes.

Les communistes et les travailleurs révolutionnaires doivent gagner les partisans prolétaires et travailleurs du national-socialisme à une action commune contre le démontage des salaires et des aides, et contre la dictature de Papen, et les convaincre du rôle du parti de Hitler comme organisation de terreur et de briseurs de grève au service du capital financier.

 
Par rapport à l'incitation chauvine des masses, à la politique impérialiste de la guerre et le réarmement militariste de la bourgeoisie allemande, il s'agit, dans la lutte contre le système de Versailles, de développer l'internationalisme prolétarien, de manière étroitement liée à la lutte des communistes et des travailleurs révolutionnaires français contre la bourgeoisie française.

Le Parti communiste d'Allemagne se bat contre la politique de réarmement militariste et de guerre impérialiste du gouvernement Papen, pour l'utilisation des milliards de la Reichswehr au profit des victimes de la guerre et des travailleurs au chômage, pour désarmer la bourgeoisie et l'ensemble de la contre-révolution, pour le transfert complet du pouvoir et de tous les moyens de pouvoir au prolétariat, pour la libération nationale et sociale du peuple allemand travailleur. » (Ernst Thälmann, Conférence du Parti Communiste d'Allemagne, Résolution sur le XII. plenum du Comité Exécutif de l'Internationale Communiste et les tâches du Parti Communiste d'Allemagne, 17 Octobre 1932)

 

* * *

"Il y a une énorme différence entre ces colonnes SA et SS, qui de manière provocatrice tentent de pénétrer dans les quartiers ouvriers ou effectuent des raids sur les maisons des travailleurs et les locaux des ouvriers, et les masses des travailleurs tourmentés par la misère de la crise, les employés, les PME, les artisans et les petits commerçants ou même les paysans travailleurs dans le village, qui apportaient ou apportent leur soutien au National-socialisme, parce qu'ils accordent du crédit à la clameur démagogique et aux promesses frauduleuses de Hitler, Goebbels et Strasser (...). Nous devons montrer à ces masses, dans un patient travail d'éclaircissement, le rôle réel du parti de Hitler au service du capital financier, des rois des trusts, des grands propriétaires terriens, des officiers et des princes. »

(La provocation nazie en face de la maison-Karl-Liebknecht et quelques leçons, 26 janvier 1933)

 

* * *

1974 - Ernst-Thalmann démonstration du KPD / ML

à Hambourg

 

Camarade Ernst Aust (point rouge)

 

Textes du camarade Ernst Aust traduits
à l'occasion du 29iéme anniversaire de sa mort

25/08/1985 - 25/08/2014

"Ernst Thalmann, qui marche avant nous"

"DEMAIN ROUGE" – « ROTER MORGEN »
Organe officiel du PCA / ML (KPD / ML)


nº 33 17 Août 1974

Écrit par Ernst Aust



Le 18 Août 1944, les nazis ont assassiné le président du Parti communiste, leader de la classe ouvrière Allemande, Ernst Thalmann.

Pendant 11 ans, Teddy, comme le camarade Thalmann a été appelé par les travailleurs, a été emprisonné à l'isolement strict. Mais de ces 11 années n'ont pas suffi à séparer Ernst Thalmann dans sa catégorie, dont le fils et le chef qu'il était, et son parti. Le régime fasciste d'horreur jamais oser mener un procès contre le camarade Ernst Thalmann, ne pouvait pas prendre la responsabilité de son assassiner avant que le prolétariat Allemand et international. Il n'était pas jusqu'au 14 Septembre que la Radio Reich a annoncé qu’Ernst Thalmann était mort «le 28 du 8 dans une attaque aérienne par les Britanniques et les Américains à Buchenwald." Mais le mensonge a les jambes courtes: Britanniques et Américains ont publié par leurs stations de langue Allemande en 28/8 qu'il n'y avait pas eu de bombardement de Buchenwald.

Immédiatement, le gouvernement de Hitler diffuser un nouveau mensonge: le camarade Thalmann a été parmi les 300 victimes d'une attaque à la bombe contre 24/8. La vérité est que le camarade Thalmann a été abattu le 18 Août.

Ces manœuvres ont permis au régime hitlérien reporter la crainte que la force de l'exemple d’Ernst Thalmann inspirer contre la dictature Allemande du capital financier, même après 11 ans de prison et après 11 années de la dictature fasciste.
Le nom était Ernst Thalmann et la révolution prolétarienne en Allemagne, la détermination du prolétariat pour briser le pouvoir de la classe capitaliste, et même leur conquête du pouvoir politique.

