L'Internationale Communiste

Archives en français

 

 

 

 

en français

 

 

"IIIe Internationale"

n°4, 20 Novembre 1918


 

Aux travailleurs de France


IIIe Internationale, n°4, 20 Novembre 1918

Après une année d’existence, le gouvernement des Ouvriers et Paysans de Russie est plus solide que jamais.
Il a brisé déjà les efforts de la contre-révolution russe soutenue par l’or et les crimes du capitalisme mondial.
Il résiste avec succès aux ignobles impérialistes d’Allemagne qui, après avoir juré d’étrangler la révolution russe, sont menacés à leur tour d’être étranglés par les travailleurs allemands.
Un ennemi redoutable, plus puissant que tous les autres, menace encore la Russie des Soviets. Maîtres des greniers sibériens, les capitalistes avides de l’Entente affament sans pitié la population russe. Ils s’efforcent de pousser leurs soldats jusqu’au cœur de la Russie, pour tuer la Révolution Russe.
Il faut que les paysans et les ouvriers de France refusent d’être les assassins de leurs- frères, les paysans et les ouvriers de Russie.
Il faut qu’ils comprennent, car c’est pour eux, pour l’affranchissement du prolétariat de tous les pays, que les prolétaires russes luttent depuis dix-huit mois.
Il faut qu’ils connaissent l’œuvre admirable accomplie déjà par le peuple russe pour briser ses chaînes et fonder une république socialiste fraternelle.
Il faut enfin que les socialistes, suivant l’exemple de leurs camarades russes, se détachent de tous les traîtres, de tous les social-patriotes qui, depuis 4 ans, ont fait le jeu du capital et de l’impérialisme, en sacrifiant sans compter le sang des ouvriers et des paysans de France, en ne faisant jamais rien pour aider au triomphe des revendications prolétariennes.
C’est pour faire justice des mensonges stupides, des calomnies abominables accumulées par les gouvernements capitalistes contre la Révolution Sociale Russe, c’est pour faire connaître la vérité sur ce mouvement puissant, c’est pour créer une Troisième Internationale, vraiment ouvrière et paysanne, purifiée de tous les éléments opportunistes qui ont livré l’Internationale actuelle aux partis bourgeois, que nous, socialistes de France, après avoir lutté et souffert avec nos camarades russes, nous fondons ce journal pour assurer leur triomphe qui est celui des travailleurs du monde entier.

 

Vive la Révolution Russe !

Vive la 3° Internationale !

 

LA REDACTION