Quand les impérialistes ont incité la Première Guerre mondiale, lorsque le assassiner de masse impérialiste en Europe propagation, les traîtres de la Deuxième Internationale avait passé avec brio pour le chauvinisme du champ, que les dirigeants du SPD droite ont essayé de détourner les travailleurs Allemands le "chauvinisme" pour accélérer la lutte contre la classe des frères étrangers, puisque c'était la victoire de la révolution d'Octobre russe qui a inauguré une offensive et la révolution prolétarienne en Allemagne. Tout d'abord, il y avait des grèves ouvrières de munitions et manifestations de masse, puis une mutinerie à Kiel, Hambourg, Munich et le drapeau rouge des ouvriers de Berlin a été désarmé sous la direction militaire de Karl Liebknecht.

L'impérialisme Allemand était l'abîme, le prolétariat Allemand a commencé à détruire.

Et pourtant, le prolétariat Allemand n'a pas victoire décisive, comme l'impérialisme Allemand a réussi à sauver son gouvernement avec l'aide des sociaux-démocrates comme des traîtres Ebert et Scheidemann.

Dans son discours sur le 10iéme anniversaire de la Révolution de Novembre, le camarade Ernst Thalmann a présenté la cause immédiate de la défaite de la classe ouvrière Allemande:

"Comment était-il possible que, malgré toutes les conditions pour la victoire du prolétariat sur ​​la balance des forces objectives de la révolution, la bourgeoisie a renouvelé son fragile et pourri classe de domaine, a renforcé et a frappé le prolétariat? La tragédie de la révolution Allemande en 1918, les combats dans Janvier 1919, après avoir combattu dans la Kapp en 1920, les combats dans Mars 1921, jusqu'à ce que la dernière vague de situation révolutionnaire aiguë, dans cette première période en Octobre 1923 - était le conflit entre les conditions objectives de révolutionnaire d'une part, et la faiblesse subjective du prolétariat Allemand, causé par le manque d'un objectif clair du Parti Bolchevik, sur l'autre." (Ernst Thalmann)

La création de ce parti Bolchevik du prolétariat, sans compromis rendu compte que les enseignements de la révolution russe victorieuse en Allemagne permettrait à la classe ouvrière Allemande pourrait gagner votre propre révolution prolétarienne - était d'accomplir cette tâche chaque mot et chaque action du camarade Ernst Thalmann étaient adressée.

La victoire décisive de la classe ouvrière dans la révolution Allemande Novembre aurait été forgée dans la lutte contre la trahison révisionniste: Le 30 Décembre, 1918 a surgi - comme camarade Ernst Thalmann a une fois formulé

"Le feu de la révolution Allemande en Novembre a eu le résultat le plus important de la lutte révolutionnaire des masses: la naissance du KPD Sous la direction de Ernst Thalmann en 1920, a rejoint la partie révolutionnaire du SPD indépendant (USPD) et le KPD (KPD). Ce fut une autre victoire contre le révisionnisme. »

"Il est nécessaire que le parti comprend son travail dans les principes les plus élevés de force (à ne pas confondre avec le sectarisme!) Avec une proximité maximale et le contact avec les masses (à ne pas confondre avec le tailisme!) Ceci est important, parce que sans cette stratégie obligatoire pour le parti est impossible d'enseigner non seulement les masses, mais aussi apprendre d'eux, non seulement diriger les masses et les élever au niveau de la partie, mais aussi d'entendre la voix des masses et de reconnaître leurs besoins les plus pressants." (Staline, 12 Thèses sur la Bolchevisation du KPD)

Ces exigences de Staline ne pouvaient pas manquer dans la lutte d’Ernst Thalmann. Sans relâche, Ernst Thalmann a combattu groupe Brandler parce que le KPD - Kommunistischen Partei Deutschlands (Parti Communiste d'Allemagne note des traducteurs) en Saxe a entré un gouvernement de coalition avec le SPD - Sozialdemokratische Partei Deutschlands (Parti social-démocrate d'Allemagne note des traducteurs) et l'USPD, mais l'entrée de gouvernement ne sont pas utilisés pour la mobilisation révolutionnaire des masses, mais pour répandre l'illusion du parti et la classe ouvrière que le socialisme pourrait être réalisé par "maquignonnage parlementaire" favorable à une alliance avec le social réactionnaire démocratie gouvernement sur ​​la nécessité de montrer clairement à la classe ouvrière le caractère impérialiste de la SPD pour produire l'unité révolutionnaire de la classe ouvrière. Chaque trahison de ces personnes a été démontrée en 1923 de manière significative.
En Allemagne, il y avait une situation révolutionnaire. La crise du capitalisme a capturé toutes les couches de la population laborieuse et les secteurs de la classe moyenne et la fonction publique. L'inflation a provoqué des salaires des travailleurs, même avec le travail, ne sont pas assez pour acheter même l'essentiel. Vagues de grèves dans tous les secteurs ont été la réponse de la classe ouvrière. Dans des dizaines de villes ont conduit à de violents affrontements.

Le Parti communiste a décidé de se rebeller. La trahison des droits à Brandler, qui a fourni la participation du gouvernement sur ​​la victoire possible de la révolution prolétarienne, empêché l'éclatement de la révolte en Allemagne.

A Hambourg, sous la direction de Ernst Thalmann, sauvé l'honneur de la classe ouvrière Allemande. En trois jours et trois nuits, 300 travailleurs révolutionnaires à Hambourg ont combattu une force de police dominante de 6000 hommes, et des renforts de l'armée et de la marine. Seulement quand il est devenu clair que la lutte pour la révolution dans ces jours d'Octobre 1923 ne pouvait pas gagner, camarade Ernst Thalmann a conduit une retraite des barricades.

Deux ans plus tard, Ernst Thalmann a écrit dans le journal "Hamburger Volkszeitung":

"Une révolution prolétarienne a subi plus d'une défaite sanglante. Mais elle n'a jamais saigné définitivement. Elle est plus forte, plus fière, avec un rythme plus déterminé. La Commune de Paris a été défaite. La Révolution russe de 1905 a pris fin à la potence du tsar, dans les cachots de la Sibérie. Et elle encore se leva de nouveau! Aussi à Hambourg n'est pas mort, mais Hambourg est invincible. Nouvelles révoltes du prolétariat, nouvelle victoire de la contre-révolution, seront suivies par la Octobre Allemand. En Pologne, l'Estonie, la Bulgarie, les travailleurs se sont levés et ont été battus. Et pourtant, ils vont gagner!

Les révoltes du prolétariat sont les phases du mars victorieuse de la révolution non seulement par leurs résultats positifs immédiats, mais surtout en raison des grandes leçons de marteler toute la classe ouvrière." (Ernst Thalmann)

La leçon de la révolte de Hambourg - c'est surtout l'exigence absolue d'éliminer toutes les traces de sociaux-démocrates et tous les autres tendances anti-Bolcheviques au sein du Parti communiste. Contre le droit et le fractionnement «ultra-gauche» au sein du parti, le camarade Ernst Thalmann a été le chef de file dans la lutte pour plus Bolchevisation du KPD.

Surtout, il était nécessaire de faire une partie contre les courants révisionnistes et de faire comprendre que seulement la révolution prolétarienne violente, l'établissement de la dictature du prolétariat doit être le sort du Parti Communiste.

"La machine à voter n'est pas adapté aux barricades!" (Ernst Thalmann)

Même le Parti communiste a été organisé avec le SPD, en particulier dans le niveau résidentiel. Cellules de fonctionnement devaient être le principal point d'ancrage du parti de la classe ouvrière. Sous l'influence d'éléments ultra-gauche, les travailleurs communistes avaient quitté les syndicats réformistes les fonctionnaires réactionnaires SPD. Était le danger de l'isolement de la classe ouvrière. Le travail dans les syndicats réformistes avait été repris, et ils avaient une aile révolutionnaire, chaque ouvrier révolutionnaire, même si il a été influencé par les sociaux-démocrates, ont dû être réunis autour de la partie.

Le 1er Octobre 1925, le camarade Ernst Thalmann est élu lors de la première conférence nationale du président du KPD. Les courants ultra-gauche et de droite ont été contraints, sous la direction de Ernst Thalmann, d'être sur la défensive et en grande partie isolé. Au cours des huit années précédant la saisie fasciste du pouvoir, le Parti communiste, sous la direction d’Ernst Thalmann, est devenu la plus grande section de l'Internationale communiste en dehors de l'Union Soviétique.

L'ancrage et la croissance du parti parmi les masses abouti du fait que le Parti communiste, sous la direction de Ernst Thalmann, toujours mieux compris comment construire les intérêts immédiats des travailleurs contre les besoins de la lutte quotidienne, la nécessité de la révolution prolétarienne, la conquête du pouvoir politique.

Le camarade Thalmann a donné le parti de l'exemple. Il a voyagé et séjourné dans chaque ville chaque fois que possible aussi longtemps que nécessaire pour lui de vérifier attentivement les besoins et les préoccupations des travailleurs, sur les problèmes spécifiques de la lutte des classes sur le site. S’il a été dit:

"Ernst Thalmann discours!" - Alors, non seulement les communistes ont compris que les travailleurs ont parlé d'eux, mais beaucoup d'autres sociaux-démocrates et les non-partisans ont égAlement vu Teddy le leader de sa catégorie. Puis Thalmann a montré que le SPD a promis mondes et de milieux, mais il a trahi son chaque mot et il y avait un abîme entre lui et la classe ouvrière. Quand Ernst Thalmann a dit, alors rassemblé les travailleurs, parce qu'ils voulaient savoir où aller. Et le KPD et Ernst Thalmann leur a montré la voie: la lutte contre les réductions de salaires, la rationalisation et le chômage, contre l'oppression nationale, le fascisme et la guerre, l'Allemagne Soviétique. Les plus les contradictions de classe ont été exacerbées plus clairement le danger du fascisme approchait, les sections plus larges de la classe ouvrière s'est rendu compte que seul le KPD vraiment mener la lutte anti-fasciste, tandis que les révisionnistes dirigeants du SPD ont refusé toutes les offres de juste KPD et Ernst Thalmann d'une action commune contre le fascisme et le fascisme étaient seulement des pionniers dans la réalité.

L'élection au Reichstag en 1932 a montré très clairement. Les révisionnistes dirigeants du SPD ont fait appel à voter pour Hindenburg et dit que c'était la seule façon pour l'élection d’Hitler pourrait être évitée. Le PC a clairement dit:

"Qui choisit Hindenburg, choisit Hitler!"

Les événements ont montré que Hindenburg était le fait que partisan d’Hitler. La campagne électorale des travailleurs rouges candidats Ernst Thalmann a été un triomphe unique. Quand il y avait des dizaines de milliers de camarades. Rassemblement avec Ernst Thalmann étaient toujours surpeuplées (dont 50000 en Dortmund, 30000 en Stuttgart, 30000 en Nuremberg, 50000 en Francfort).

Un triomphe particulier était la parade à Wuppertal. Ici, les fascistes voulaient une grande manifestation à ouvrir leur campagne. Goebbels va parler. Les SA et SS devraient arriver sur le territoire de Dortmund, Essen, Düsseldorf et Cologne. Le KPD a répondu à cette provocation. Le jour avant le rallye Goebbels, Ernst Thalmann a déclaré à Wuppertal - 60 mille travailleurs avant la manifestation des fascistes ne le lendemain - il y aurait seulement environ 300 des uniformes SA et SS. En fait, il était tellement fou et Goebbels était en colère contre les gens qui étaient là 3000-3500 soutenir les communistes et les décrit comme "une ébullition de la mafia rouge».
Le KPD a atteint près de 6 millions de voix aux élections présidentielles en 1932. Dans de nombreuses villes, le Parti du travail plus fort, devenant même la plus grande partie.

Mais Thalmann avait souligné que le parti peut conduire la classe ouvrière jusqu'à la victoire que quand il frappe l'influence de la social-démocratie.

"La social-démocratie est décrite dans le 9ième session plénière du Komintern, à juste titre, c'est la brigade« sociale »de la bourgeoisie, le principal obstacle à la révolution prolétarienne en Allemagne et dans le monde capitaliste." (Ernst Thalmann)

Et le SPD s'est égAlement avéré être le principal obstacle à la tâche d'empêcher l'établissement d'une dictature fasciste. Il a refusé toutes les offres à la lutte anti-fasciste commune. Il a accompli sa tâche comme une agence de la bourgeoisie de désarmer et de garder sous son influence la classe ouvrière d'illusions parlementaires, la réalisation d'un front de classe révolutionnaire contre le fascisme et ouvrant ainsi la voie au fascisme idéologique.

Après l'occupation de Karl Liebknecht Maison et l'interdiction du Parti communiste, le camarade Ernst Thalmann a été arrêté le 3 3 1933. Les donjons et la torture ne pouvaient pas le plier. Les fascistes ne pouvaient même pas oser le juger. Le 1er Novembre 1935, ils ont pris possession et mis camarade Thalmann dans le cadre du soi-disant «détention préventive». La résistance héroïque des Thalmann en prison était la réponse copain Thalmann à des voyous de la SS qui voulaient vanter les réalisations de Hitler; lançant:

"Staline, Hitler lui va casser le cou!"

«Tenons-nous bien Thalmann!"

- Ce fut au cours de la lutte anti-fasciste contre le régime hitlérien.

Vous avez assassiné Ernst Thalmann, mais dans les rangs de la lutte du prolétariat Allemand et international, vous ne pouvez pas le battre.

Pour les communistes, la classe ouvrière, Ernst Thalmann n'était jamais tombé, il vit.

Il marche en avant!

Il nous montre le chemin, le chemin de la révolution prolétarienne, pour une Allemagne unie, indépendante et socialiste.

Dans l'esprit de Ernst Thalmann - allons de l'avant avec le KPD / ML pour la révolution socialiste!